Avertir le modérateur

03/07/2012

Franchise AME et cadeau fiscal

Ou deux expressions d'un même avis.

Pour ce jour, j'hésitais entre trois billets pour la publication. Trois billets déjà rédigés au moins dans les grandes lignes. Un à propos d'une micro-anecdote quant à ma recherche d'emploi, un sur les DRH qui veulent faire la fête à des jours fériés et un sur le Gouvernement et ses mesures. Au départ c'est celui sur les DRH qui était prévu.

Puis vers 7 h 45 alors que je lisais tranquillement quelques emails tout en terminant le thé de mon petit déj', tout écoutant pas si distraitement que ça sur Itélé (j'utilise toutes les capacités de mes frétillants neurones de quadra) l'interview de Christophe Barbier, c'est donc l'interviewée Nathalie Kosciusko-Morizet qui m'a soufflé inconsciemment laquelle des notes publier.

En effet, le Gouvernement vient d'annoncer la suppression prochaine de la franchise (appelée aussi "droit d'entrée") de 30 € dont les sans papiers doivent s'acquitter au titre de l'accès à l'Aide Médicale d'Etat (AME).

Et au risque de passer à nouveau pour la méchante, vous pouvez préparer des tomates pourries virtuelles si vous le souhaitez, je ne suis pas spécialement d'accord avec l'idée, que se soit maintenant face à l'endettement ou en période plus prospère (euh…).  

Pour autant, je ne remets absolument pas en cause le droit aux soins des personnes en situation irrégulière. Droit (de l'Homme) absolument indispensable et qui permet outre les soins, d'instaurer une veille sanitaire (ce qui n'empêche d'ailleurs pas le retour en métropole de certaines maladies).

L'accès a un "panier de soins" est et doit rester dans la législation. C'est vital et humain.

Mais ces populations de part une acceptation de leur dossier AME seront déjà exonérées (au même titre que ceux bénéficiant de la CMU) des franchises médicales et des participations forfaitaires, y compris du forfait hospitalier. Donc un droit d'entrée ne me paraît pas une mesure si anti-sociale que ça.  Au pire, je peux admettre de le passer à 15 ou 20 € mais certainement pas une suppression totale.

Surtout pendant que nous, le reste de la population assujetti à tout, sommes soumis tous les jours à des sensibilisations, des pressions pour résorber le trou des finances publiques.

Lire la suite

01/07/2012

En couleur et en musique

Bon, c'est dans la douleur que je l'accouche ce billet.

Parce que au départ je ne voulais pas en poster ce dimanche. Mais d'une part j'ai déjà fait défaut la semaine dernière et en plus je voulais marquer ce qui est sans doute le début des vacances pour certains d'entre vous.

Alors comme l'an dernier, je souhaite à chacun les meilleures vacances possibles, que vous partiez vous aérer une journée, deux semaines ou pas du tout. Pas d'excès, ni de vitesse, ni d'alcool. Sans jouer les moralisatrices évidemment mais juste parce que ce serait dommage de tout gâcher pour une bêtise.

Et pour la moitié du pays qui ne part pas, profitez bien de ces jours de repos quand même. ;)

Avec du soleil de préférence *dit-elle en suant depuis plus d'une semaine* (billet rédigé le 30 juin).

Alors c'est parti pour un peu de musique, et là, pour le premier extrait, j'annonce du lourd. Vi quitte à enfanter dans la douleur autant que ce ne soit pas d'une souris.

Séquence nostalgie (et bogoss ?!) avec un titre des années 1990 mais revu en 2011.

Christophe Rippert et "Un amour de vacances". Ne me remerciez pas ; c'est du genre à rester accroché au cerveau, que les neurones soient quadragénaires ou pas.

 

 

Et Lily Allen, avec "Fuck You" (ne le prenez pas pour vous lol)

 

 

Et pour la peinture, petit retour aux classiques. Avec deux toiles (c'est pour me faire pardonner des semaines sans note dominicales) de Claude Monet. Déclinaison sur fond de coquelicots, avec "Les coquelicots" en 1873 et "L'été, champ de coquelicot" en 1875.

Les coquelicots 1873.JPG

monet l'été champ de coquelicots 1875.JPG

Bonnes Vacances !

29/06/2012

[Suivi] 100 jours, 100 lettres

Eternelia(1) - Copie.pngMe voici de retour pour un petit bilan de l'opération "100 jours, 100 candidatures" débutée le 26 mai (et initiée par moi-même donc cher nouveau lecteur en manque de sensation forte, ne la cherche pas chez Pôpole lol).

Nous sommes donc à un peu plus d'un mois et comme je ne suis pas entre-temps revenue me pavaner au son des clairons et trompettes pour signaler ma victoire sur l'économie et sur la crise, c'est que pour l'instant point de raison de se glorifier il y a. Vous pouvez remettre le Champomy® au frais pour plus tard.

En même temps si je trouve un taf, pérenne, par une telle initiative, je fais illico breveter l'idée moi.

A ce jour j'ai envoyé  une trentaine de candidatures. Je parle des candidatures spontanées, puisque telle était l'idée de mon opération que à la fin des 100 jours, début septembre 100 candidatures auront été envoyées.

A ces spontanées s'ajoutent quelques rares réponses à offres mais qui ne comptent pas dans le décompte de mon mini-challenge personnel.

Donc en terme de retour, j'ai pour l'instant eu droit aux inépuisables classiques : "on garde votre candidature", "merci de l'attention portée…" ou à l'ignorance. Mais pas à décrocher d'entretien.

Personne non plus pour m'avoir retourné mon CV agrafé/désagrafé ou encore annoté, quand ce n'est pas déplié/replié comme si le lecteur avait tenté de se lancer dans l'origami. Mais si j'en crois mes statistiques personnelles, sur 100 demandes, ça devrait arriver. Encore que postulant essentiellement par mail ça limite le risque.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu