Avertir le modérateur

07/10/2010

Ruse d'indemnisation... ou comment augmenter ses revenus.

Au moment de mon hospitalisation, ma situation administrative était donc "demandeur d'emploi", sous Allocation de Solidarité Spécifique, puisque plus de droits pour l'allocation de retour à l'emploi. Je percevais donc environ 450 €/mois. Et ce depuis courant août.

Le chirurgien m'avait parlé d'un arrêt médical de 1 mois et m'a finalement prescrit une interruption de 45 jours. J'ai dû lui taper dans l'œil lol

Etant sans activité (enfin si, je cherche du boulot mais je peux faire ça depuis sous ma couette !), j'envisageais au début de ne pas faire valoir mon arrêt de travail. Je pensais demander au Pôle-Emploi 3 ou 4 semaines de congés, puisque je n'en ai pas pris, de façon afin éviter tout "risques" d'être convoquée ou de devoir participer à un inutile quelconque atelier, pendant ma convalescence, surtout les 3 premières semaines, même si je me dis que si les 45 jours sont sans doute justifiés et pas volés, car pas distribués de façon irrationnelle, surtout avec le gouffre abyssal de la sécu et économies de bout de chandelle...

Et puis aussi, quand on est au chômage et en arrêt maladie, mieux vaut avoir une bonne imprimante ou un photocopieur à disposition : il faut fournir quantité de documents à la CPAM (certificats de travail, bulletins de salaire, feuille de situation pôle-emploi et ce sur 1 an au moins...).

Alors se prendre la tête pour perdre du fric, notamment sur le délai de carence de 3 jours, quand on ne perçoit déjà que 400 €/mois, dans mon cas ça n'en valait pas la peine.

Congés = solution de facilité en quelque sorte.

Lire la suite

20/08/2010

Mon futur sous ASS

Il y a 3 ans cette semaine que j'ai été licenciée de mon dernier emploi. Licenciée vers le 15 août, j'ai commencé à être indemnisée courant septembre, du fait des délais de carences et autres congés.

J'avais occupé cet emploi plusieurs années. Il s'agissait d'un CDI, mais particulier, dans le sens ou je bossais pour une personne et non pas pour une entreprise. Mon contrat, à durée indéterminée, était donc en fait lié directement à la durée pendant laquelle mon employeur occuperait son poste.

Il l'occupe toujours, moi plus. Pourquoi ? Ben tout simplement parce que lorsque l'on est "l'assistant particulier" d'un employeur, cela requiert entente, cohésion, mêmes chemins à suivre, mêmes façons de voir les choses... Bien sûr que l'on peut aussi avoir des avis, opinions différents, et les exprimer, mais de façon générale, la convergence est de mise.

Et il se trouve que au bout de quelques mois, années, nous n'étions plus sur la même longueur d'ondes. D'ailleurs l'avait-on jamais été. On début je pensais que c'était moi qui avait du mal à m'adapter, mais à force de discussions avec d'autres partenaires, contacts professionnels, j'ai fini par comprendre que le problème ne venait pas de moi.

Mon ancien employeur a pris la grosse tête comme on dit.

Lire la suite

13/05/2010

Efficacité du Pôle-Emploi

En attendant la fermeture annoncée, prévue fin mai, tout simplement parce que j'attends les résultats des tests passés pour le Pôle-Emploi, je vais donc quand même poursuivre sur quelques points.

Ca peut sembler étrange de remplir des pages pour mieux les effacer, mais je me dis que si mon expérience sert à ne fut-ce qu'une seule personne, ce sera déjà ça.

Donc lorsque j'ai commencé à bosser fin novembre 2009, en CDD, je me croyais alors indemnisée par l'ASS, puisque plus sous ARE.

Je pensais donc à l'époque, pourvoir prétendre au maintien de l'ASS les 3 premiers mois de salaire, et pouvoir prétendre à la prime au retour à l'emploi si mon CDD atteignait les 4 mois.

Et puis suite à un giga emmêlage de pinceaux au Pôle, j'ai vécu plus de 3 mois à naviguer entre ASS et ARE. Si bien que après avoir enfin obtenu le maintien de mon ASS, j'en avais oublié la prime qui parfois est associée.

Et il y a 10 jours, surprise, un courrier du Pôle (me suis demandée ce qui allait me tomber dessus, vu que 15 jours sans catastrophe, on s'ennuie), avec un dossier à renseigner pour l'octroi de la prime. Et quelques documents à joindre.

J'ai déposé le tout en allant faire les démarches pour mon billet de train, et je viens d'apprendre, soit 1 semaine plus tard, que mon dossier est accepté.

Je vais toucher cette prime, qui je l'avoue, suite à tous les frais auxquels ma famille doit faire face avec le décès de mon papa, est "consommée" avant même d'avoir été perçue.

Mais quand même, tout en me demandant s'il ne va pas y avoir un revirement, genre "vous êtes redevable de la somme de..." je voulais saluer, la "mécanique" du Pôle, qui quand elle ne s'enraye pas, peut être efficiente.

Si je dis ça c'est aussi parce que une partie de mon blog fut consacrée à mes déboires avec cette institution. Pendant toute cette période, pas terminée en plus, j'ai pointé du doigt les dysfonctionnements, reconnus par eux d'ailleurs. Certes j'ai parfois pas été tendre, mais je ne me contentais pas de balancer quelques vacheries, j'essayais aussi de comprendre, voire même d'avoir la critique constructive.

J'ai toujours considéré que la plupart des gens du Pôle sont victimes du système autant que nous, les demandeurs d'emploi (même si bien évidemment et comme partout, il y a quelques personnels qui ne connaissent ni finesse ni subtilité).

C'est juste que parfois, tout arrive en même temps, les ennuis familiaux, professionnels, personnels, les appareils ménagers ou autres qui tombent en panne etc... On arrive à cumuluer en moins d'un an plus de problèmes qu'on en avait eu en 20 ans.

On a l'impression d'être reconvertit en aimant à emmerdes géant...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu