Avertir le modérateur

03/05/2011

[Partie I/III] Suivi Pôle-Emploi

Il y a quelques jours, j'ai été convoquée par Pôle-Emploi pour mon suivi personnalisé et supposé mensuel. Ce qui fera l'objet d'une future note que j'avais déjà préparée pour publication différée mais que j'ai révisée car des éléments se recoupent avec ce qui va suivre.

Parce que parallèlement, à mon RV, le Ministre du Travail, Xavier Bertrand donc (précision vu qu'on s'y perd au jeu des chaises musicales) nous fait part dans une interview accordée au Figaro,  de son projet ambitieux lol : ramener le taux de chômage sous la barre des 9 % à la fin 2011 (en métropole).

Pour ça, en premier lieu, il compte sur des chiffres, des signes économiques, qui iraient dans ce sens. Il justifie aussi son ambition par les 500 millions d'euro destinés aux politiques de l'emploi. Millions essentiellement consacrés à générer de l'emploi précaire via le CAE, donc de fournir de la main d'œuvre très bon marché (parfois très diplômée, expérimentée) aux services de l'Etat, aux CT et à quelques structures associatives.

Donc, déjà avec ces mesures, on y est sous les 9 %. Pas de quoi jubiler ni faire croire à l'exploit de l'année. Le chômage baissera juste ce qu'il faut, juste le temps qu'il faut et juste au moment opportun.

Mais le Gouvernement ne semble néanmoins pas très rassuré (bah vi, les crises ça débarque comme un bouton de fièvre), c'est peut-être la raison pour laquelle il a aussi envoyé quelques Ministres au Vatican pour la béatification du Pape. Qui sait, des fois qu'il se produirait un miracle posthume.

Et surtout, il force aussi un peu la chance en annonçant qu'il va fixer une nouvelle feuille de route à Pôle-Emploi. Nouvelle feuille de route, donc nouvelle direction. Exit C. Charpy qui va peut-être goûter aux joies de Pôle-Emploi version demandeur ?!!!

Lire la suite

07/10/2010

Ruse d'indemnisation... ou comment augmenter ses revenus.

Au moment de mon hospitalisation, ma situation administrative était donc "demandeur d'emploi", sous Allocation de Solidarité Spécifique, puisque plus de droits pour l'allocation de retour à l'emploi. Je percevais donc environ 450 €/mois. Et ce depuis courant août.

Le chirurgien m'avait parlé d'un arrêt médical de 1 mois et m'a finalement prescrit une interruption de 45 jours. J'ai dû lui taper dans l'œil lol

Etant sans activité (enfin si, je cherche du boulot mais je peux faire ça depuis sous ma couette !), j'envisageais au début de ne pas faire valoir mon arrêt de travail. Je pensais demander au Pôle-Emploi 3 ou 4 semaines de congés, puisque je n'en ai pas pris, de façon afin éviter tout "risques" d'être convoquée ou de devoir participer à un inutile quelconque atelier, pendant ma convalescence, surtout les 3 premières semaines, même si je me dis que si les 45 jours sont sans doute justifiés et pas volés, car pas distribués de façon irrationnelle, surtout avec le gouffre abyssal de la sécu et économies de bout de chandelle...

Et puis aussi, quand on est au chômage et en arrêt maladie, mieux vaut avoir une bonne imprimante ou un photocopieur à disposition : il faut fournir quantité de documents à la CPAM (certificats de travail, bulletins de salaire, feuille de situation pôle-emploi et ce sur 1 an au moins...).

Alors se prendre la tête pour perdre du fric, notamment sur le délai de carence de 3 jours, quand on ne perçoit déjà que 400 €/mois, dans mon cas ça n'en valait pas la peine.

Congés = solution de facilité en quelque sorte.

Lire la suite

20/02/2010

Déboires Saison 1, Episode 2, car pas réglés en fait

J'ai expliqué dans une précédente note la bataille livrée pour obtenir un semblant d'indemnisation pour le mois de novembre. Mais que à ce jour, il restait au moins une période de flou (et de non indemnisation). Celle du 19 au 24 novembre. Et je voulais en connaître la raison. Juste en connaître la raison, qui de toute façon ne peut être motivée que par des bases législatives. Suis une teigne, je sais, mais bon, j'assume. Les administrations le plus souvent motivent d'ailleurs leurs courriers par des références à des textes (décrets, lois etc...), ce qui me fait défaut dans le cas présent.

Mes droits à l'ARE étant échus, j'ai donc dû, à la demande d'une agent du Pôle (et alors même que sa collègue me disait l'inverse quelques jours avant) à nouveau établir un dossier de demande d'ASS. Et ce, bien que celle-ci m'avait déjà été accordée en octobre 2009, et pour 6 mois renouvelables sous conditions.

Mercredi je reçois un courrier du Pôle m'informant de mon admission (encore !!) à l'ASS. A compter du 11 février.

Ce qui pose un double problème :

  • D'une part, je suis salariée depuis le 25 novembre, donc difficile d'accorder cette allocation dans ces conditions
  • D'autre part, mon problème du 19 au 24 novembre n'est toujours pas réglé.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu