Avertir le modérateur

03/09/2010

Emplois fictifs, remboursement actif

Très à la mode, dans les milieux politiques, ça consiste à recruter et rémunérer (et pas au SMIC, ça va de soi, vu que rarement recrutés  comme adjoint de 2ème classe) une personne, mais pour un emploi qu'elle ne va pas occuper ou alors de façon très discrète et sporadique.

A savoir que "l'employé" en question continuera d'exercer ses talents et compétences ailleurs. Le plus souvent la personne militera dans un parti, un syndicat, une section locale, départementale. Il en sera le dirigeant, le trésorier etc...

Et donc, il est payé par des fonds publics, puisqu'il tire sa rémunération d'un emploi officiel dans la fonction publique, ou comme assistant d'élu.

Assistant parlementaire officiel, mais "cadre" d'un parti, responsable de section départementale dans la réalité par exemple. De temps en temps il pond une ou deux notes de synthèse et encore...

Alors voilà que Monsieur le Président, pas l'actuel, l'autre, mais bon, il garde le titre, se fait rattraper par la justice pour des emplois fictifs à la mairie de Paris. Pour avoir fait payer par la Mairie de Paris, et donc par le contribuable, des personnes qui étaient en fait des employés permanents du R*R de l'époque. Environ 2,2 millions d'€uros sont en jeu.

Faut savoir que même aujourd'hui, ces méthodes sont toujours d'actualité. A droite comme à gauche, petits ou grands partis, beaucoup (pour ne pas dire tous, ce qui serait de la diffamation ! ;)), usent et abusent du système. C'est d'une simplicité absolue ! Il n'y a pour ainsi dire aucun contrôle.

Alors, aux dernières nouvelles, un accord aurait été trouvé avec la Mairie de Paris. Accord qui permettrait au Président d'échapper aux poursuites puisqu'il rembourserait pour 1/4 sur ces propres deniers, mais aussi via l'U*P pour les 3/4 restants, l'argent du contribuable injustement dépensée.

Sur le fond, disons que le but du Maire actuel de Paris est de rentrer dans ses frais, dans les frais de la Mairie, peu importe la méthode si j'ose dire. Pis il n'a fait qu'hériter du problème.

Mais quand on y regarde de bien près, actuellement, l'U*P comme pas mal de partis, outre de la menue monnaie  (!) en provenance de l'Oré*l, ;) tire une grosse partie de ses financements, de fonds publics (loi sur la transparence financière de la vie politique)  puisque les élections leur permettent de prétendre à des sommes fonction de certains critères, notamment de leurs résultats.

Donc selon ce raisonnement, on peut considérer que les citoyens que nous sommes, allons être "victimes" d'une double peine. On les aura en effet financés deux fois, ces emplois fictifs... Bonnet blanc et blanc bonnet.

Et un élu lui, propose de lancer une souscription, comme si on devait sauver un musée.

Pourquoi pas un appel aux dons genre tél*thon tant qu'on y est ?!!! Avec un show de "Djauni". Il ferait d'une pierre deux coups : revenir sur scène (même s'il n'en a jamis quitté le devant) et tester les compétences de son nouveau producteur.

09:00 Publié dans Actu, Eco & Société | Lien permanent | Tags : emploi fictif | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu