Avertir le modérateur

09/06/2011

Retour de suivi Pôle-Emploi

Particularité de ce dernier entretien (il y a quelques jours) : il se déroulait par téléphone. Une première pour moi. Déjà eu en revanche le suivi par échange de "dossier" (2 feuilles) à remplir.

Donc, "rendez-vous" prévu et annoncé par courrier et sur mon agenda dans mon dossier Pôle-Internet, comme un entretien classique. A ceci près que "ma" conseillère m'a contactée avec 20 minutes d'avance. Un peu mieux et j'étais encore en voiture, ayant fait office de chauffeur pour ma mère. Bon, avec oreillette ça pourrait le faire. Sinon autant s'imaginer en cas d'arrestation, le dialogue avec la Police :

- "mais m'sieur l'agent, suis en ligne pour mon suivi Pôle-Emploi... !!!"

- "c'est ça, et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu"

Donc, au passage, même conseillère que la dernière fois. Encore 2 RV avec elle et je pulvérise mon record de fidélité (même si au jeu des coefficient, RV téléphonique, RV par courriers interposés et RV en agence ne seraient pas pondérés de la même façon). Mais là, point de points à gagner sur notre belle carte de demandeur !

Alors l'entretien se déroule à la manière d'une rencontre dite "en présentiel". Le conseiller pose des questions en rapport avec les sujets abordés la dernière fois. Bilan des avancées (concours, candidatures, entretiens éventuels).

Puis on peut orienter la discussion (enfin j'ai orienté la discussion lol) sur les sujets que l'on souhaite. Dans mon cas, j'insiste sur la VAE car je ne la sentais pas des plus réceptive lors du précédent rendez-vous, ce qui tend à se confirmer au téléphone. Ou alors j'interprète mal son discours. Parce que le "vous savez que ça va être long comme démarche", dans mon esprit, sous-entend assez que c'est pas sa priorité. Ben vi je sais que c'est ni rapide, ni une partie de plaisir. Si on pouvait décrocher une licence en 1 h comme on lève les courses au drive en 5 min, ça se saurait.

Clairement, on sent que les conseillers sont aux abois, sous les consignes-contraintes-pressions (rayer mention inutile) de faire du chiffre. Leur marotte du moment étant évidemment de nous sortir des listes, et pour ça tous les moyens seront bons. Et la panoplie s'étend de "nous mettre en défaut en nous poussant à commettre une faute qui vaudrait une radiation" à "nous expédier faire un CAE peu importe bien lequel et le plus tôt sera le mieux".

Pour mémoire, j'ai reçu des propositions pour agent de médiation, façon d'expliquer qu'il faut surveiller les entrées-sorties d'établissements scolaires. A mi-temps, pour 9 mois (ou plus sûrement 6).

Quand je lui exprime mes doutes quant à pouvoir me dégager facilement d'un tel contrat si toutefois une opportunité d'un contrat CDD qui apporterait une plus-value à mon CV se présentait (assistante de direction, secrétariat, documentation, communication...), elle me demande si je me suis informée sur le sujet, si je suis certaine de mes dires. Dires qu'elle ne contredira même pas !

Alors bon, me semble que c'est quand même un peu leur travail d'informer sur les conséquences d'un contrat en terme de droit du travail (ou du non-travail). Sauf que eux-mêmes sont à peine formés sur les modalités d'un contrat que le gouvernement en pond un autre dans la précipitation et tout est à refaire. En tous cas, un CAE reste soumis à la règlementation des CDD puisque in fine, c'est un CDD, peu importe le petit nom dont il se fait affubler à chaque changement de Gourvernement.

Mais elle doute et finirait par me faire douter aussi.

En conclusion, j'ai remis une couche sur la VAE et lui en ai réexpliqué mes motivations. Lui ai annoncé les concours pour lesquels suis inscrite ou envisage de le faire pour les 8 mois à venir. Ca aussi pour eux, c'est trop long. Ben voui, mais un concours ça se prépare -pas la veille- sous entendu.

Et j'ai terminé en lui disant que quitte à faire un CAE, faudrait quand même qu'il remplisse quelques critères correspondant à mon profil (filière administrative), et que je sois pas exilé à pétaouchnok, avec au bas mot 100 € de frais de transport + évenuels frais de repas sur un travail à mi-temps. Parce que sur mon front, s'il y a une saleté de foutue de tâche brune (bon, couleur café au lait, elle s'estompe) façon girafe  due à une non moins foutue pilule, y'a pas spécialement tamponné pigeon au centre.

Je crois que ma conseillère commence à ne plus trop apprécier mon sens de l'ironie, et encore moins celui de la répartie, avec des arguments assez percutants et motivés. Et comme c'est un fait établit que c'est pas dans ma propre bouche que je vais tourner 7 fois ma langue, pour sûr que la cohabitation ne va pas ressembler à Friends.

20/05/2011

[Partie III/III] Suivi Pôle-Emploi

Comme expliqué précédemment, en 3 ans d'inscription chez Pôle (enfin, plus que 3 ans, mais je me base sur la dernière période après réformes), j'ai eu la chance de n'avoir été que très peu souvent convoquée.

Je parle de chance car les convocations selon la forme qu'elles devraient prendre si l'on en croit les mesures gouvernementales, sont une pression énorme pour le demandeur. Le sentiment que les choses n'avancent pas, qu'on a rien de plus à ajouter au fil des RV...

Chance un peu provoquée bien malgré moi par des situations personnelles qui ont généré des arrêts de travail, ce qui suspendait mes inscriptions, ou par le fait que j'avais repris un job.

Il s'était donc écoulé près de 6 mois avant que je ne sois convoquée à l'agence dont je dépends, en avril. Ma dernière convocation devait dater de août 2010.

Alors faut dire que le suivi mensuel est assez irréaliste. D'un mois à l'autre il est quand même assez rare qu'une situation évolue.

Dans mon cas, j'attendais des résultats de concours (concours formels et recrutement dit "sans concours". Echec pour 4. Attente en cours pour 2 autres.

Et j'ai postulé à la fois sur offres (dont agent de médiation donc), et de façon spontanée. Rien à l'horizon pour l'instant. Ou si peu de réponses.

Cependant, on sent, et même ça transpire par tous les pores, la volonté du Gouvernement de faire un grand nettoyage des listes. Un épurement.

J'en parlais sur des com', ou sur d'autres notes ; tout va être tenté et même le pire, dans les semaines à venir, pour rendre les chiffres du chômage plus qu'honorable. Un peu de maquillage là ou il faudrait le bistouri de la chirurgie réparatrice.

Mais il faut vendre à l'électeur de 2012 (à un certain électorat surtout) une France propre. Propre et reluisante de tout importun qui viendrait ternir le vernis. Soignée de tout ce qui contribue au cancer de la société... De mon avis d'ailleurs, L. Wauquiez se tire un peu une balle dans le pied (ou plutôt quelqu'un la tire pour lui). Il a eu les clés de la maison travail pendant plusieurs mois, et tout loisir de tenter de l'endiguer la maladie. De soigner à défaut de trouver un vaccin.

Alors après ou en parallèle de l'immigration légale ou pas, des quotas du foot, des français qui cumulent des alloc, ben évidemment vient le tour des méchants demandeurs d'emploi.

Du coup, je viens de recevoir à nouveau une convocation pour entretien de suivi personnalisé. Le deuxième en 4 ou 5 semaines. Je m'approche des records.

Prévu pour la fin du mois de mai donc. Mais cette fois, par téléphone. Une première dans mon cas, indépendamment de quelques communications autres que celles liées au suivi strict.

03/05/2011

[Partie I/III] Suivi Pôle-Emploi

Il y a quelques jours, j'ai été convoquée par Pôle-Emploi pour mon suivi personnalisé et supposé mensuel. Ce qui fera l'objet d'une future note que j'avais déjà préparée pour publication différée mais que j'ai révisée car des éléments se recoupent avec ce qui va suivre.

Parce que parallèlement, à mon RV, le Ministre du Travail, Xavier Bertrand donc (précision vu qu'on s'y perd au jeu des chaises musicales) nous fait part dans une interview accordée au Figaro,  de son projet ambitieux lol : ramener le taux de chômage sous la barre des 9 % à la fin 2011 (en métropole).

Pour ça, en premier lieu, il compte sur des chiffres, des signes économiques, qui iraient dans ce sens. Il justifie aussi son ambition par les 500 millions d'euro destinés aux politiques de l'emploi. Millions essentiellement consacrés à générer de l'emploi précaire via le CAE, donc de fournir de la main d'œuvre très bon marché (parfois très diplômée, expérimentée) aux services de l'Etat, aux CT et à quelques structures associatives.

Donc, déjà avec ces mesures, on y est sous les 9 %. Pas de quoi jubiler ni faire croire à l'exploit de l'année. Le chômage baissera juste ce qu'il faut, juste le temps qu'il faut et juste au moment opportun.

Mais le Gouvernement ne semble néanmoins pas très rassuré (bah vi, les crises ça débarque comme un bouton de fièvre), c'est peut-être la raison pour laquelle il a aussi envoyé quelques Ministres au Vatican pour la béatification du Pape. Qui sait, des fois qu'il se produirait un miracle posthume.

Et surtout, il force aussi un peu la chance en annonçant qu'il va fixer une nouvelle feuille de route à Pôle-Emploi. Nouvelle feuille de route, donc nouvelle direction. Exit C. Charpy qui va peut-être goûter aux joies de Pôle-Emploi version demandeur ?!!!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu