Avertir le modérateur

02/02/2012

Bousculade au portillon

Autant d'élus au chevet d'un malade en aussi peu de temps, c'est rare. Sauf en période pré-électorale. Et là, on ne peut plus bien tomber.

Et en période pré-électorale, faire disparaître une entreprise de la carte, de surcroit pour exiler la production à l'étranger, en plus s'agissant d'une zone géographique économiquement défaillante, et cerise ou le gâteau, ou devrais-je dire en cette période, nutella sur la crêpe, dans le département d'un Ministre, ça fait comme un gros caillou dans la chaussure les boots.

Alors voilà que défile Arnaud Montebourg, bras-dessus, bras-dessous avec une spécialiste en lingerie (Tam-T*m), ou encore Laurent Wauquiez, jamais dans le bon Ministère, qui déboule avec un Vuitt*n au sien, de bras. Enfin c'est une image. Quoi que, allons donc savoir ce qu'il se cache derrière le choix assez incongru de cette reprise .

Parce que la dame de chez T*m-Tam, elle comptait continuer la production de soutifs lingerie. Pas de triple A chez elle, mais du A, du B, du C etc…
Donc, savoir-faire des ouvrières (au féminin car majoritairement féminines) transposable. Et machines utilisables.
D'ailleurs Alain Prost (le coureur auto aura donc découvert qu'il a un homonyme qui donne dans la petite culotte) proposait de laisser d'autres machines toutes neuves qu'on-se demande-d'ailleurs-pourquoi-les-avoir-commandées-si-c'était-pour-liquider, au nouveau repreneur.

Et voilà que le choix se porte sur la maroquinerie. De luxe. Vi de toute façon, la maroquinerie du Français moyen et de celui d'encore plus bas elle est fabriquée en Chine en même temps.

Lire la suite

24/01/2012

Sans-culotte... (ni soutif)

J'avais rédigé vite-fait une note sur Lejaby, mais j'hésitais à publier vu que autres billets en attente.

Puis suis tombée sur un blog -Marianne2- qui en faisait état aussi et sur lequel j'ai du coup posté. Si bien que je décide de publier ma note quand même.

Donc, la presse se fait écho de la fermeture de l'usine de confection de lingerie Lejaby d'Yssingeaux en Haute-Loire. Echo parce que des licenciements en vue ça fait une moche tache dans le paysage, surtout à 90 jours des élections. Et échos parce que fermeture pour délocalisation, au moment ou le "made in France" (re)devient à la mode. D'ailleurs pourquoi le concept a-t-il cessé de l'être…

Cette fois au Maghreb, la déloc. Mais ce serait Asie ou Europe de l'est que le problème serait le même. Question de coûts dixit le repreneur.

Faut savoir que par le passé, vers 2003-2004, c'est l'usine Ligérienne de Firminy (à quelques kilomètres d'Yssingeaux pour votre culture géographique) qui avait fermé ses portes et délocalisé en Tunisie pour les mêmes raisons. De coût.

Des employé(e)s, pas tous, avaient accepté d'aller bosser sur Yssingeaux, site de confection alors maintenu en activité. C'était ça ou "la-porte-est-ouverte-on-ne-vous-retient-pas". D'autres n'ont pas pu souvent pour des question de logistique.

Et voilà qu'elles revivent le même cauchemar.

Sauf que… Suis une fille.

Lire la suite

08:49 Publié dans Aboiements | Lien permanent | Tags : lejaby, délocalisation, lingerie | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu