Avertir le modérateur

02/03/2011

Des primes - Déprime

Alors déjà, du haut de mes très bientôt 42 ans -que je ne fais pas- (hop-hop, si je le dis hein !) je n'apprécie vraiment pas, mais alors vraiment pas le fait que pour le Pôle-Emploi, pour quelques institutions, on soit catégorisé "senior" dès 45 ans.  J'exècre toutes formes d'exclusions et c'en est une, masquée, mais une quand même.

Déjà quel besoin de nous catégoriser en plus par rapport à notre âge, ce qui constitue une forme de ségrégation, alors qu'on l'est déjà bien assez injustement (secteur géographique, sexe, parcours scolaire, expérience pro etc, sans parler du physique...).

En plus, 45 ans, faut pas déconner non plus. Nous sommes en 2011 et on veut repousser l'âge de la retraite. Enfin moi je veux pas, et des millions de gens n'y tenaient pas non plus, mais la parole du peuple représentant peu, nous voilà engagés dans le process.

A côté, nous coller une telle étiquette de vieillerie 45 ans, c'est loin d'être très cool à porter. C'est même hyper réducteur. Et c'est en opposition avec le principe de la nouvelle retraite, dont l'âge est reporté.

Si vous avez 45 ans et que vous bossez, vous êtes juste un salarié lambda au milieu de tous les autres. Mais si vous avez 45 ans et vous êtes au chômage, vous voilà étiqueté senior. Alors que techniquement, à la quarantaine, il nous reste plus de 20 ans à bosser.

Mais en plus, maintenant, avec la dernière mesure d'aide à l'embauche, une prime de 2 000  € octroyée aux patrons pour le recrutement de demandeurs d'emploi de plus de 45 ans donc, mesure sortie tout droit du cerveau hyperactif du Président (attention Môssieur, parce que vot'dame atteint bientôt la date de péremption), j'ai juste l'impression qu'on -les demandeurs d'emploi-  fait la charité.

Lire la suite

04/02/2011

Intérim

Voici l'extrait d'une offre relevée auprès d'une agence d'intérim, Manpo*er. Offre pour laquelle j'ai postulé puisque je retrouvais presque mot pour mot, mon profil dans le descriptif.

offre manpo.JPG
Et voilà l'email reçu en réponse. Bon, le point positif étant que chez Manpo au moins ils répondent, et rapidement en plus, contrairement à leurs homologues Ad*cco, pourtant mandatés en plus par le Pôle dans la gestion de certains dossiers de demandeurs d'emploi.

réponse manpo.JPG

Bref, à nouveau un peu déçue de cette réponse, et vu ma tendance à sortir assez vite de mes gonds, je tente l'option zénitude (à croire que le "rester zen" de la série les paresseuses commence à porter ses fruits).

Je repasse en revue mon CV. Tout s'emboite parfaitement comme dirait mon meilleur pote. Bon, lui il parlait d'autre chose :-)

Alors, zen, oui ; mais moi-même. Et donc je dégaine mon gmail histoire de me fendre d'une réponse à leur réponse. Ce qui me prend moins de 5 minutes.

rép manpo.JPG

Et 5 minutes c'est aussi le temps qu'il a fallu à une employée de Manpo pour me rappeler.

Petite discussion de quelques minutes pendant lesquelles elle m'a fait préciser mon profil, puisque en effet je laisse un léger doute quant à un de mes anciens employeurs, mais sans que ça ne rende mon parcours incompréhensible.

M'a aussi fait préciser mes formations, mes concours.

Pour finir par me fixer un rendez-vous.

Environ 3/4 d'heure à discuter de mon parcours chaotique. On est au moins tombées d'accord sur un point : la quasi inutilité des lettres de motivation. D'ailleurs eux-mêmes n'en demandent pas et jugent sur CV et aussi sur ce qui ressort de l'entrevue avec le candidat.

Elle tente aussi de me rassurer en évoquant le fait que je ne suis à nouveau au chômage QUE depuis le 1er avril, soit 10 mois... Bah vi, mais 10 mois, dont 5 sans réels revenus. 10 mois succédant eux mêmes à d'autres périodes aussi longues voire pire. En fait, c'est pas rassurant du tout. Flippant oui, mais rassurant, sûrement pas.

Après, j'ai bien expliqué que mes compétences, connaissances, expériences, portent plutôt sur un profil d'assistante orientée communication, même si sur le papier, c'est assistante de direction.

Le diplôme dit une chose et l'expérience en montre une autre. Reste à pouvoir le faire comprendre aux employeurs. A croire que actuellement, si on n'est pas diplômés d'une école de commerce, aucune porte ne s'ouvre... (et même diplômés...)

Bref, une de plus qui va tenter de fouiller un peu voir si parmi ses offres se trouverait pas un patron suffisamment désespéré pour bien vouloir faire abstraction de mon CV assez volage pour s'intéresser à mes nombreuses compétences. ;)

Dommage quand même qu'on doive en passer par un petit aboiement pour faire avancer un peu les choses. Une première lecture plus soutenue de mon CV aurait suffit pour constater que mon profil certes un peu atypique mérite quand même qu'on s'y intéresse. Tous les chênes ne sont pas truffiés mais c'est pas pour autant qu'on les abat.

 

25/01/2011

Méthode de sélection

En terme de recherche d'emploi, tout le monde je pense connaît les classiques.

Offre ou candidature spontanée. Lettre de motivation (parfois requise manuscrite) + CV.

Transmission par voie postale, fax, mail, pigeon voyageur même si vous voulez. ;)

Variante plus moderne, on peut aussi renseigner directement un formulaire de télécandidature et là, gaffe aux méchants mots-clé. Grande certitude que si le recruteur a délégué auprès d'une boite de recrutement, un programme de détection de mots-clé soit mis en place histoire de vérifier la concordance de votre CV avec ses attentes. Vous pouvez aussi parfois vous attendre à tomber sur un illuminé féru de la graphologie, de la numérologie ou encore de l'astrologie. Et malheur à nous si il cumule les trois passions.

Bref, l'affaire n'est plus entre nos mains ou claviers. Mais dans tous les cas, la finalité est la même. On attend fébrilement, pas très patiemment et parfois anxieusement le coup de téléphone nous proposant un RV pour entretien.

Puis, rarement, le coup de fil s'il arrive). Il se pointera d'ailleurs à coup presque sûr au moment le moins confortable pour vous (malicieuse loi de Murphy).

Au choix  :

  • quand justement votre tartine de pâte chocolatée vient de s'échouer sur votre chemiser en satin crème,
  • quand vous êtes au pipi-room,
  • quand vous venez de vous réveiller avec une crise de sinusite à vouloir immigrer dans un pays du nord ou il fait nuit le jour,
  • quand vous avez zéro stylo sous la main en état de fonctionner alors que 10 minutes avant tout allait bien,
  • quand votre boss pas au courant de vos envies de voir de l'herbe plus verte ailleurs vient d'entrer dans votre bureau

Liste non exhaustive évidemment...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu