Avertir le modérateur

21/06/2010

Changement de programme

J'ai donc décidé de ne pas me rendre à Marseille pour l'entretien du Pôle-Emploi.

Les raisons sont nombreuses et diverses.

Déjà, les postes proposés, comme je le disais dans d'autres notes, sont des CDD pour le plus grand nombre. Et les CDD sont courts, 4 mois, parfois renouvelables, ou pas.

Je ne peux donc pas déménager en misant sur un coup de poker de 4 mois.

De plus, de tous les candidats qui avaient passé avec succès les même épreuves, il y a moins d'un an, certains n'ont toujours pas d'affectation, et personne au Pôle n'est capable pour l'instant de me dire si ce nouveau concours invalide de fait la liste d'aptitude précédente ou pas (c'était le cas pour les recrutement sous l'ancienne formule - et au passage, c'est injuste, tout comme pour le système équivalent dans la fonction publique d'état). Donc la réussite signifie au mieux que l'on est placé sur un vivier de recrues potentielles. Je dois avoir mon nom dans des dizaines de fichiers de ce type, tout ça pour quoi ? Des espérances supplémentaires décues.

J'ajoute un problème financier. Je reviens du Pôle qui me confirme que ma situation ne me permet toujours pas d'accéder au remboursement des frais de transport en auto, soit environ 120 € ou à une prise en charge plus importante au niveau de trains (je pourrais y prétendre dans moins de 2 mois, lorsque ma situation me refera basculer sous ASS).

Donc à ma charge comme la dernière fois, 55 €, plus taxes et réservations (2 ou 3 TGV selon créneaux horaires) soit environ 70 € (c'est comme les fruits et légumes, variables les tarifs).

De plus, des travaux perturbent le réseau ferré dans ma région, et les trains sont retardés à la gare ou je dois effectuer mon changement, De 20 à 80 min, sans que la SNCF ou son site info-trafic ne puisse être plus précis. Voire même certains sont déroutés sur d'autres gares. Or ayant 6 trains à prendre, un seul retard me renverrait aussi sec chez moi.

Donc, je renonce à cet entretien à regret, car au-delà des postes en jeu, il est toujours intéressant d'être confronté à un jury.

Mais le bon sens reprend le dessus.

Combien sommes-nous dans le même cas, à devoir renoncer pour des raisons financières, à nous rendre à des entretiens, à passer des concours... Même si j'avais pu accéder à une prise en charge plus importante, de toute façon, celle-ci aurait été limitée à 200 € sur une année. Somme dérisoire, et en totale inadéquation avec les propos des Ministres, les incitations régulières (voire même la pression) à être mobiles.

 

--------------

 

Note éditée pour ajout le 25 juin 2010 : Il semble que dans le cadre des tarifs forfaitaires, de 55 €, le plafond limite de 200 € annuels ne s'applique pas. C'est une agent Pôle-Emploi qui me l'a précisé, alors que jusque là, tous ses collègues m'affirmaient le contraire. De plus, la réglementation est assez ambigüe.

Pour rappel de la législation (cliquer pour site service-public) : "Les bons de déplacement et/ou de transport sont accordés dans la limite de 200,00 € par personne et par an à partir de l'attribution de la 1ère aide".

 

 

17/06/2010

Pôle en faillite ?!!!

Ca faisait longtemps que je n'avais pas poussé mon coup de gueule. Et bien tout arrive.

Et il concerne... le Pôle-Emploi. Oui ce même Pôle pour lequel je prétends vouloir travailler puisque en lice pour un entretien. Et justement, mon coup de gueule est lié à cet entretien.

Donc entretien prévu à Marseille, la semaine prochaine. Certes je le sais depuis 2 ou 3 semaines, mais il m'était difficile de prendre mes dispositions pour les billets plus tôt. D'une part car je n'étais pas absolument certaine de vouloir/pouvoir y aller. Et d'autre part, car je suis de nature méfiante. Je ne voulais pas prendre le risque d'un report du rendez-vous, de perturbations sur le réseau (grèves, intempéries) qui pourraient bouleverser mes projets.

C'est donc aujourd'hui, sachant le Pôle fermé au public le vendredi après-midi, et donc très encombré le matin, que je décide de m'y rendre pour faire établir une demande de prise en charge de transport (voir cette note).

Les 2 pôles les plus proches de mon domicile sont à un peu plus de 20 km AR (soit 30 à 45 min aller en transports en commun et environ 15 min aller en voiture).

"Le Pôle Emploi est fermé le jeudi 17 juin", fut l'affiche qui nous attendait sur les portes. Grrrrr

Je dégaine mon téléphone et tente de savoir si cette fermeture concerne TOUS les pôles, ou si le "mien" me fait un traitement de faveur  et suite à 2 ou 3 choix différents dans le merveilleux menu, je m'aperçois qu'il m'est aussi impossible d'obtenir un conseiller en ligne ce qui n'est pas de bonne augure.

Je remonte dans ma voiture pour repartir vers le 2ème pôle, et là idem, grilles baissées.

Pas non plus bien sûr de message vocal, ni aucune annonce sur le site internet pour prévenir de la situation.

Alors sans vouloir passer pour la grincheuse de service, ce que je revendique, je me dis que quand même, en 2010, avec tous les moyens de communication qui existent, un petit mail ou SMS de groupe, ainsi qu'une annonce préalable sur leur site n'aurait pas été superflue.

Je vais devoir y retourner mais pas avant mardi, pour un entretien qui a lieu le mercredi. Le problème étant que sur des TGV, la disponibilités des places n'est pas garantie aussi tardivement...

Edit : Après quelques recherches sur le net, il s'avère que quelques Pôles sont en grève. Alors même s'il est assez rare qu'une grève des personnels ne paralyse totalement un organisme au point qu'il baisse les grilles, vu le malaise ambiant dans cette structure au mariage forcé et non consommé, je pense que la réponse à l'affichette est bien celle-là.

Je peux le comprendre, et même, suis solidaire de leur action, mais il me semble que leur mobilisation aurait pu être soulignée sur l'affiche, au lieu du laconique message inscrit. Et qu'elle aurait pu être annoncée de façon plus "médiatique".

Après, l'actualité des retraites d'une part, des terribles inondations de l'autre, sans compter l'overdose de foot, m'ont sans doute fait passer à côté de cette info "sociale".

En tous cas, si la grève est bien à l'origine des fermetures, les Ministres concernés ne pourront pas nous faire croire à seulement 20 ou 25 % de grévistes...

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu