Avertir le modérateur

11/03/2011

[Suite] Mon suicide polemploitesque

Voici donc presque 4 semaines que j'ai quitté ce CDD, pendant la période d'essai. C'était le 16 février. D'ailleurs à ce jour, mon CDD serait arrivé à son terme. Peut-être reconduit... ou pas. La sagesse de l'expérience m'a appris à ne surtout pas spéculer à ce sujet. Ce serait à peu près aussi fiable qu'un sondage électoral ;)

A la fin du mois de février j'ai procédé à mon actualisation, via internet. Pour les non initiés, on pointe virtuellement, en cochant des cases, pour signaler qu'on cherche toujours ou non du boulot, et pour informer Pôle de tout changement de situation (reprise emploi, formation, arrêt maladie). J'ai donc avoué indiqué avoir bossé 3 jours.

Puis, début mars, à réception de mon bulletin de salaire, j'ai transmis une copie comme à chaque fois dans ces situations, au centre de traitement pour régularisation.

Et c'est là que ça complique à chaque fois. Parce que déjà, on doit attendre les bulletins de salaires pour les régularisations de droits. Puis on perd du temps avec l'envoi postal, disons 3 jours.

C'est pas difficile, pour mon dernier emploi, je préparais toujours, chaque fin de mois une enveloppe libellée au Centre de traitement, et dès que j'avais ma fiche de paie, hop, photocop, hop dans l'enveloppe, et hop à la poste à 50 m de mon taf, c'était pratique. Mais pas rapide malgré tout.

A ce jour, mon ASS de février m'a été versée intégralement, mais avec 1 semaine de retard. Le temps sans doute d'étudier mon cas. Lorsque je télécharge une attestation dite "avis de situation", il est bien notifiée que je suis demandeur d'emploi (ré)admise à l'ASS depuis décembre (suite à mon arrêt de travail pour l'ablation d'un abat donc).

Aussi, j'en déduis que ma démission n'a pas eu de conséquence quant à ma situation. Ca semblait logique au vu des modalités législatives, mais 2 ou 3 appels au Pôle m'avaient mis sur la piste d'infos totalement divergentes et de fait sur un doute. En effet, un précédent grain de sable dans la machine m'avait valu des semaines de bataille administrative (victorieuse). Bataille que j'aime autant ne pas avoir à livrer trop souvent. Bataille que personne d'ailleurs ne devrait avoir à livrer puisque totalement juridique et donc pas à la portée du premier venu.

Je me méfie aussi du fait d'un précédent ou une attestation m'annonce une admission à l'ASS pour une période de 9 998 jours. Pôle-Emploi n'est pas exempt de bugs.

Je reste donc vigilante quant à l'évolution de mon dossier sur le net.

PS : Cette note aurait dûe être publiée jeudi ; elle avait été programmée, et a disparu...

27/06/2017

[Suite] Mon suicide polemploitesque

Voici donc presque 4 semaines que j'ai quitté le CDD, pendant la période d'essai. C'était le 16 février. D'ailleurs à ce jour, mon CDD serait arrivé à son terme. Peut-être reconduit... ou pas. La sagesse de l'expérience m'a appris à ne surtout pas spéculer à ce sujet. Ce serait à peu près aussi fiable qu'un sondage électoral ;)

A la fin du mois de février j'ai procédé à mon actualisation, via internet. Pour les non initiés, on pointe virtuellement, en cochant des cases, pour signaler qu'on cherche toujours ou non du boulot, et pour informer Pôle de tout changement de situation (reprise emploi, formation, arrêt maladie). J'ai donc avoué indiqué avoir bossé 3 jours.

Puis, début mars, à réception de mon bulletin de salaire, j'ai transmis une copie comme à chaque fois dans ces situations, au centre de traitement pour régularisation.

Et c'est là que ça complique à chaque fois. Parce que déjà, on doit attendre les bulletins de salaires pour les régularisations de droits. Puis on perd du temps avec l'envoi postal, disons 3 jours. La communication par mail n'est pas encore prévue.

C'est pas difficile, pour mon dernier emploi, je préparais toujours, chaque fin de mois une enveloppe libellée au Centre de traitement, et dès que j'avais ma fiche de paie, hop, photocop, hop dans l'enveloppe, et hop à la poste à 50 m de mon taf, c'était pratique. Mais pas rapide malgré tout.

A ce jour, mon ASS de février m'a été versée intégralement, mais avec 1 semaine de retard. Le temps sans doute d'étudier mon cas. Lorsque je télécharge une attestation dite "avis de situation", il est bien notifié que je suis demandeur d'emploi (ré)admise à l'ASS depuis décembre (suite à mon arrêt de travail pour l'ablation d'un abat donc).

Aussi, j'en déduis que ma démission n'a pas eu de conséquence quant à ma situation. Ca semblait logique au vu des modalités législatives, mais 2 ou 3 appels au Pôle m'avaient mis sur la piste d'infos totalement divergentes et de fait sur un doute. En effet, un précédent grain de sable dans la machine m'avait lui valu des semaines de bataille administrative (victorieuse). Bataille que j'aime autant ne pas avoir à livrer trop souvent. Bataille que personne d'ailleurs ne devrait avoir à livrer puisque totalement juridique et donc pas à la portée du premier venu.

Je me méfie aussi du fait d'un précédent ou une attestation m'annonce une admission à l'ASS pour une période de 9 998 jours. Pôle-Emploi n'est pas exempt de bugs.

Je reste donc vigilante quant à l'évolution de mon dossier.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu