Avertir le modérateur

17/05/2012

Hollande I ou François 1er

Il a passé avec brio toutes les étapes depuis sa candidature à la candidature jusqu'à sa victoire aux primaires. Puis à l'élection.

Il a dû concilier avec une météo pour le moins facétieuse pour son intronisation et jusqu'à Berlin allant même jusqu'à voir son avion foudroyé en chemin ce qui restera quand même le summum du baptême.

Et il a nommé SON copilote en la personne de Jean-Marc Ayrault.

En ce jour férié, chômé ou pas (chez moi la Poste livrait les colis le 8 mai), le Gouvernement va se réunir. Au grand désespoir de Christine Boutin qui crie déjà au blasphème mais comme personne ne l'a invitée… lol.

Donc s'il se réunit et alors même que en tant que chercheur d'emploi, ce jour férié est pour moi un jour comme les autres, je peux me fendre d'un petit billet. De toute façon Blogounet est une activité annexe.

Donc une note très brouillonne juste pour faire suite à la nomination  de ce provisoire Gouvernement Hollande I (va-t-il battre le record de remaniements de N. Sarkozy ?!!).

Déjà j'ai trouvé que la communication de ce Gouvernement avait beaucoup tardé. Annoncé vers 16 h c'est 3 h plus tard qu'il est énuméré. C'est pourtant pas faute de savoir depuis déjà un bail qu'il y aurait une liste de noms et fonctions à pondre préparer pour cette semaine.

A suivre ici, dans Le Monde, ou là, dans l'Express.

J'édite (le 18/05) pour rajouter un lien du quotidien "Le Monde", une photo de classe cliquable menant au profil de chacun.

Difficile, impossible de satisfaire tout le monde en ne blessant personne. Travail de longue haleine de ménager chèvre et chou.

Il y aura forcément des remaniements. Y compris en la personne du 1er Ministre je pense. Sans parler d'un affinage post-législatives.

Et là, 2ème souci. Un principe veut qu'un Ministre-Candidat à la députation qui ne serait pas (ré)élu devrait rendre son tablier. Sauf que ce principe est facilement ajustable ; suffirait de ne pas se présenter.

Lire la suite

28/02/2011

Des chiffres et des paris

Les paris sont ouverts pour le prochain remaniement. Euh, je blague hein, pas utile de m'envoyer les RG, y'a pas un tripot planqué en subliminal sous un lien quelconque (et puis jouer tue peut être dangereux pour la vie sociale et financière et blabla...).

Mais quand même, je me risque à dire que le Président ne tiendra jamais les 14 mois qu'il reste avant la prochaine élection sans changer à nouveau quelques pions. Pas possible il est comme shooté au changement.

Quelques chiffres :

  • 10, c'est le nombre de remaniements en à peine 4 ans
  • 4, c'est le nombre de remaniements sur cette dernière année
  • 3, c'est le nombre de Ministres à la diplomatie en 3 mois
  • 2, c'est le nombre de remaniements en ces 3 derniers mois

Et comme j'ai pas envie de calculer là maintenant, je vous épargne le nombre de Ministres qui ont défilé. L'encre des cartes de visites de la version novembre 2010 devait même pas être séchée. Les cartons de MAM à peine déballés.

Rien qu'avec ça les statistiques plaident en la faveur d'un futur (ultime ?) changement en prévision. En plus comme ça il met un peu la pression à ses troupes qui ont comme une tendance à se disperser les vilaines. Mais où est la cohésion ?!!!

Alors, je vois bien du changement pour, disons octobre/novembre 2011. Parce que on sera alors en plein dans les grandes manoeuvres, puisque à 6 mois des élections.

On sera aussi à 6 mois post-cantonales ; élections qui peuvent donner une tendance même si le jeu est faussé par le fait que ce sont les dernières organisées sous cette appelation et cette forme. Et que renouvellement partiel des assemblées.

Et on sera aussi juste après le renouvellement d'une partie du très inutile Sénat (en voilà des économies à réaliser).

On aura aussi plus de recul post-crise Maghreb/Orient. Et on en saura plus sur les intentions de la fragile opposition qui elle veut s'afficher coûte que coûte unie et en ordre de bataille. Et au moins d'accord sur un point, leur projet est vague... euh vaste !

Sans compter son terrain favori au grand chef : la sécurité. Et un élément difficile à maitriser : l'impact du changement de tête dans le parti à 2 lettres.

D'ailleurs c'est bien un peu dans cette idée de flou que le Président à voulu jouer à nouveau la carte de la sécurité, justifiant ces changements qui ne touchent qu'à la sécurité, en misant sur l'hypothèse de flux migratoires incontrôlables... reliant à nouveau immigration et insécurité donc.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu