Avertir le modérateur

18/01/2012

Ressource Humaine Disponible

Alors cher lecteur, tu crois que j’ai abandonné mon blogounet ?
En effet, des raisons de douter. Même moi je doute ; c'est légitime. Entre les moments ou je me dis que je blablate pour rien et ceux ou je me dis que finalement, mes mauvaises expériences peuvent si ce n'est aider d'autres naufragés (je m'aperçois que ça pourrait paraître de mauvais goût comme expression en moment), au moins les rassurer (ou pas !) sur le fait que nous ne sommes pas seuls dans la tourmente de l'emploi, mon cœur balance.

Et nan, je n'ai pas non plus abandonné le volet « recherche d’emploi », ça va de soi.

Mais la mer est calme. Soporiphiquement calme. En même temps, ça tombe bien, au moins pas d'excuses pour ne pas avaler 377 pages de droit civil. Rien que ça.

Enfin pas si calme que ça. A bien y regarder c'est un leurre. Parce que l'on sait que la chasse aux demandeurs d'emploi est ouverte.

D'ailleurs, parenthèse. En ces temps difficiles, le Gouvernement donne dans la sémantique. Donc on préfèrera le terme de "travail partiel" à celui de "chômage partiel".

On ne dit plus demandeur d'emploi, c'est péjoratif. On préfèrera "chercheur d'emploi".

Et même encore plus fort, selon Jean-Louis Borloo (ce matin sur BFM-TV), je suis officiellement devenue une "ressource humaine disponible" (ben vais changer mon titre de blog moi).

Bref, on applique la théorie du verre moitié vide ou moitié plein.

M'enfin qu'on soit chercheur ou demandeur, la finalité est la même. Plus on se rapproche de l'échéance électorale, et plus vite il faut vider les listes.
Surtout de ceux qui font tâche dans le paysage, les chercheurs de longue durée, ou pas facilement réinsérables. Ceux qui sont passés aux yeux de l’opinion publique, merci Laurent Wauquiez, dans la catégorie, ou plutôt hors-catégorie « cancer de la société ».
Ce même L. Wauquiez qui en réponse au débat/polémique sur le quotient familial rétorque à destination de la gauche qu'il faut "arrêter de toujours s'en prendre aux classes moyennes et les plus en difficulté..." Euh…

Lire la suite

29/11/2011

Entretien et c'est tout

Je ne vous avais pas encore parlé de mon dernier entretien. Vi, c'est tellement rare que j'ai un entretien que du coup je le case entre les courses et… les courses.

Du coup en fin de journée j'ai oublié que suis allée à un casting. Puisque c'est bien ce dont il s'agit à bien y réfléchir. Ne dit-on pas que le recruteur s'est déjà forgé son opinion, nous a déjà classé dans un tiroir virtuel de son cerveau entre "ne fera pas l'affaire" ou "à examiner en détail" dès qu'il nous aperçoit.

Et que en cas de classement dans le dossier "à examiner", il lui faut 5 minutes pour décider qu'on sera ou pas dans le tiercé de tête.

Alors, brève revue de cet entretien. Déjà saluons ce rendez-vous, j'étais dans les 12 pré-qualifiés face à, et je cite le responsable, "12 000 CV reçus".

Il ajoute d'ailleurs que c'est beaucoup trop et qu'il se demande (me demande ?!) à quoi bon confier le travail au Pôle s'il ne fait pas office de "filtre" comme on peut s'y attendre.

Un peu surpris le mec de cette avalanche de candidats on dirait.

Ben mon gars, faut descendre de ton petit nuage bien moelleux et confortable. Sur terre, c'est la guerre me suis-je alors dit.

A titre personnel je sais qu'il y a eu filtrage puisque télécandidature auprès de Pôle et non pas candidature directement auprès de l'entreprise. Lequel Pôle nous adressait ensuite un SMS pour communication des coordonnées de l'employeur. Mais sur quels critères Pôle a-t-il filtré c'est une autre question que l'employeur devrait poser à Pôle et pas évoquer avec le postulant. Qui au demeurant n'est pas stupide et se doute bien qu'il n'est pas le seul à avoir candidaté (cf  le "c'est la guerre" pensé plus tôt).

Lire la suite

24/11/2011

La fonction publique et ses offres

Un petit billet qui, je l'annonce en préambule encore une fois avant qu'on vienne me dire que "rien compris" lol, vise plutôt un lectorat aguerri, les lauréats et/ou candidats aux concours. Bref, ceusses qui causent le langage FP.

Donc, mon mini cheval de bataille (un poney de bataille ?!!) : le recrutement dans la FPT, et le problème des reçus-collés.

J'avais donc évoqué sur quelques billets quelques une des raisons pouvant expliquer que des lauréats de concours puissent avoir des difficultés à trouver un poste. Parmi elles le fait que des collectivités parfois (pas toutes hein), profilent leurs offres de telle façon que la grande majorité des lauréats ne s'y retrouve pas du tout. N'a pas les qualifications requises pour postuler. Une façon comme une autre de faire un tri sélectif des candidats potentiels.

Il en ressort donc que souvent l'offre s'adresse en fait de façon à peine voilée à des fonctionnaires ou contractuels. Donc déjà en poste. Donc la collectivité va jouer le côté "interne" ou faussement interne du recrutement (voire la mutation ou le détachement).

Avant de présenter un exemple concret d'offre que je qualifie de limite-réglementaire, j'ajoute que la fonction publique organise des concours par catégories, C, B, A et recrute de la même façon en classifiant ses postes selon une certaine forme de hiérarchie (du travail d'exécution au poste d'encadrement pour faire court) et par rapport au niveau requis pour exécuter le travail.

Sachant que la catégorie C représente les adjoints (administratifs, techniques…) et que le diplôme requis pour se présenter aux concours sera le BEP/CAP. Par voie de conséquence, les postes disponibles en catégorie C s'adressent donc à tous, mais aussi et surtout aux lauréats peu diplômés, s'agissant de la seule catégorie qui leur est accessible en externe.

Ainsi, chacun ses chances, croit-on naïvement. Sur le papier. Puisque les statistiques montrent une grande part de diplômés BAC+3 et au delà parmi les lauréats de catégorie C. Et les collectivités ont bien conscience qu'elles peuvent avoir une main d'oeuvre "d'exception" pour une poignée d'euros.

Si bien que l'on trouve parfois des offres pour le moins très "précises" pour ne pas dire exigeantes, dans leur profil.

Morceaux choisis de l'une d'elles :

offre fpt1.JPG

A la voir comme ça, on pourrait supposer au moins un recrutement de rédacteur (catégorie B), voire un recrutement d'attaché (catégorie A). Et bien que nenni. Un vrai petit "adjoint" qu'ils recrutent (rien de péjoratif dans le terme de petit).

offre fpt.JPG

Adjoint qui, ironie de l'histoire, devra notamment s'acquitter de la mission suivante :

offre fpt2.JPG

Ah, et puis j'oubliais concernant cette offre, la cerise sur le gâteau. Le recruteur. L'employeur ne sera rien de moins que celui supposé gérer ce qui concerne les territoriaux, leurs formations, les concours, aider des collectivités dans leurs démarches quant aux recrutements etc... :

offre fpt3.JPG

Et dans la foulée, mais du coup c'est un détail mineur, ils réclament une lettre de motivation... manuscrite. On n'est plus à ça prêt.

Elle est pas belle la vie !

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu