Avertir le modérateur

27/12/2010

Les "invités" surprise

Drôle de formulation quand on y pense, cette expression.

Mais imaginons une personne que vous n'avez pas vu depuis longtemps. Elle débarque un jour sans prévenir au motif qu'elle veut nous présenter son conjoint et lui montrer la ville ou elle a passé son enfance (ça fait partie de son éducation de se pointer chez les gens de la sorte, et de préférence juste avant l'heure des repas...).

Puis plus de nouvelles pendant des années, au moins 5 si j'en juge par l'âge de l'aîné des enfants et se ramène à nouveau sans prévenir, donc avec 2 enfants cette fois (5 ans et 1 an environ).

Alors autant je n'ai rien, ni la famille qui m'héberge, contre les visites impromptues. Chez nous c'est un moulin, on accueille, y'a toujours café et jus de fruits, et petits gâteaux. Et manifestement les gens se plaisent à venir.

Mais ces gens justement, ce sont des voisins, ou nos proches, nos amis communs à mes parents, mon frangin ou moi. Les générations se succèdent ainsi. Il s'agit de personnes avec qui nous sommes toujours en contact. Presque de façon hebdomadaire, si ce n'est au quotidien. Ils vont, ils viennent. Ca fait partie du charme de nos relations. Et de la même façon nous sommes toujours les bienvenus chez eux, même si j'avoue ne pas en abuser.

Mais s'agissant de personnes dont on n'a plus de nouvelles depuis des mois des années, (vraiment plus puisque on ne savait pas pour les enfants), cette forme d'intrusion me dérange. Surtout à une heure stratégiquement choisie. Je sais ne pas être la seule à ne pas cautionner ce type de comportement. Certains s'en accomodent et font bonne figure.

Alors débarquer ainsi à midi un 23 ou 24 décembre après plus de 5 ans de silence absolu, alors là, pas possible. C'est pourtant ce que cette personne a fait. Elle s'est présentée vers midi, avec ses 2 enfants, chez ma mère. On était absentes, c'est mon frangin qui a fait l'accueil. En plus, pas de bol, ce jour là, journée chargée, le repas de midi, on l'avait un peu zappé.

Je ne vais même pas me chercher d'excuses ou mettre mon comportement et ma réaction sur le compte de mes problèmes perso et familiaux ou encore sur le fait que suis tendance Schtroumpf grognon - Caliméro - Celui des 7 nains qui est grincheux (rayez la mention inutile !).

Mais dès notre entrée dans le salon et une fois la surprise passée (faut comprendre qu'on ne la pas reconnue en plus), j'ai expliqué  à cette personne qu'on ne faisait que passer déposer des trucs (ce qui était vrai) et qu'on devait repartir. Bon, subtilement quand même, bien que la diplomatie et moi...

Pas un mensonge, juste une interprétation différente de la réalité à savoir qu'on devait en effet repartir. Disons que j'ai révisé l'heure de départ en ma faveur, en l'anticipant un chouia. En plus, on attendait réellement des copains, pas surprise eux, quelques heures plus tard.

Ma mère et mon frère soulagés n'ont pas émis le moindre geste ou la moindre parole qui auraient pu me trahir.

Et le pire, ben je n'ai même pas honte de ce que j'ai fait. J'assume pleinement.

Mais faut pas croire qu'ils sont partis de suite. Quelques (looooongues) minutes se sont écoulées, pendant lesquelles -chez nous, pas de temps mort- nous avons dû vaquer à quelques occupations obligations (dont vidage de lave-vaisselle, tri de linge, pause pipi, réception de colis et coup de tel ) en même temps que nous assurions un semblant de conversation. On devait  même faire un paquet cadeau, mais bon, devant de jeunes enfant la veille de Noël, pas simple.

Mais là pour le coup, je comprendrais presque ceux qui enfilent une veste quand on sonne chez eux. Et selon le visiteur, ils prétextent, pour justifier la tenue, soit qu'ils viennent d'arriver, soit qu'ils allaient s'en aller...

09:54 Publié dans Perso | Lien permanent | |  Facebook

23/12/2010

Joyeux tout

Les fêtes de fin d'année sont loin d'être classées parmi mes périodes favorites.

En fait, soyons clairs, je déteste ! Surtout Noël.

Je déteste toute cette effervescence, je déteste les surprises. En plus suis très mal à l'aise quand on me fait un cadeau. A la limite j'en veux même pas. Mais j'ai droit à la mine déconfite de ma famille qui ne comprend pas ma vision de choses.

Alors je fais ma liste, si-si, une liste, comme les p'tits. Mais faut toujours qu'il y en ait un dans la famille, pour sortir du rang parce que les surprises, c'est mieux, soi-disant. Donc c'est assez conflictuel, vu que ma philosophie à moi c'est "mieux vaut pas de surprises, qu'une surprise qui fait flop".

Bref soyons réalistes aussi, pas moyen d'y échapper de toute façon, surtout étant hébergée par ma famille, justement. Le jour ou j'ai les moyens financiers (on peut rêver), je pars 3 jours et reviens le 26 ou 27. Mais les connaissant, suis certaine qu'ils m'attendraient pour ouvrir les cadeaux !

Donc j'essaie de vivre ce moment le plus sereinement possible -pas évident- en pensant au lendemain pas si loin.

 

Alors dans l'attente, une petite pensée aussi pour mes lecteurs, en musique et dans l'ambiance,

pour vous souhaiter

 

Joyeux.JPG

 

08:00 Publié dans Perso | Lien permanent | |  Facebook

19/11/2010

Ruse d'indemnisation, suite

Sur cette précédente note, j'expliquais que malgré ma situation de demandeur d'emploi, j'avais fait le choix de déclarer mon arrêt de travail consécutif à l'intervention chirurgicale subie.

J'avais en effet réalisé une rapide estimation qui m'avait permis de déterminer que le montant servi en indemnités journalières (IJ) de la sécurité sociale serait supérieur à mon indemnisation Pôle-Emploi actuelle à savoir, l'ASS.

Donc, réalité des chiffres, après confirmation de mes estimations :

  • ASS = 15,14 euro net/jour
  • IJ = 25,27 euro brut/jour, somme à laquelle il convient de retirer environ 7% de CSG/CRDS

Sur la période concernée de 45 jours d'arrêt, le passage aux indemnités journalières me permet de percevoir environ 300 € de plus que sous ASS, déduction faite des cotisations et du délai de carence.

J'ai attendu d'avoir reçu les 3 versements de la CPAM (les IJ sont versées tous les 15 jours en début et mileu de mois), pour publier cette note afin d'avancer du concret.

Je sais même pas si je dois me réjouir d'avoir dû être aussi calculatrice mais cette somme n'est pas négligeable.

A noter que suite à un gros souci d'ordre familial, qui devrait faire l'objet d'une note d'ici peu, si je parviens à reprendre mes esprits, mon arrêt de travail a été prolongé de 15 jours.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu