Avertir le modérateur

24/04/2012

Le vrai travail en fête

C'est repris maintenant par tous les médias : on se doit de distinguer deux formes de "travail" :

♦ Le vrai et… l'autre.

Quand j'ai entendu ça hier, du coup j'ai twitté un article ne sachant pas si j'allais avoir le temps de rédiger ou pas un billet.

Puis le temps, on peut le prendre.

Après tout, suis la-méchante-assistée-qui-se-lève-tard-parce-qu'elle-ne-bosse-pas-mais-gagne-plus-que-ceux-qui-se-lèvent-tôt-pour-rentrer-tard-après-avoir-gagné-moins (à lire à voix haute et d'une traite lol).

Traduction pour ceux qui me rejoignent sur Blogounet, suis le cliché parfait. En recherche d'emploi depuis la nuit des temps. Une assistée qui touche l'ASS (environ 15 €/jour), allocation que j'ai financé par les cotisations de mes précédents emplois. Et pire, je me lève tôt, soit vers 7 h tous les matins WE inclus depuis la nuit des temps aussi.

Donc hier soir en 5 min, je me suis attelée à rédiger ces quelques lignes. Voui, entre 23 h et minuit, comme ça dans cette tranche horaire, je n'ampute pas réellement mon temps libre qui doit être 100 % disponible à la recherche d'emploi. Pardon, de vrai travail.

C'était déjà pas simple de trouver un boulot, si maintenant faut s'amuser à distinguer le vrai du faux... On va avoir deux fois plus de boulot à en trouver un vrai !

Bref, sur le moment j'ai pensé à une sortie de Nadine Morano, voire de Frédéric Lefèbvre ou mieux, de l'éminent Laurent Wauquiez.

En aucun cas sur le moment je n'ai pensé au Candidat-Président.

Sur le moment. Parce que un millième de fraction de seconde plus tard, évidemment, la lumière fut.

Le 1er, mai, date symbolique pour les syndicats. Symbole aussi du Front de Gauche cette année. Et symbole aussi du F-Haine.

Fatalement il ne pouvait pas laisser de brèche dans ce créneau porteur situé pile entre deux tours. Fallait qu'il s'y engouffre avec tout le tact et la diplomatie qu'on lui connaît.

Alors quoi de mieux que de se distinguer ce jour là, par un concept atypique : le vrai travail.

Le mot est lâché, on différencie donc le travail, et par voie de conséquence les travailleurs.

Alors on pose une équation qui reprend les vieilles rengaines :

  • les assistés
  • les fonctionnaires qui manifestement n'ont pas eu non plus un vrai boulot
  • la France qui se lève tôt
  • travailler plus pour gagner plus
  • ne pas gagner moins en bossant que ceux qui ne bossent pas (et sa variante, ne pas gagner plus en ne bossant pas que ceux qui bossent)

et on déduit pour résultat qu'il existe de "vrais" travailleurs que l'on va donc opposer au reste des français. C'est charmant comme vision. Et charmant aussi comme division. Y'en a pour croire que ça fonctionne pour mieux régner.

Puis venant d'un Président qui n'a rien fait de plus que de proposer à ceux qui en ont déjà un de taf (un vrai, un faux, à ce stade peu importe), de travailler plus pendant que d'autres étaient à la peine, ou qui soutient les revenus du capital par ses mesures fiscales fort avantageuses à l'égard de certaines classes, c'est dans la logique dirons-nous.

A quand le "Code du vrai travail" ?

01/05/2011

En couleur et en musique

muguet 2011 (4).JPGAujourd'hui, 1er mai, fête du travail, jour en France officiellement férié et chomé. Les autres jours dits fériés sont de plus en plus souvent travaillés, étant à la libre appréciation des employeurs, des conventions collectives. Indépendamment du lundi de Pentecôte devenu... compliqué.

Année des patrons toutefois, puisque 1er mai, 8 mai, et par voie de conséquence, Noël et jour de l'an qui tombent toujours le même jour que leur congénères printaniers, un dimanche donc en 2011.

Une pensée néanmoins pour vous tous qui travaillez, quelle que soit votre situation, et une encore plus grande pour les Pompiers, la Police ou encore les militaires et professions médicales, qui oeuvrent 365 ou 366 jours par an pour nos vies, notre sécurité, 1er mai inclu.

Donc, c'est parti pour la musique, avec un titre interprété par Maxime Le Forestier, "Né quelque part". Et pour le morceau du genre à rester gravé dans les neurones toute la sainte journée, Gery Halliwell et sa pluie d'hommes (cherchez pas de logique, y'en a toujours pas et les filles -ou pas-, cherchez pas les mecs, pas vus non plus lol).



 

Puis cette semaine, après les cloches, les clochettes. Pas de tableau, mais la couleur, sous forme de muguet. Je m'offre mes petites clochettes puisque selon l'adage, on n'est jamais aussi bien servis que par soi-même (pour info chez "Aux Champs", 1,95 € les 3 brins dans mini vase et 2,50 avec rose, mais la caissière s'étant plantée, j'ai eu le vase avec la rose au prix des 3 brins).

Et je vous les offre en retour. Quelques petits brins qui je l'espère vous porteront chance et bonheur, même s'ils n'ont pas les 13 clochettes requises (j'ai compté !). Qualité des photo pas terrible, suis plus douée pour le mode macro d'habitude. Grrrrr



muguet 2011 (1).JPG

muguet 2011 (3).JPG

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu