Avertir le modérateur

20/01/2010

Indemnisée, oui mais non

Tout d'abord il est important de signaler que mon blog n'est pas un blog "anti pôle-emploi". Je précise, parce que la note qui suit, ben c'est encore un chapitre à classer dans cette section.

Je ne le fais pas exprès, je ne suis pas parano, j'ai juste pas de bol avec eux, c'est tout.

Donc pour faire suite à ma note précédente par laquelle j'explique comment j'ai dû insister auprès de Mr Pôle pour faire valoir mes droits à indemnisation pour novembre, période zappée par leurs services, car mauvaise interprétation de mon bulletin de salaire qui regroupe novembre et décembre, et comment j'avais obtenu satisfaction, je m'aperçois que la somme qui m'a finalement été versée est assez "incohérente".

Je divise, multiplie, et je constate que je ne suis indemnisée que sur une douzaine de jours, et selon des modalités de calculs qui m'échappent.

Donc nouvel appel à Mr Pôle, joint plus rapidement cette fois. Et voilà une conseillère qui m'explique que mon indemnisation est proratisée du fait du brut perçu. Normal jusque là.

Mais le smiley "étonné" doit alors se lire sur mon visage, vu la tête de mes collègues qui, au passage, en apprennent tous les jours sur les subtilités de la recherche d'emploi et ses dommages colatéraux.

Car le Pôle a considéré le brut total de la fiche de paie, sans distinguer les salaires de novembre et décembre. Pourtant après vérification c'est assez lisible. Toute la période de novembre est mentionnée "11/09" et celle de décembre "12/09".

Donc j'ai dû faire appel à mon service RH pour qu'il m'établisse un document distinguant les 2 périodes. Avec nombre d'heures et salaires perçus.

Je voulais attendre un peu vu que mon contrat est supposé se terminer en fin de mois, ce qui aurait généré d'office un état détaillé de mes salaires, à destination du Pôle-Emploi.

Mais ma chef tente de négocier une reconduction de mon CDD. Si elle aboutit, l'établissement de cette attestation sera reporté, donc j'ai préféré prendre les devants.

La morale de cette histoire étant qu'il faut être hyper vigilant. L'erreur est humaine, certes, mais encore une fois, si je n'avais pas fait preuve d'un peu de curiosité et de jugeote, c'est quand même une somme non négligeable que je perdais.

Et d'autant plus vigilants que les divers organismes qui versent des "prestations" (CAF, CPAM, Pôle-Emploi...), fonctionnent avec des personnels contractuels, formés de façon expédive, par des personnels non formés pour former, et déjà eux même en surcharge de travail. Lesquels contractuels seront débarqués au bout de 3, 4 ou 6 mois, alors même qu'ils commençaient à devenir opérationnels et autonomes, et remplacés par d'autres.

Je le sais, j'en suis.

C'est une sorte de mouvement perpétuel. Et de système de précarité organisé et cautionné par l'Etat.

 

 

20:36 Publié dans Pôle-Emploi | Lien permanent | Tags : indemnisation, are, ass, cdd | |  Facebook

12/01/2010

Pôle-Emploi qui ne m'aime pas ?!!!

Aujourd'hui cela faisait une dizaine de jours au moins que j'ai envoyé mon bulletin de salaire au Pôle-Emploi (enfin, au centre chargé des traitements pour être exacte), pour une mise à jour de mes droits pour novembre.

Pour rappel, je n'ai rien perçu en novembre étant donné que j'ai déclaré avoir travaillé, et ce depuis le 25 du mois. Et quand je dis rien, c'est rien, même pas une avance.

Bref :

  • comme je manque sérieusement de patience (ma patience a des limites, et mes limites n'ont pas de patience),
  • que je ne vis pas d'amour et d'eau fraîche (du 1er encore moins que du 2ème)
  • et que je me prépare à avoir des frais importants suite au décès de mon papa :-(,

j'ai donc recommencé à appeler Mr Pôle depuis vendredi pour des explications.

Et c'est aujourd'hui que j'ai pu les joindre, après un total cumulé ces 3 jours, de pas loin de 20 min d'attente (je bouffe des rechargements de portable en quantité industrielle par la faute de Mr Pôle).

La conseillère du Pôle téléphone visualise donc mon dossier et me récapitule les faits. Elle me dit "vous travaillez donc à la *******", ce à quoi je réponds par l'affirmative.

Puis me dit qu'ils n'ont pas mon bulletin de salaire (pour plus bas, BS), ce à quoi je rétorque que "si, puisque vous venez de me dire que je travaille pour la *******, ce que vous ne pouvez savoir que si mon BS est bien entre vos mains" (virtuellement, puisque sans doute numérisé).

Evidemment, ma réponse ne simplifie pas la conversation, mais bon, c'est d'une logique imparable. Et là, elle me répond que c'est mon BS de décembre et qu'il faut novembre.

J'ai donc dû lui expliquer que ayant commencé à bosser en fin de mois, donc après mise en paiement, j'ai eu une avance de salaire, mais pas une avance de fiche de paie. Que c'est donc le bulletin de décembre qui reprend tous les éléments. Je reconnais que l'info sur la fiche de paie ne saute pas aux yeux, mais bon, je ne suis sûrement pas la seule à fournir ce type de BS.

Ben manifestement la personne ayant traité mon dossier n'avait pas vu. Probable que comme moi actuellement sur mon poste, elle a été formée à la va-vite et que dans quelques semaines c'est elle qui fournira ses fiches de paie pour l'ouverture de ses droits.

Et elle n'avait pas non plus fait déclencher de demande de pièces complémentaires.

Au vu de cette information (capitale), la conseillère m'informe donc qu'elle demande la mise en paiement immédiate. A suivre donc...

Je me demande quand même si quelqu'un aurait fini par s'apercevoir de l'anomalie sur mon dossier si je n'avais pas appelé...

 

30/12/2009

Contradictions et RV

Suite à cette convocation tardive et assez imprécise à une session d'information, j'ai donc tenté, à nouveau de joindre le Pôle.

La téléconseillère finalement savait peu de chose quant aux déroulement de ce RV. Vu mon expérience, j'en savais autant, si ce n'est plus, qu'elle. Conclusion, il s'agit tout d'abord d'une réunion d'info, suivie de tests. La question étant de savoir sur combien de temps/de jours allait se dérouler cette session afin que je puisse poser ou non ½ journée, voire 1 jour de congés, ou sans solde, et surtout QUAND ? Ben vi, chercher du travail quand on en a un temporaire, ça devient vite assez complexe.

Et à la fin de la conversation, je n'en savais guère mieux.

Puis, illumination soudaine, j'appelle un autre numéro, un normal à 10 chiffres figurant sur la convocation. Et là, petit miracle. La conseillère me détaille tout d'abord la finalité de ce recrutement, à savoir qu'il s'agit d'un CDD de 3 ou 4 mois maxi, et non renouvelable (elle insiste beaucoup-beaucoup sur ce point). Et m'indique le lieu de travail, à savoir 50 km AR environ.  Puis m'explique qu'il est fort probable que les tests nécessitent de mobiliser au moins une autre ½ journée, ce dont je me doutais pour être déjà passée par là, et qui me pose quand même souci.

Puis, informée que je bosse actuellement dans un organisme que j'ai intégré justement suite à des tests semblables, organisés par le Pôle, elle m'a clairement dit/conseillé, de me repositionner plus tard, dans quelques semaines, sur ces tests, que d'autres sessions "devraient" être organisées, bref de zapper ce RV et de rester concentrée sur le poste que j'occupe actuellement.

A demi-mot, elle me fait comprendre que si mon avenir doit se jouer quelque part, il a plus de chances de se jouer où je bosse actuellement, que au Pôle...

Bizarre vu que en théorie, le Pôle-Emploi est supposé nous inciter à nous mobiliser, à nous bouger et pas l'inverse.

Et puis, vu mes expériences de la vie (professionnelle), il y a belle lurette que je ne me sers plus de ce genre de moteur pour avancer.

Dommage que chaque décision que je prends soit la mauvaise... Donc à l'heure ou j'écris cette note, j'ai renoncé à me présenter au casting.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu