Avertir le modérateur

09/10/2012

[Suite] Recrutement Pôle-Emploi

Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que parmi mes inombrables candidatures, j'ai postulé auprès de Pôle-Emploi. Après tout, autant apporter du crédit à ceux qui prétendent que je ne sais pas ce que je veux. lol

Alors, pour les p'tit nouveaux et pour mes fidèles qui auraient la mémoire en mode veille, vous pouvez aller vous la rafraîchir ici, , encore ici, mais aussi là (dans l'ordre pour meilleure compréhension) ou tout simplement en parcourant quelques billets de la catégorie "Pôle-Emploi". Puis passer plus bas à la saison 2 s'il vous reste un souffle de vie.

Ou prendre ci-dessous connaissance d'un bref résumé des épisodes précédents, avant d'enchaîner sur l'épisode inédit. Ouais je la joue façon série TV avec rebondissements, fin de saison qui nous laisse sur le cul et tout et tout.

Donc, j'avais postulé notamment en candidature spontanée. Laquelle fut rejetée. Même pas conservée pour des jours meilleurs, mais bel et bien recalée pour incompatibilité de profil alors que la sacro-sainte MRS tant prônée par PE laissait entendre le contraire.

Mais suis comme la poussière, on me fiche dehors par la porte que je reviens par la fenêtre, du moins tant que je n'ai pas eu une opposition ferme et claire.

Aussi en février 2012 quand Môssieur l'ex-Président (de la République, pas de PE) annonce généreusement la "création" de quelques postes, je tente ma chance. Non sans mal, parce que vu la quantité de postulants, les boites mails affectées à la réception des candidatures  saturent. Tellement que les jours passent sans que l'on puisse postuler dans de nombreuses régions. Morale de l'histoire ; à l'époque il eut déjà fallu recruter quelqu'un juste pour purger les boites mail.

Alors c'est par voie postale que j'avais tenté ma chance. Et le lendemain de l'envoi du courrier, coïncidence, les boites mails sont vidées si bien que j'en remets une couche.

En mars je reçois un mail me disant que ma candidature est à nouveau recalée sur dossier. Et juste après un appel du responsable RH en charge de mon département. Il veut me voir. Me voit, et après un peu plus de 30 min d'entretien m'assure valider ma candidature pour le vivier des remplaçants (une sorte de bocal dans lequel on nous maintient en vie en vue d'un usage futur) et qu'on m'appellera si opportunités.

C'est donc là que la saison 1 s'était achevée.

Lire la suite

07/10/2012

En couleur et en musique

Les notes dominicales se font rares, tout autant que les autres billets d'ailleurs... Chez moi aussi, l'inspiration n'y est plus. Ou plutôt, à quoi bon venir ici ne rien dire que vous ne sachiez déjà en fait.

Mais finalement, j'ai décidé d'un petit Jean-Jacques Goldman histoire de changer la vie. C'est en écoutant les médias relater un énième problème en milieu scolaire que ce titre m'est revenu à l'esprit.

"C'était un professeur, un simple professeur, qui pensait que savoir était un grand trésor..."


 

Et aussi, parce que j'apprécie, j'ajoute Mika. Non pas pour son dernier album, mais pour un petit retour en arrière avec "Any other world".

Pour la minute culturelle, et surtout pour les fans de la série "The good Wife", c'est le morceau en fond musical sur la fin du dernier épisode (23) de la saison 2 que je viens de regarder (j'attaque la trois). C'est donc en révisant mon anglais grâce au séduisant Josh Charles / Will Gardner que j'ai re-entendu ce titre. Je mets deux versions.

 

 

Pas de tableau, mais une pensée pour mes lecteurs de métropole qui n'ont pas vu le soleil depuis longtemps. Quelques clichés d'automne très estivaux. Inutile de me maudire, des 38° au soleil de vendredi, nous étions déjà passés à 32 samedi. Les nuages, annonciateurs de la pluie qui devrait être au programme à l'heure où le billet sera publié, arrivent des 4 coins du pays.

Ici ils se mélangent aux trainées d'avions.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Là ils préservent quelques feuilles d'un soleil trop radieux.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Là, ben, même pas peur d'eux. En tenue d'été, comme l'an dernier à la même époque.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

La nature qui se colore c'est le côté sympa de l'automne.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Peu de pluie mais quelques champi.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Et non, ce n'est pas du houx.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Après l'effort... à l'unanimité la sieste !

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Pas loin de tapis très écolo.

mikan any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Les chiffres parlent d'eux-mêmes

mika, any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

La nature aussi.

mika, any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Même les "volatiles" en perdent le nord ou leur latin. Probablement une chouette.

Mais je ne suis toujours pas diplômée en ornithologie. Et toujours pas équipée d'un APN de paparazzo.

mika, any another world,jean jacques goldman,il changeait la vie

Belle semaine ! ;)

 

Edit : J'avais un jour présenté une oeuvre de Edward Hopper, et je viens de voir un sujet sur lui au JT de 20 h de France 2.

Donc pour les parisiens, et les autres, il fait l'objet d'une expo au Grand Palais, jusqu'en janvier 2013.

04/10/2012

[Episode 2/2] Desperate Housewives

Là faut bien avouer que ma personnalité dispose d'une caractéristique : plus rien ne m'étonne. Si bien que en toute circonstance -y compris ce type de mini-bombinette- je garde une expression de visage d'une placidité qui frôle la rigidité (au point que des fois ça me joue des tours genre "elle est sérieuse ?!", "non, elle déconne là ?!").

Du coup je reste droite dans mes tongs, les orteils tout rutillants d'une french pédicure made-in-moi-même, tout en expliquant à Madame que nous n'étions pas au courant.  Elle ne me (nous) croit pas.

- Elle : Tout le monde le sait

- Ma mère : *allait répondre quand son téléphone retentit ; un autre voisin voulait justement la prévenir que les esprits s'échauffaient.

- Moi, donc : Vous allez découvrir assez vite que je ne suis pas "tout le monde". Puis regardant ma mère "Et elle non plus".

- Elle : Ouais, mais on veut juste être tranquilles

- Moi : OK, nous aussi, ça tombe bien. Nous voilà avec un point commun. Donc souvenez-vous pour votre tranquillité et la notre que votre liberté s'arrête là où commence celle des autres (et ai-je également pensé, mais j'ai fermé mon clapet "pour vous elle s'arrête aussi aux limites fixées par le JAP ou le Juge d'Instruction").

La voisine enchaîne alors avec une histoire de chiens qu'elle a dû attacher à cause de certaines remarques (ma foi pas toutes infondées) :

- Je connais la loi, la SPA serait pas bien d'accord qu'on attache nos chiens

Là encore une fois mon visage reste figé, mais intérieurement, dire, selon la formule d'jeun's consacrée que je suis MDR voire PDR est un euphémisme. Commençant cependant à cerner un peu le personnage, cette fois, pas pu m'en empêcher, je lui réponds en fixant sa cheville et avec un immense sourire :

- Manifestement y'a au moins une, de loi, qui vous a échappé

La voisine comprend alors que avec moi elle est tombée sur son double en pire, le bracelet électronique en moins.

Et ma mère que je ne finis plus de surprendre, même après 43 ans, se retient de rire tant elle n'en revient pas que j'ai osé lui balancer ça en pleine tronche.

Presque plus rien ne m'étonne et presque plus rien ne m'arrête non plus (hélas pour moi parfois).

Lire la suite

09:01 Publié dans Mini-Séries | Lien permanent | Tags : voisinage | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu