Avertir le modérateur

13/07/2012

Du néant... au néant.

Cette semaine j'avais mon rendez-vous de suivi chez Pôpole. Toujours la même conseillère, un record en passe d'être battu après que j'en ai épuisé une douzaine en peu de temps.

Alors pour ceusses qui prendraient le train de mes Ô combien fascinantes aventures de recherche d'emploi en route, je fais un bref récapépétage de mon parcours.

J'ai été licenciée en 2007 et depuis c'est le néant ou presque. Quelques CDD qui n'apportent rien de plus à mon CV mais beaucoup de désillusions.

Je suis, toujours pour mes lecteurs récents, juste titulaire d'un inutile BAC, le fameux G1 chanté par M. Sardou. Bac "Techniques administratives". Et j'ai ajouté à ce merveilleux parcours un encore moins utile BTS Assistante de Direction.

Pour faire simple, je suis une secrétaire un peu améliorée. Mais pas une assistante commerciale, ni trilingue. Pas non plus une secrétaire juridique, ni médico-sociale ni comptable. Non, juste la base de la base. Le summum de la crème... qui a viré au beurre.

Avec ça j'ai bossé notamment sur des postes d'accueil, de secrétariat, d'assistante de direction ou administrative. Même de communication. Et aussi comme instructrice de dossier. Dans le logement ou dans l'éducation, dans les prestations familiales ou encore en politique.

Je ne suis rien d'autre qu'une :

Secrétaire polyvalente.

Sauf que ça ne convient plus suffisamment aux employeurs. Ils veulent plus. Beurre, argent du beurre, la crémière, le troupeau et la laiterie. Ils veulent des diplômées en droit, en ressources humaines…

Lire la suite

09/07/2012

Freephonie

Je fais partie des 1,5 millions de personnes qui ont choisi de déserter leur opérateur de téléphonie mobile initial (en l'occurrence Bouygues), au profit de Free Mobile. En partie responsable des destructions d'emplois chez les opérateurs historiques qui préparent des charrettes déguisées en "non remplacement de départs" ou "départ volontaires" ???.

Après quelques lenteurs au démarrage, à savoir du retard dans le traitement des demandes de souscription, tout semblait rouler tranquillement. Juste à noter à quelques reprises (en fin de journée par exemple) des difficultés à pouvoir appeler. Et aussi à deux ou trois reprises des SMS qui me sont parvenus vers 3 h du matin bien qu'envoyés à 20 h

Puis j'ai remarqué il y a quelques semaines, je crois en mai, des problèmes pour joindre un numéro dit "court", à 4 chiffres. Un numéro institutionnel. Ca compose, ça se connecte une nano-fraction de seconde, puis le message "fin d'appel" s'affiche". Suite à quoi pour passer ledit appel j'empruntais donc le téléphone de la maison que j'occupe gratuitement en bonne assistée que je suis.

Ce petit couac étant devenu permanent j'ai donc décidé de m'en préoccuper sérieusement. J'ai fait quelques recherches sur le net, par la FAQ de Free ou encore en parcourant des forums de discussion. Etrangement aucun compagnon de galère à l'horizon.

Les autres numéros courts que j'ai testé (CPAM par exemple) fonctionnent. Pas celui-là. Et pourtant il fonctionnait ce fichu numéro avant. C'était une communication inclue dans le forfait illimité mais avec une "pénalité" de 11 ct/appel (la surtaxe sur des numéros institutionnels ça mérite débat aussi d'ailleurs).

Je vérifie si je n'ai pas commis une maladresse en bloquant accidentellement, un soir de somnambulisme sinon je vois pas, mon forfait puisque c'est maintenant possible. Mais non.

Lire la suite

05/07/2012

Candidature osée, DRH zélé

Parmi mes candidatures, outre mon challenge des 100 jours, je réponds donc à des offres. Jusque là pas de quoi gratter un billet. Encore que, on est en juillet et peut-être certains d'entre vous s'ennuient-ils. Un rien vous contenterait du coup. :)

Alors il en est une de candidature dont je vais causer ici parce son parcours aura été pour le moins atypique.

Il s'agissait d'une Ecole Supérieure qui recrutait un(e) assistant(e) administratif(ve). Statutairement un adjoint administratif 2ème classe. J'en ai déjà parlé sur ce blog mais pour faire court, disons que les adjoints "2ème classe" sont recrutés sans concours, sur "dossier" (CV). Ils sont nés il y a peu. Appartiennent à la catégorie C de la fonction publique, donc recrutement sans condition de diplôme ou éventuellement BEP requis.

Et donc l'accès à candidature est ouvert aux non fonctionnaires, à vous et moi, sous réserve d'avoir un semblant de profil concordant à l'annonce évidemment.

Mais avec les risques que comportent de tels recrutements "sans concours" de voir une forme de copinage s'instaurer, à l'inverse même de ce pour quoi justement les concours existent, à savoir l'égalité d'accès, ces emplois là étant quand même des tremplins. Si bien que les collectivités, voire les services de l'Etat ont vite compris qu'ils pouvaient là avoir une main d'œuvre très bon marché d'agents diplômés et/ou expérimentés.

Les adjoints 2ème classe sont d'ailleurs en passe de remplacer les adjoints de 1re classe, catégorie C également, mais qui nécessitaient de passer (et réussir) un concours pour pouvoir prétendre à un poste (ou à postuler à un poste si lauréat de la Fonction Publique Territoriale).

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu