Avertir le modérateur

10/05/2011

[1] Des offres à la pelle

Mon Rv chez Môssieur Pôle s'étant déroulé, disons normalement, avec prise en compte de certains traits de mon profil, c'est sereine que je continue mes recherches, tout en préparant des concours.

Puis voilà qu'un courrier de Pôle vient squatter ma boîte à lettres. Et que vois-je ? Une offre.

Alors déjà, c'est événementiel. J'ai dû en recevoir 4 en trois ans. Si on excepte la fois où -boulette- Pôle m'a adressé à moi-toute-seule une offre, plus une douzaine destinées en fait à d'autres inscrits (bonjour la confidentialité).

Puis surtout, quand on sait à quelle vitesse les offres, pour certaines, sont prises d'assaut, du genre publiées en fin d'après-midi et disparues le matin à 9 h, on ne peut que s'interroger sur l'intérêt, en 2011, d'user de la voie postale pour transmettre de ce type de courrier.

M'enfin bon, bénéfice du doute, ils ont sans doute leurs raisons, peut-être même liées au fait que à l'étudier de bien près, cette offre semble correspondre à des postes ouverts à la rentrée scolaire 2011/2012. Même si, on le verra plus tard, c'est pas toujours pour des offres à recrutement différé.

Et, toujours à l'étudier de près, ce qui me pousse à cette réflexion, c'est que cette offre correspond à un emploi d'agent de médiation scolaire, ou dit autrement, surveillant, soit dans un langage encore plus familier, c'est un emploi de pion.

C'est un emploi dans une des formes les plus précaires qui soit, à savoir, 20 h hebdo, ce qui donc laisse peu de possibilité de cumuler avec un autre job, justement du fait des contraintes horaires. En plus avec une probable affectation multi-sites (plusieurs établissements scolaires).

Lire la suite

05/05/2011

[Partie II/III] Suivi Pôle-Emploi

Il y a quelques jours, je fus donc convoquée chez Pôle conformément au suivi personnalisé et régulier des inscrits. Alors côté personnalisé, l'agent qui m'a reçue ne me connaissait pas, puisque je "fêtais" mon dixième, voire douzième conseiller, ce que je lui ai d'ailleurs fait remarquer. Et pas le dernier non plus ai-je d'ailleurs ajouté.

Mon précédent RV remontait je crois à juillet 2010. L'interruption, et même soyons clairs, ma radiation de Pôle, suite à mon arrêt de travail (ironie) de 2 mois en octobre/novembre a remis les compteurs à zéro. Comme chaque interruption. En fait, à leurs yeux, c'est comme si j'étais tout fraîchement inscrite depuis décembre 2010 et non pas depuis l'été 2007. Verre moitié plein ou moitié vide, à chacun son appréciation. Me suis donc aussi chargée de lui rappeler l'historique "récent". Remise à l'heure des pendules.

Parce qu'elle ne connaissait pas vraiment mon dossier non plus ; elle semblait le découvrir devant moi. Tout comme ses collègues passés avant. Clairement, ils n'ont pas le temps (et pour certains probablement pas l'envie non plus) de s'investir sur les dossiers en amont.

Donc récapitulatif de ma situation ainsi fait, nous sommes passées aux choses sérieuses -sic- à savoir : qu'allons-nous bien pouvoir faire de moi. M'achever pourrait être une solution radicale mais qui ne semble pas remporter tous les suffrages. Allez donc savoir pourquoi... :)

Cette conseillère auparavant affectée à l'ANPE d'après ce que j'ai compris, ne devait en tous cas pas être affectée à cette fonction là. Du coup, le moins qu'on puisse dire c'est que la pauvre, elle a tâtonné grave. Ou alors l'équipement tout entier s'était ligué contre elle. Vu qu'elle donnait aussi l'impression de découvrir certains menus en même temps qu'elle les ouvrait. Sans compter les fiches qu'elle n'a pas trouvées ; c'est malicieux ces machins là ! Moi, à mes débuts... partout en fait. Faut dire que vu la formation qu'ils ont eu, faut pas non plus s'attendre à ce qu'ils soient hyper performants. Comme quoi y'a pas 26 solutions pour qu'ils atteignent les objectifs quantitatifs => ça se fait au détriment du qualitatif.

Lire la suite

03/05/2011

[Partie I/III] Suivi Pôle-Emploi

Il y a quelques jours, j'ai été convoquée par Pôle-Emploi pour mon suivi personnalisé et supposé mensuel. Ce qui fera l'objet d'une future note que j'avais déjà préparée pour publication différée mais que j'ai révisée car des éléments se recoupent avec ce qui va suivre.

Parce que parallèlement, à mon RV, le Ministre du Travail, Xavier Bertrand donc (précision vu qu'on s'y perd au jeu des chaises musicales) nous fait part dans une interview accordée au Figaro,  de son projet ambitieux lol : ramener le taux de chômage sous la barre des 9 % à la fin 2011 (en métropole).

Pour ça, en premier lieu, il compte sur des chiffres, des signes économiques, qui iraient dans ce sens. Il justifie aussi son ambition par les 500 millions d'euro destinés aux politiques de l'emploi. Millions essentiellement consacrés à générer de l'emploi précaire via le CAE, donc de fournir de la main d'œuvre très bon marché (parfois très diplômée, expérimentée) aux services de l'Etat, aux CT et à quelques structures associatives.

Donc, déjà avec ces mesures, on y est sous les 9 %. Pas de quoi jubiler ni faire croire à l'exploit de l'année. Le chômage baissera juste ce qu'il faut, juste le temps qu'il faut et juste au moment opportun.

Mais le Gouvernement ne semble néanmoins pas très rassuré (bah vi, les crises ça débarque comme un bouton de fièvre), c'est peut-être la raison pour laquelle il a aussi envoyé quelques Ministres au Vatican pour la béatification du Pape. Qui sait, des fois qu'il se produirait un miracle posthume.

Et surtout, il force aussi un peu la chance en annonçant qu'il va fixer une nouvelle feuille de route à Pôle-Emploi. Nouvelle feuille de route, donc nouvelle direction. Exit C. Charpy qui va peut-être goûter aux joies de Pôle-Emploi version demandeur ?!!!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu