Avertir le modérateur

13/04/2010

La recherche d'emploi et ses "anecdotes"

Concrètement, les recherches d'emploi, parfois ça donne quoi ?

Et bien me concernant, des "anecdotes". Je vais ici en relater 2 qui remontent à 18 mois pour l'une, et moins d'un an pour l'autre, et qui concernent ma recherche liée aux concours aujourd'hui perdus...

J'avais donc postulé peut-être 5 ou 6 fois auprès d'un conseil général. Pour des postes en lien avec mes connaissances, mes capacités, mon profil, ça va de soi ; donc à visée administrative. Poste d'exécution, et aussi encadrement/exécution.

A ma première candidature, un entretien. Le cauchemar des entretiens même. Ca commence par le mec qui devait justement mener l'entretien qui se pointe en retard (1 h au moins) maudissant par des termes que je ne vais pas répéter ici, "les feignants de la SNCF toujours en grève" (pour infos, un contrôleur avait été agressé et la grève perdurait depuis déjà 3 jours, ce n'était pas un impondérable donc).

En plus, ce môssieur n'avait pas emmené comme prévu avec lui la veille, les dossiers des candidats retenus pour les potasser. Dans le bureau j'ai donc du lui faire remarquer que le dossier ouvert n'était pas le mien (c'est à se demander pourquoi on donne une photo d'ailleurs...)

Bref, j'ai eu droit à une sorte de procès, sauf que je ne savais pas pour quelle raison j'étais jugée. En plus il connaissait mal la différence entre FPT et FPE et je me demandais même s'il le faisait exprès pour me tester ou pas, mais non, il était tellement bourré de lacunes que c'en était flippant, et ça le rendait presque agressif, vu que je répondais.

Il a fini par me dire qu'il fallait que j'arrête de leur envoyer des candidatures et que je recentre mes recherches. Ben vi, mais comment me recentrer plus que je ne le faisais ; en ne postulant que sur des offres d'assistante administrative, et uniquement dans des secteurs que je "maîtrise". Et la notion de recentrage au Pôle-Emploi, ils s'en balancent. Ce qu'il veulent de la productivité en terme de recherches, peu importe si on candidate pour être assistant tatoueur ou vendeur en bijouterie du moment qu'on justifie de nos recherches.

 

Lire la suite

06/04/2010

L'angoisse de la page blanche

Nan, on ne se marre pas.

Et nan, je ne viens pas de me reconvertir soudainement en écrivaine, écrivain (bouh, y'a des fois ou la féminisation de termes me laisse dubitative, en là c'est le cas...).

Quoi que, on m'a déjà suggéré d'y penser, plus d'une fois. Ici d'abord, par email suite à ce blog, mais aussi du fait d'une autre partie de ma vie, pas (encore) exposée ici, et qui disons peut aussi faire couler un peu d'encre, ou cliqueter pas mal de claviers.

Et d'ailleurs ça me rappelle un petit souvenir d'enfance, une rédaction "libre" à faire lorsque j'étais en 5ème ou 4ème. Seul mot d'ordre, ben des mots justement, et pour être précise, 10 mots à caser dans la rédaction. J'étais dans un collège expérimental, d'où l'originalité du sujet peut-être.

Et je suis partie sur un véritable feuilleton ; je m'aperçois donc que ma douzaine de pages de brouillon aurait du mal à se transformer en une simple copie-double-perforée-grands-carreaux.

Me voilà devant la prof à lui expliquer le "souci", 4 jours avant de rendre copie.

L'avantage de ce collège expérimental étant justement d'expérimenter. Elle a donc décidé que je devais couper ma rédaction en deux, et synthétiser un peu pour raccourcir (mon premier résumé quand on y pense). Et que ma rédaction serait donc notée en 2 fois, sans pour autant m'exonérer du sujet suivant.

Une note bonus (ou pas d'ailleurs), comme elle en distribuait parfois.

Lire la suite

09/01/2010

Droit à la formation, complément d'info... suite

Pour faire suite à cette note, par laquelle j'explique les difficultés qu'ont les français a accéder à la formation, à la VAE etc... tandis qu'en parallèle de nombreuses personnalités politiques se reconvertissent avec une aisance qui en dit long, j'ajoute donc à la liste notre ex Ministre de la Justice.

Après avoir fait démentir par ses conseillers, l'été dernier, la rumeur selon laquelle elle s'apprêtait à renoncer au Parlement pour intégrer un cabinet d'avocats, puis avoir avoir été "piégée" par un micro indiscret alors qu'elle s'épanchait de sa lassitude au Parlement auprès d'une amie, voici que finalement, cette Parlementaire va bien prêter serment, dans quelques jours, puis intégrer un Cabinet (source France Info) ou elle n'officiera pas (dit-on !).

Et c'est au bénéfice de l'expérience qu'elle peut satisfaire aux conditions d'entrée, dispensée donc du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA).

Belle mesure sur le fond, mais je reste persuadée qu'une telle manoeuvre ne serait pas aussi si accessible pour n'importe quel citoyen remplissant les mêmes conditions. Je ne dis pas qu'aucun cas n'a été répertorié, mais pour l'instant, la rareté semble être la règle.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu