Avertir le modérateur

06/09/2012

[Suivi] 100 jours, 100 lettres

Eternelia(1) - Copie.pngJe suis certaine que vous l'attendiez avec autant d'impatience qu'un gosse de 5 ans attend le Père Noël. Et je ne suis pas narcissique du tout, tu notes au passage !

Alors de quoi je cause ?

De mon bilan des 100 jours. Mes 100 jours à moi. Ils sont arrivés à terme. Pour les p'tit nouveaux, le kezako c'est ici et et aussi par là

Alors que dire. Mes 100 jours sont à hauteur de ceux du Gouvernement. A savoir que tout le monde en attendait beaucoup, pendant que je me doutais moi qu'il n'en ressortirait pas grand chose ou si peu.

Mais point de pessimisme non plus. Déjà, placer cette opération à cette période, c'était pas non plus l'idée du siècle. En même temps comme déjà expliqué, y'a-t-il vraiment une période propice à l'emploi.

Je le crie haut et fort : non. Moins encore avec les derniers chiffres entre récession non avouée et chômage en hausse. L'un et l'autre étant un peu issus d'une grossesse gémellaire.

Cinq millions de chercheurs me parait un chiffre qui se rapproche plus de la réalité qui devrait prendre en compte les personnes en situation d'emploi, mais précaire dans la durée du contrat, ou dans la durée de travail par exemple.

Le bilan c'est avant tout -oui je l'avoue, tu peux m'infliger le supplice chinois- que je n'ai pas encore envoyé 100 candidatures. Je suis autour de 80. En même temps ce garnement de Gouvernement non plus ne tient pas réellement toutes ses promesses. Elles étaient intenables. Comme la mienne.

Disons que j'ai assez vite fait le tour des endroits où je pouvais postuler, MAIS qui n'avaient pas déjà reçu mon CV dans les mois précédents. A force, on a vite fait le tour de la question : Mais où donc vais-je encore postuler sans risquer l'infame répudation ?"

Parce candidatant de façon spontanée, si ça doit déboucher sur un emploi, dans 99 % des cas ça va être un CDD. Or pour un CDD, je dois limiter mes recherches à un certain périmètre géographique.

Lire la suite

29/11/2011

Entretien et c'est tout

Je ne vous avais pas encore parlé de mon dernier entretien. Vi, c'est tellement rare que j'ai un entretien que du coup je le case entre les courses et… les courses.

Du coup en fin de journée j'ai oublié que suis allée à un casting. Puisque c'est bien ce dont il s'agit à bien y réfléchir. Ne dit-on pas que le recruteur s'est déjà forgé son opinion, nous a déjà classé dans un tiroir virtuel de son cerveau entre "ne fera pas l'affaire" ou "à examiner en détail" dès qu'il nous aperçoit.

Et que en cas de classement dans le dossier "à examiner", il lui faut 5 minutes pour décider qu'on sera ou pas dans le tiercé de tête.

Alors, brève revue de cet entretien. Déjà saluons ce rendez-vous, j'étais dans les 12 pré-qualifiés face à, et je cite le responsable, "12 000 CV reçus".

Il ajoute d'ailleurs que c'est beaucoup trop et qu'il se demande (me demande ?!) à quoi bon confier le travail au Pôle s'il ne fait pas office de "filtre" comme on peut s'y attendre.

Un peu surpris le mec de cette avalanche de candidats on dirait.

Ben mon gars, faut descendre de ton petit nuage bien moelleux et confortable. Sur terre, c'est la guerre me suis-je alors dit.

A titre personnel je sais qu'il y a eu filtrage puisque télécandidature auprès de Pôle et non pas candidature directement auprès de l'entreprise. Lequel Pôle nous adressait ensuite un SMS pour communication des coordonnées de l'employeur. Mais sur quels critères Pôle a-t-il filtré c'est une autre question que l'employeur devrait poser à Pôle et pas évoquer avec le postulant. Qui au demeurant n'est pas stupide et se doute bien qu'il n'est pas le seul à avoir candidaté (cf  le "c'est la guerre" pensé plus tôt).

Lire la suite

25/10/2011

Les joies de l'administration

Ca faisait longtemps. Cette fois, c'est la CPAM qui est ma cible.

Alors avant tout je redis que je ne mets pas en cause les agents qui ne sont que des exécutants mais bien le système en lui même.

Et j'ajoute aussi que chaque jour je savoure la chance que j'ai de vivre dans un pays aussi bien structuré sur le plan administratif. Et dans un pays qui possède un système de santé. Mais si certain tentent jours après jours de le saborder.

Trop bien structuré parfois...

On nous serine que les français sont les champions du monde de la fraude aux arrêts de travail et que le trou de la sécu s'agrandit a vue d'œil de façon abyssale. Mais faut voir les contextes aussi.

A présent, le ridicule du moment.

Hospitalisée le 21 juillet pour une intervention chirurgicale (voulue je le rappelle), j'ai eu un arrêt maladie (AT) de cette date au 21 août. J'ai choisi de déclarer cet arrêt, pour des raisons financières (pour rappel, je gagne plus en arrêt que sous ASS).

Le 22 août je choppe la grippe ce qui me vaut un AT du 23 jour du passage du toubib au 28 août. Arrêt initial et non pas une prolongation, puisque techniquement rien à voir avec mon opération. Donc je perds alors 3 jours de carence.

Là j'ai donc 1 jour de chômage, le 22 août.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu