Avertir le modérateur

03/11/2011

Suivi candidatures

J'avais déjà expliqué ici que j'avais tenté d'intégrer Pôle-Emploi. Donc pour les nouveaux-venus (pas les nouveaux-nés hein), procédons comme sur un programme TV, en commençant avec le résumé des épisodes précédents. Comme ça, les habitués peuvent sauter directement au bas de la page.

Donc dans le cadre de mes éternelles recherches d'emploi, j'avais évidemment présenté des candidatures spontanées à ANPE et sa conseoeur Assedic, puis au jeune marié, le Pôle.

Plus tard, j'ai aussi déposé ma candidature via leur site. Une télécandidature très "paramétrée", par exemple par un nombre limité de caractères pour exprimer ses motivations, par des cases à cocher ou des champs à sélectionner.

Un essai pour lequel je choisis ma région, puisque ouverte aux recrutements. Essai manqué. Recalée.

Quelques mois plus loin, autre tentative, à l'identique ou presque, pour la région PACA. Et là curieusement j'avais été "admise" à me présenter aux épreuves de MRS (Méthode de Recrutement par Simulation). Et même admissible à me présenter aux oraux, ce à quoi j'avais dû renoncer pour des raisons pratiques.

Pendant l'été, j'ai aussi passé un grand oral entretien dans un Pôle près de chez moi, pour un poste mi-conseiller/mi-accueil. La directrice qui avait alors présenté ma candidature aux ressources humaines, avait été court-circuitée.

Lire la suite

05/10/2011

Sous-diplômée ?

Souvent j'ai exprimé l'idée que les entreprises ne voulaient plus trop recruter des secrétaires ou assistantes de direction "diplômées" du ridicule ex-BAC G1 (M. Sardou "vous passiez un Bac G, un Bac à bon marché...") et de son complémentaire BTS ex-Assistant(e) de Direction.

Tant qu'à faire pour le SMIC ou à peine plus, ils peuvent maintenant avoir des -désespérés-prêt-à-tout- diplômés en droit, en ressources humaines qui feront parfaitement et utilement l'affaire, puisque nés avec un ordi entre les mains et un fesse-bouc déjà créé alors même qu'ils n'existaient que sous forme embryonnaire.

Bien sûr cette déduction est officieuse. Fruit de mes démarches longues, nombreuses et infructueuses, de recherche de taf. Dans ce secteur justement.

Parce que officiellement notre belle Education Nationale, enfin ce qu'il en reste, continue à produire des futurs diplômés dans ces filières. Juste l'intitulé du diplôme a changé. Et aussi quelques matières histoire de le profesionnaliser un peu plus. De le rendre plus en adéquation avec le marché. Il y a 20 ans déjà j'ai entendu la même et inefficace ritournelle.

Mais je n'avais encore que rarement vu d'offres pour lesquelles le recruteur profile à BAC +3/4 son poste d'assistante de direction. 

Qu'on me montre donc le chemin de la licence ou du master assimilés que j'aille user mon fond de mini-jupe sur un banc de fac (mais que suis-je sotte, je peux pas, suis au chômage, interdite de formation). Pis Bac+4 pour du secrétariat alors que les infirmiers ont dû batailler des années pour une reconnaissance de leur formation en BAC+3, ce serait un beau gag.

Donc je n'ai pas résisté à la capture d'écran pour immortaliser cette belle offre. Notons au passage que si la "capacité à travailler en anglais (oral et écrit)" -c'est peut-être un diplômé en langue qu'ils cherchent subliminalement en fait- n'avait pas été requise, c'est avec une immense joie que j'adressais mon CV à cette structure, juste pour le plaisir de leur demander ensuite quel diplôme ils recherchent donc.

Parce que toutes les autres compétences, je maitrise. Il n'y a guère que la diplomatie qui commence à me faire défaut. Fatalement... ;)

offre bac+4.JPG

Plus largement, ce profilage surdimensionné ainsi avoué (ou masqué sous couvert d'un autre intitulé) expliquerait donc bien pourquoi lorsque je postule en spontané auprès de grandes structures d'Etat ou non, pour des postes d'assistante de direction/communication/secrétaire, au mieux je me retrouve convoquée pour des postes d'agent administratif pour de l'instruction de dossiers, et au pire, situation la plus fréquente, pas convoquée du tout. 

Pourtant que je sache, quelque part au détour des couloirs, on en trouve encore des secrétaires. Recrutées donc par le biais d'un monde parallèle, d'une 5ème dimension pour lesquels je n'ai pas les codes d'accès.

27/09/2011

Chômeurs abstenez-vous

J'ai été contactée par mail, comme ça m'arrive parfois, au sujet de mon blog. Des mails de soutien, des demandes d'infos etc…

Cette fois, la personne voulait me remercier (j'en rougis) pour mes démarches de partage quant à mes quelques déboires d'emploi, ou plutôt d'absence d'emploi, et me montrer un article paru sur le site actuchômage, "Chômeurs s'abstenir".

Un article rédigé suite à la parution d'un autre il y a peu dans le New-York Times. Vous pouvez le consulter ici, in english of course (*)

Donc pour faire simple, il s'agissait de dénoncer un phénomène qui se développe outre-atlantique, en toute légalité, chez eux. Un phénomène discriminatoire particulier. Non pas qu'elle porte sur le sexe, les origines ethniques ou des critères très superficiels de "beauté". Non, elle porte sur le fait pour un employeur de rejeter les candidature de… chômeurs.

Les employeurs d'après une enquête, privilégieraient le recrutement de personnes encore en poste ou éventuellement un demandeur d'emploi, mais qui n'aurait perdu son emploi que très récemment.

Ce qui m'amène à réfléchir à cette éventualité, dans notre bel hexagone.

Même si on se doute en France aussi, de l'existence de ce phénomène, on préfère je crois se voiler la face et se dire que autre chose a fait défaut dans une candidature.

Comme on peut le lire sur le site de France-Info : "On ne peut pas écarter par exemple un candidat à un poste de comptable parce qu’il n’a pas fait médecine… Et pas non plus parce qu’il est au chômage. Du moins officiellement."

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu