Avertir le modérateur

09/11/2009

Mon avenir (pas si lointain)

J'ai déjà évoqué ici même les difficultés que mon futur de "retraitée" va amener. Les difficultés financières principalement. Difficultés qui vont concerner une immense partie de la population, vu le contexte économique.

En effet, j'ai commencé à bosser sur le tard. Mes périodes d'activité sont souvent faites de temps incomplets, d'emplois rémunérés au minimum (SMIC). Et entrecoupées de plus ou moins longues (plutôt plus que moins) périodes de chômage.

Et pendant ce temps, les durées de cotisations s'allongent (faire bosser les gens plus longtemps c'est supposé résoudre les problèmes de chômage !).

Aussi, non seulement je vais devoir travailler au-delà de mes 65 ans ; au détriment donc de ceux qui cherchent un emploi. Mais en plus, ma retraite sera pour le moins assez faible, puisque basée sur des revenus trop bas.

Donc je réfléchis à des façons d'améliorer un futur quotidien. Non exhaustive ma liste, vu que je cogite à plein temps (ou presque, à plein temps je n'ai pas le droit, je dois me consacrer à ma recherche d'emploi).

  1. Prendre 2 jobs en parallèle. Par exemple, en complément, faire des ménages, du repassage (là on n'est pas rendus...), garder des enfants... Mais ça suppose une certaine régularité dans les horaires du job principal pour laisser suffisamment de marge de manœuvre. Et puis, faudrait déjà en trouver un. Juste un. Pas gagné.
  2. Me lancer dans une profession libérale type paramédicale, avocat, juriste etc... ce qui suppose une reprise d'étude, et donc on en revient à mes problèmes de formation.
  3. Gratter quelques trimestres en les rachetant. Soit en rachetant ceux qui correspondent aux années d'études supérieures. Soit ceux qui correspondent aux années incomplètes. Sauf que on ne peut racheter que 12 trimestres maxi. Donc inutile d'envisager cette option si on sait d'avance que même dans cette hypothèse, on n'atteindra jamais le nombre minimum de trimestres nécessaires pour une validation de retraite à taux plein. Et puis le montant des rachats est clairement dissuasif (en 2007, le montant pour un trimestre racheté s'établissait dans une fourchette allant de 949 à 5 766 euros). Donc à moins d'avoir gagné la supercagnotte du loto, ou détourné un fourgon blindé (enfin, son contenu surtout) auquel cas le rachat de trimestres n'est plus une de nos préoccupations principales, c'est pour ainsi dire infaisable. Et au cas où nous ne serions pas découragés ni par l'incertitude quant aux durées futures de cotisation et à l'utilité d'une telle démarche, ni par le coût, il faut savoir que les procédures sont complexes. C'est à peu près aussi simple que les procédures de VAE.
  4. Je cherche...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu