Avertir le modérateur

11/06/2012

A voté ? A pas voté !

Les Présidentielles sont passées, précédées et suivies de leurs lots de beaux discours.

J'avais été voter un peu par préférence des remords aux regrets. Et aussi parce que à tout prix je voulais qu'on en finisse avec l'équipe d'avant qui avait fait beaucoup trop de dégats. Ca devenait dangereux pour le pays de maintenir ce cap là.

Un peu aussi parce que une infime partie de moi veut "y croire encore".

Et puis les jours passent. On avance en constatant que les règles établies sont stupides ou inapplicables.

Ridicule en effet de dire qu'un Ministre qui ne gagnerait pas son siège de député sera exclu du Gouvernement vu que tous les Ministres ne se présentaient pas aux suffrages.

Stupide aussi la règle qui veut qu'un Ministre mis en examen ou condamné n'entre pas au Gouvernement puisque à toute règle il y a une exception.

Et que dire de Manuel Vals qui décide de renoncer à ses indemnités surévaluées de conseiller municipal. Il n'aurait juste pas dû en accepter un recalcul et c'est tout. Il se serait contenté des indemnités de conseiller municipal (que tous ne perçoivent pas) que personne m'aurait moufté.

Et  l'accord EELV / PS, signé trop vite qui nous a permis de voir toute la suffisance de C. Duflot s'autoproclamer Ministre avant l'heure, et qui assigne donc à ma circonscription un candidat EELV conventionné par le PS.

Lire la suite

22/04/2012

A voté ?

Heureux lecteur (ou pas), te voilà verni en ce dimanche 22 avril. Deux billets au lieu de zéro. Suis hyper prolixe en ce moment. 

Donc, toi, heureux et fidèle lecteur (un "visiteur unique" comme le panneau d'administration du blog te nomme), sais que je ne votais plus depuis quelques élections. Je n'ai donc élu personne lors des Européennes et peut-être aussi aux Régionales.

Mais, comme je disais, ne pas aller voter n'est pas un acte anodin. A plus forte raison quand je suis aussi celle qui sert de chauffeur à ma mère qui elle alterne entre présider un bureau et jouer les assesseurs. Et mon cerveau a cogité, beaucoup. Au bord de la fusion thermonucléaire.

Une constatation s'est vite imposée d'elle même : à tout prix je souhaitais le départ du Gouvernement en place. Il y a des limites au supportable et voilà bien longtemps qu'elles ont été franchies. Alors c'est pas forcément la meilleure raison pour se déplacer jusqu'à la cabine d'essayage l'isoloir, mais c'en est une qui vaut ce qu'elle vaut. On se motive comme on peu.

Virer l'existant dans un premier temps suppose donc de voter. Et pour un autre que LUI, ça coule de source.

Virer l'existant parce que à mes yeux beaucoup trop d'erreurs ont été commises ces 5 dernières années pour prendre le risque de leur confier les clés du pays 5 ans de plus. A elles seules elles regroupent pas loin du pire de ces dernières décennies en terme de décisions.

Décisions menant à la dégradation, à la destruction, à la casse du droit du travail (en reste-t-il au salarié des droits ?), de la santé (Frangin en fut une victime de cette détérioration), de l'éducation (étonnons-nous de l'orthographe des gamins !) et j'en passe.

A ce rythme on va se retrouver gouvernés par une législation féodale.

Lire la suite

25/03/2011

Votera ? ou pas !

Bon, j'ai moi-même affiché la couleur depuis quelques temps ; je ne vote plus, pour l'instant. Cette position est donc révisable. Je précise pour info que concernant ce scrutin, mon canton n'était pas concerné.

Quant à cette élection et aux débats actuels : votera ? ou pas. Et pour qui ?!!

Chaque électeur est me semble-t-il assez grand, mûr, mature, intelligent et j'arrête là pour la brosse à reluire, pour faire ses choix. Droite, gauche, extrêmes, vote de sanction, blanc, abstention...

Mais depuis plusieurs années, dans des configurations électorales spécifiques, les électeurs étaient habitués à "recevoir" des consignes de vote. Des consignes unanimes et sans ambiguïté, des sortes d'ordres déguisés même. En fait, on tient cette "tradition" du Parti C., et elle fût reprise par d'autres.

Sauf que les recevoir oui, les écouter aussi. S'y conformer, c'est un autre problème.

On y va tout seul dans l'isoloir. On ne va pas être infantilisé au point de se faire accompagner par la "bonne parole".

Et pour le coup, aujourd'hui, règne un flou artistique de tous bords (à ce propos, wanded : mais où est donc passée Ségo ?).

A chaque minute un nouvel appel, encore plus flou que le précédent. Ils causent pour ne rien dire. Brassent plus de vent qu'un mixer à nuages au point qu'on va en effet bientôt pouvoir se passer du nucléaire.

Pire, ils se justifient de leur non-choix au motif que ce ne sont "que" des cantonales, des conseillers généraux, une espèce en voie de disparition programmée. Le compte à rebours a commencé.

Et que donc la démocratie ne sera pas mise à mal si quelques élus frontistes viennent occuper quelques sièges... Pas faux sur le font. Mais tout ça après avoir tenté de faire campagne en redorant le blason (c'était donc nécessaire ?!) de ces élus là expliquant à quel point ils sont importants sur le volet social par exemple. C'est l'hôpital qui se fou de la charité.

Et au delà des consignes générales, on a même des critères perso qui entrent en considération, du côté d'E.Ecologie par exemple, avec une sombre histoire de règlement de compte qui va prendre ses ramifications quelques années en arrière quelque part en Lituanie... Purement abjecte.

Pourtant, la vraie question serait plutôt de se demander pourquoi et comment le F-HaiNe est devenu le 1er parti ouvrier de France...

2012 c'est demain et sauf si les prophéties visant à en faire l'année de la fin du monde se réalisent, faudrait voir à travailler un peu le sujet.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu