Avertir le modérateur

08/01/2012

En couleur et en Musique

Petite (vi j’ai pas toujours mesuré 1,75 m lol) mes mercredis et samedi je les passais avec les copains, ou en Activité Péri-Scolaire comme on appelle ça maintenant et pas au catéchisme -pourtant j’ai quelques nombreux gênes polonais, mais manifestement les gênes altigériens furent vainqueurs- donc pour la signification de l’épiphanie, je te renvoie à un peu de culture lecture. Wikipédia fera bien l’affaire sur ce coup.

Sinon, et pour faire très court, disons qu’il s’agit d’une fête religieuse qui permet même à ceux qui n’ont pas été élevés dans un moule très chrétien de poursuivre les agapes de fin d’année, le 2ème dimanche de janvier –là le 1er c’était ballot, il aurait fallu que la galette cohabite avec la bûche- avec la traditionnelle galette à la frangipane.


Depuis les Roi-mages (note, lecteur le superbe enchainement avec la musique dominicale respectée donc), de l’eau est passée sous les ponts et la société de consommation aussi. Et la galette a muté en de nombreuses variantes de gourmandise. Fourrage au chocolat, pommes, poires, et scoubidou-bidou (nan, là pas de musique, je t’ai déjà donné du Sacha Distel début décembre, point trop n'en faut, c'est comme tout)… Autre déclinaison, les brioches aux fruits confits, au sucre, aux pépites de chocolat.

Pire, chez moi il y a peut-être 5 ans, les 1ères galettes sont apparues dans certains commerces… fin octobre. Halloween ne décollant pas, certains ont sans doute voulu tenter une opération de la dernière chance. Cette année, plus de retenue, la frangipane a été dégainée fin décembre.

La fève aussi s'est métamorphosée en objet publicico-commercial. Du légume, la voilà devenue diamant parfois, Astérix, souvent, Schtroumpf occasionnellement.

Et c’est donc ce samedi, où j’ai été dépenser l’argent du contribuable mon ASS (si la société préfère que des lauréats de concours dépendent de l’aide sociale plutôt que de leur proposer un poste après que des jurys d’élus et de cadres A aient décidé collégialement qu’ils étaient aptes à la fonction, après tout grand bien nous fasse !) au Drive Auch*n du coin, que en qualité de client VIP (si-si), j’ai pu bénéficier en cadeau d’une galette 6 parts. Et sa fève. Et sa couronne. Soit une économie de 7,50 euro la bête, quand même.

Et là note, ami lecteur, que la thématique "couleur" du dimanche est respectée aussi, puisque je t'offre symboliquement et virtuellement une part de cette galette. Mais ne vous bagarrez pas (et bavez pas non plus sur votre écran), y'en aura pas pour tout le monde, z'êtes trop nombreux à me lire.

galette.JPG

galette (2).JPG


Miam. Ou pas, parce que la frangipane, c’est aussi une question de goût. Et pas utile non plus de faire la leçon sur les galettes industrielles et bla-bla. Elle est très bonne. (Même si j'en fais des meilleures, aussi bonnes, mais vivant chez maman, c'est impossible au grand désespoir du fabuleux robot-pâtissier Kenw*od que Frangin m'a offert l'an dernier).

Cette part ne m’est pas destinée, pas plus que les très chocolatés rochers qui ornent la présentation. Ouais, votre blogeuse favorite (même pas les chevilles qui gonflent sauf quand j'en vrille une au détour d'un sentier de rando), n’est pas fan de chocolat. Ou alors à dose infinitésimale.

Pour ma part, une petite part donc. Avec un jus de pomme. Parce que le cidre c'est de l'alcool, et que ça non plus, j'aime pas. Pas eu la fève. Sniff ! Edit : elle fut pour Frangin.

Bonne dégustation. Et bonne semaine !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu