Avertir le modérateur

11/03/2011

[Suite] Mon suicide polemploitesque

Voici donc presque 4 semaines que j'ai quitté ce CDD, pendant la période d'essai. C'était le 16 février. D'ailleurs à ce jour, mon CDD serait arrivé à son terme. Peut-être reconduit... ou pas. La sagesse de l'expérience m'a appris à ne surtout pas spéculer à ce sujet. Ce serait à peu près aussi fiable qu'un sondage électoral ;)

A la fin du mois de février j'ai procédé à mon actualisation, via internet. Pour les non initiés, on pointe virtuellement, en cochant des cases, pour signaler qu'on cherche toujours ou non du boulot, et pour informer Pôle de tout changement de situation (reprise emploi, formation, arrêt maladie). J'ai donc avoué indiqué avoir bossé 3 jours.

Puis, début mars, à réception de mon bulletin de salaire, j'ai transmis une copie comme à chaque fois dans ces situations, au centre de traitement pour régularisation.

Et c'est là que ça complique à chaque fois. Parce que déjà, on doit attendre les bulletins de salaires pour les régularisations de droits. Puis on perd du temps avec l'envoi postal, disons 3 jours.

C'est pas difficile, pour mon dernier emploi, je préparais toujours, chaque fin de mois une enveloppe libellée au Centre de traitement, et dès que j'avais ma fiche de paie, hop, photocop, hop dans l'enveloppe, et hop à la poste à 50 m de mon taf, c'était pratique. Mais pas rapide malgré tout.

A ce jour, mon ASS de février m'a été versée intégralement, mais avec 1 semaine de retard. Le temps sans doute d'étudier mon cas. Lorsque je télécharge une attestation dite "avis de situation", il est bien notifiée que je suis demandeur d'emploi (ré)admise à l'ASS depuis décembre (suite à mon arrêt de travail pour l'ablation d'un abat donc).

Aussi, j'en déduis que ma démission n'a pas eu de conséquence quant à ma situation. Ca semblait logique au vu des modalités législatives, mais 2 ou 3 appels au Pôle m'avaient mis sur la piste d'infos totalement divergentes et de fait sur un doute. En effet, un précédent grain de sable dans la machine m'avait valu des semaines de bataille administrative (victorieuse). Bataille que j'aime autant ne pas avoir à livrer trop souvent. Bataille que personne d'ailleurs ne devrait avoir à livrer puisque totalement juridique et donc pas à la portée du premier venu.

Je me méfie aussi du fait d'un précédent ou une attestation m'annonce une admission à l'ASS pour une période de 9 998 jours. Pôle-Emploi n'est pas exempt de bugs.

Je reste donc vigilante quant à l'évolution de mon dossier sur le net.

PS : Cette note aurait dûe être publiée jeudi ; elle avait été programmée, et a disparu...

18/02/2011

[CPAM II] Premières impressions sans surprises & fin

J'avais donc été affectée dans un service qui a énormément de retard dans le traitement des dossiers. Ca se compte en mois. M'enfin, logique, c'est aussi pour ça qu'ils en appellent à des équipes de renfort. Sauf que là, nous n'étions pas dans la configuration d'un accroissement temporaire d'activité, mais d'une suite logique du non-remplacement de personnels. Une logique politico-économique donc.

Dans une institution qui donne pour consignes à tous ses services de planquer les piles, que dis-je les m3 de dossiers en retard dans des placards. Ne sortir au fur et à mesure que le strict minimum à traiter. La misère fut-elle administrative, faut la cacher.

Dans une institution peuplée de bureaux non occupés, signes des départs non remplacés.

Dans un service qui réclame du personnel depuis des mois, contre une direction qui savait depuis déjà près de 10 jours qu'un agent allait arriver, mais qui n'avait toujours pas, au soir de mon 1er jour, le lundi, fait équiper "mon" bureau (pas nettoyé) en ordinateur...

Mais surtout un service dans lequel je suis supposée être "formée sur le tas", coatchée par un autre agent.. lequel n'est là que 2 jours par semaine (et encore ça c'est sur le papier). Parce que en plus entre heures supp et congés non pris, elle va s'absenter environ 2 mois ½ sur les 3 à venir. Et pire si on se projette sur 6 mois. Sur les 3 semaines de mon contrat, elle aurait été présente 4 ou 5 jours...

Recrutée comme agent d'exécution donc. Ce qui n'est pas un problème en soi, mais qui en devient un quand l'exécutant n'a pour ainsi dire pas d'exécutif pour donner consignes et explications. Ou un exécutif bancal.

Tiens ça me rappelle vaguement quelque chose... un exécutif bancal, des institutions aux exécutifs dépassés, et au stress communicatif et contagieux...! Magistrats, enseignement, policiers...

Pour donner un exemple de comparaison, essayez donc de réaliser une recette de cuisine, sans que l'on vous en donne l'intitulé, le descriptif, avec plus d'ingrédients que nécessaire, et en plus grand quantité que celle requise ou moindre, et sans aucune directive...

Lire la suite

17/02/2011

[CPAM II] Premières impressions sans surprises

Alors, pourquoi l'emploi décroché n'est pas une si bonne nouvelle que ça...

Je me doute que cette conclusion (de mon billet précédent), peut amener chez vous qui me lisez, des interrogations. Ou des réflexions... "Elle se plaint qu'elle a pas de taf, et maintenant elle se plaint d'en avoir trouvé un..."

Donc, petite analyse de la situation et explication de texte en deux temps car revisitée après 2ème jour de boulot.

Certes dans l'absolu, évidemment, c'est un emploi, donc quelques euros supplémentaires sur mon compte. Le maintien de mon ASS pendant quelques temps (mesure supposée incitative à la reprise d'emploi, la bonne blague !).

Mais quand on fait une analyse plus poussée, c'est juste un petit job à peine "alimentaire" qui est loin de me sortir du pétrin. Trois semaines de contrat, le reste n'étant que pure spéculation. Et j'ai arrêté de spéculer sur l'avenir, le mien en tout cas, depuis fort longtemps.

Pire, il m'y enfonce encore plus, dans le pétrin. Je suis la preuve vivante (enfin, tout est relatif), que précarité engendre précarité.

Parce que nouvel emploi, nouveau service et nouvelles fonctions. Donc nouvelles méthodes de travail, nouveaux programmes informatique, modes de fonctionnement, qui encore une fois ne me seront utiles que pour cet emploi, dans ce secteur d'activité. Et nul part ailleurs. Bis repetita... et au delà de bis.

Lire la suite

09:24 Publié dans Mon job du moment | Lien permanent | Tags : emploi, cdd, période essai | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu