Avertir le modérateur

03/10/2012

[Episode 1/2] Desesperate Housewives

Parfois je vous gratifie d'un petit feuilleton. Et là, ça faisait longtemps hein. Et comme question emploi, Blogounet comme son auteur, est au bord de la noyade, avant de couler, je prouve qu'il me reste encore un souffle de vie. Trépidante.

Alors cher lecteur, tu peux remercier… mes nouveaux voisins. Encore. Mais pas les mêmes. D'autres, des tout-frais-tout-neuf. Enfin, frais, façon de parler. Ils sont arrivés cet été.

Quand on a la chance -parce que je considère ça comme une chance- de vivre dans un quartier calme au point que l'on entend non pas une mouche voler, mais une chorale d'oisillons affamés au réveil ou les vaches réclamer leur eau, tout en vivant à proximité de quelques "commodités", on aspire à maintenir cette ambiance. Encore que certains habitués au bruit de la ville s'en plaindraient.

Le calme ça passe aussi par le fait que même si l'entente entre voisins n'est pas à 100 % au beau fixe, il n'en reste pas moins qu'elle est cordiale. Les uns et les autres sommes respectueux, polis, courtois.

On vit tous un peu façon Suburgatory ou façon Wisteria Lane (chacun aura reconnu mes références hautement cultuelles).

Et puis au fil du temps, les maisons se vendent, des appartement se louent. Et les populations changent.

Le moins qu'on puisse dire c'est que ces 5 dernières années, les nouveaux voisins fraîchement débarqués (le turn-over se fait de plus en plus fréquent), sont moins ouverts. On oscille de parfois désagréables à très peu sociables. Je le disais sur l'autre note, l'intégration c'est pas toujours leur truc. Sur le fond ça ne me dérange pas. C'est dommage mais tant qu'ils nous fichent la paix tout est OK. Moins en revanche quand ils ne respectent donc pas les usages en terme de stationnement ou de tranquillité pr exemple.

Lire la suite

09:50 Publié dans Mini-Séries | Lien permanent | Tags : voisinage | |  Facebook

26/09/2012

Quand Pôle postule... pour vous

Lorsque je dépose des candidatures, spontanées ou sur offres, dans la mesure du possible je tente de rester dans mon champ de compétences et connaissances.

Parfois je m'en éloigne un peu, et parfois sous la contrainte. Vu que parfois PE veut me transformer en pion de collège (ça encore, ça peut le faire) ou agent halte-garderie / crèche (alors que j'ai aucune qualification pour bosser avec des enfants moi et le BAFA exigé, je l'ai pas…).

Du coup , même avec une ouverture d'esprit sans borne, dans ces situations les employeurs se demandent un peu comment le cheveu que je suis a bien pu atterrir dans leur soupe.

Et quand je postule dans mon domaine réduit de compétences encore plus réduites, souvent l'offre a été annulée/suspendue avant même que j'ai mis le point final à ma lettre de candidature soit moins de 4 h après parution de l'offre.

Alors l'anecdote du moment remonte à quelques semaines. Je trouve sur ma boite vocale, le message d'un type employeur potentiel qui dit vouloir me rencontrer suite à ma candidature auprès de Pôle. Il se présente au nom d'une association que je connais de nom, mais pour laquelle je n'ai aucun souvenir d'avoir postulé.

Sauf que parfois on postule auprès de PE, qui gère les candidatures à des fins de tri, et donc sans savoir sur le bureau de qui exactement va se retrouver notre CV.

Du coup me voilà dans le flou total. Alors avant de rappeler le môssieur, je recherche toutes les offres sur lesquelles j'ai postulé dans les jours qui précèdent histoire de ne pas ruiner mes chances juste sur un appel téléphonique.

Lire la suite

24/09/2012

Commentaires haineux

Suite à de récents commentaires insultants déposés sur mon blog, mais aussi du fait de ma fréquentation d'autres blogs, j'en viens à m'interroger sur ce qui pousse des internautes à venir déverser leur fiel au gré des pages. Voire à être insultants.

J'ai ouvert ce blog il y a 3 ans, après le décès de mon père, parce que j'étais dans une période… faste.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, j'avais tant accumulé, entre licenciement, décès, paralysie temporaire (mais on n'en savait rien) de Frangin et j'en passe, et je continue, que je devais inconsciemment chercher un exutoire.

Parallèlement je savais aussi que je n'étais évidemment pas la seule à vivre de telles situations, si bien que mon blog faisait aussi office de partage.

Si on choisit de se livrer ainsi, et effectivement personne ne nous y pousse, on n'oblige néanmoins personne non plus à venir nous lire et moins encore à commenter. D'ailleurs lorsque je vais commenter chez les autres, c'est pas pour me faire de la pub ; rarement je mets le lien de mon blog. J'ai également refusé plusieurs fois que des articles soient repris par des journaux, d'intervenir sur des débats d'opinion, de société et même des passages à la TV.

Et lorsque je vais commenter chez d'autres, j'essaie à minima d'être constructive si suis inspirée et si le sujet s'y prête.

Mais je ne vais pas y déverser une benne de fumier.

Et si on choisit de ne pas modérer les commentaires (même si je réfléchis à nouveau à maintenir le système) est-ce une raison pour venir nous insulter ?

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu