Avertir le modérateur

20/09/2012

Chômage et formation

Dans un épisode précédent de mes pérégrinations Pôlemploitesques j'évoquais la dernière idée de génie de mon Conseiller, à savoir me faire intégrer une formation.

Sur le papier ça paraît formidable, d'autant que moi j'étais un peu demandeuse.

Mais demandeuse ne veut pas dire suicidaire, ni désespérée.

Tant qu'à faire, je voulais (suis trop exigeante donc) une formation payée un max, avec voiture/ordi/logement de fonction, au soleil et avec emploi à vie à la clé qui apporte à plus à mon cursus sans pour autant noyer plus encore mon CV dans la vase.

Ou une mise à niveau bureautique Word/Excel/Powerpoint, avec de préférence un accès un programme OpenOffice. Avec à terme l'idée de valider mes connaissances via le PCIE.

Et la conseillère de me préposer elle une formation de secrétaire à moi l'heureuse titulaire d'un fort utile Bac G.

A ce moment là, elle était satisfaite de sa trouvaille, convaincue de ma future résurrection tandis que moi j'attendais patiemment mais en vain qu'elle ajoute une option de "Ressources Humaines" ou de "Secrétariat médical" à la fin de sa phrase.

Mais que nenni. C'est impossible. On n'a pas ça chez nous.

C'est donc entre rire et larmes que j'étais rentrée chez moi. Mais le rire (jaune) avait vite repris le dessus face à l'hilarité de mon entourage qui prévenu de la nouvelle qui était supposé bouleverser ma vie se demandait néanmoins si je me foutais de leur gueule ou pas.

Lire la suite

11/02/2012

Réferendums à la pelle

Le Grand-Chef est intarissable sur le sujet de l'emploi en ce moment. Sans doute l'adrénaline de fin de mandat. Alors parmi les mesures annoncées en plusieurs épisodes lors de hold-up des médias il en est qui concerne la formation des chômeurs et leur devenir.

Alors je ne vais pas revenir sur le fait que ce n'est pas tant les "ressources humaines disponibles" qui ne voudraient pas suivre de formation le problème, mais plutôt les nombreux obstacles auxquels nous sommes confrontés.

Ce qui va de formations inadéquates eu égard au profil (et là je demande à revoir les Lejaby dans un an pour voir combien seront restées à travailler le cuir pour faire des valises à la place de la dentelle des soutiens-lolos) au refus systématiques et souvent motivés de façon plus qu'évasive (la motivation réelle étant que l'UNEDIC a choisi son camp entre cigale et fourmi).

Donc notre Grand-Chef-non-candidat-mais-qui-choisit-la-déco-de-son-QG-de-campagne-et-rameute-les-troupes-(allemandes)-autour-de-lui, souhaite que les ressources humaines disponibles depuis beaucoup trop longtemps (aussi nommé chômeur longue durée) soient prises en charge rapidement.

Rapidement, prestement, instamment. Qu'importe le vocabulaire du moment que les ressources humaines disponibles le soient moins. C'est à dire que pendant une formation dont l'utilité sera à démontrer plus tard ou idéalement jamais, elles ne soient plus sur les listes de disponibilité justement.

Et que les récalcitrants à ce mode opératoire aient pris connaissance de la direction de la porte. Ouverte.

Ainsi Pôle-Emploi avec ses non-moyens va devoir rencontrer urgemment tous ces braves gens (nommés aussi cancer de la société) pour leur faire des propositions d'action de formation. Soit environ 200 000 inscrits de longue durée (plus de 2 ans sans emploi) à convoquer dans les semaines à venir, et ce pour des entretiens suivis.

Nous euthanasier aurait été une solution mais hélas, le Chef a décidé que non, il n'y a pas lieu de poursuivre le débat sur la fin de vie.

Lire la suite

10/02/2012

Chômage des jeunes... et des autres

Au détour de mes lectures de la presse, et ayant la reconnaissance du ventre (mon blog étant hébergé sur une plateforme via 20 minutes), je tombe sur cet article "Chômage des jeunes : nos experts du recrutement décryptent votre CV"

Bon, évidemment avec mes 42 printemps pour encore quelques jours, je vise plutôt le séniorariat que le jeunisme. Mais ma curiosité est plus forte. Et comme Bouygues, par sa Clé 3 G m'offrait 4 jours de surf (des neiges lol), j'en ai profité.

On peut notamment y lire ceci :

"J'ai 23 ans et je suis diplômée depuis 2011 d'un BTS Assistante de Manager. Je ne trouve pas de travail dans la fonction administrative (secrétaire, assistante administrative ou hôtesse d'accueil). (…) Ma question est: dois-je continuer à postuler dans ce genre d'emploi ou dois-je plutôt commencer ma vie professionnelle comme vendeuse ou un autre boulot "alimentaire"?


MC: (…) Peut faudrait-il envisager d’élargir vos recherches à des domaines connexes et dans une aire géographique plus large que celle que vous visez actuellement.

ML: (…) Vous avez une formation initiale au cours de laquelle vous avez pu acquérir des savoir-faire, certains sont transférables vers d’autres métiers, allez y, quoiqu’il en soit vous aurez plusieurs carrières au cours de votre carrière."

Alors pourquoi est-ce que je relève ce passage là ?

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu