Avertir le modérateur

12/10/2010

Symboliquement en grève

Compte tenu de ma situation "médicale", je ne vais pas aller battre le pavé, ce jour. Autant je me sens le courage de faire les courses, d'aller marcher et même de faire un peu de stepper, bref, de mener une vie normale, tout en étant vigilante, autant les manif, je connais, c'est épuisant. Car on piétine, on marche doucement, on s'arrête, redémarre. Et le dos, les abdo, sont énormément sollicités.

Peut-être, selon la météo, je vais tenter d'aller au rassemblement en fin de matinée, après 11 h.

Car de plus, je suis assignée à résidence de 9 h à 11 h et de 14 à 16 h. On peut avoir des dérogation de la CPAM pour s'absenter, mais déjà, je vais sans doute devoir demander une autorisation d'absence pour vendredi.

Donc, je viens soutenir tous ceux qui seront dans les rues et/ou en grève, pour défendre l'emploi, et un des principaux symboles de nos avancées sociales, notre système de retraite. Parce que n'en doutons pas, non seulement l'âge de départ est repoussé en dépit du bon sens, au détriment des jeunes générations, et de la mienne au passage.

Mais en plus, on va tout droit vers un système de financement parallèle. C'est tout le système par répartition qui est remis en cause au final. Puisque les plus nantis sauront se constituer un capital pendant que les autres, devront se contenter de retraites basées sur des salaires ridiculement bas. Tout simplement parce que nous sommes contraints à des CDD, et que à chaque fois que nous arrivons sur un nouvel emploi, on redémarre au SMIC...

J'ai expliqué sur une note précédente que je mettais de côté depuis toujours, environ 1 000 euros par an pour ma retraite (une moyenne évidemment). Mais là, vu ma situation, non seulement je dois cesser cette épargne, mais en plus je vais déjà devoir puiser dans le capital.

Et cette épargne, c'est au détriment de sorties, vacances, loisirs etc... que je la constituais.

Encore une fois, les fonctionnaires et salariés assimilés fonction publique, seront les principaux défenseurs de la cause. Pourtant la grève est un droit français qui concerne chaque salarié, exception faite de quelques catégories professionnelles. Le droit de grève est même inscrit dans la constitution.

Et pourtant, les salariés non grévistes profitent comme les autres des avancées, ou des non-reculades. Pour exemple, on n'a encore jamais vu un non gréviste refuser le bénéfice d'une avancée sociale issu d'un mouvement revendicatif. Si ? En tout cas, je n'en connais pas.

Et puis est-il besoin de répéter que les parlementaires qui votent la mise à mort de nos retraites se sont mitonnés un régime particulier très spécial... En plus, cumulards de mandats ils sont, cumulards de retraites, et pas de moindres, ils resteront.

Alors quelques heures de mouvement pour des années de sérénité, ce n'est pas cher payé.

Même si je suis lucide et réaliste. Comme le montre mon titre, "symboliquement" signifie à la fois que je soutiens le mouvement sans y participer, mais aussi, que je ne crois plus en un revirement de situation immédiat. C'est n'est pas du défaitisme, c'est juste mathématique. Le texte est passé devant les deux chambres. Reste la commission paritaire, et peut-être aussi un passage devant les Sages. Mais globalement, le narcissique Président, puisque c'est bien de lui qu'il s'agit, le Parlement n'étant que son exécutant, va se glorifier d'avoir fait passer sa réforme malgré les millions d'opposants, avant de sacrifier quelques Ministres, histoire d'en tester d'autres.

 

 

08:30 Publié dans Aboiements | Lien permanent | Tags : réforme des retraites | |  Facebook

09/10/2010

Exception culturelle ?

L'exposition de Larry Clark fait couler de l'encre et cliqueter des claviers et se paie un beau coup de pub au passage, du fait de son interdiction aux moins de 18 ans. Pour ceux qui n'ont pas suivi "l'affaire", piqûre de rappel ici.

Alors, c'est un principe de précaution visant à protéger le musée de toute plainte. Le risque étant que l'exposition ne soit partiellement censurée, du fait de la loi qui stipule qu'on ne peut présenter de "message" à caractère violent ou pornographique à des mineurs.

Et cette expo représente justement des ado, donc des mineurs, qui manient des armes, qui se shootent, des ado tatoués... mais aussi met en scène des ado dans des gestes plus tendres, ou des postures qui ne trompent pas.

Donc personne n'interdit aux mineurs de mater Nip Tuck ou Californication. Sans doute ferment-ils les yeux au moment de certaines scènes. Idem sur le net quand certains films sont "accidentellement" téléchargé sur leur ordi. Ou quand vient l'heure de S*cret St*ry. ;)

Mais ils ne peuvent voir une expo qui représente leur vie.

Alors, de cette expo, je ne peux parler que du peu que j'ai vu dans les médias. Peut-être en effet y'a t-il certains clichés à ne pas mettre devant tous les yeux. Ou pas.

Mais la minorité s'étend de zéro à 18 ans, donc ça laissait déjà une marge de limitation.  Moins de 14, 16 ans. Mineur accompagné ou non... ce n'étaient pas les options qui manquaient.

L'interdiction brutale et directe ressemble plus à une façon de ne pas vouloir se prendre la tête avec la question. Et au passage fera "jurisprudence" dans l'éventualité d'autres expos du même type.

Ma note n'a pas vraiment pour but de débattre du bien-fondé de cette interdiction puisque de toute façon, légalement, elle tombe sous le sens (de la loi).

Nan, je me disais simplement que pendant ce temps, nous les adultes, avons le droit de voir cette expo, qui montre donc des images de jeunes ados, certains nus et dans des positions suggestives et sans aucune ambiguïté. Sans pour autant que personne ne nous objecte tout caractère de dérive pédophile...

Une des formes de l'exception culturelle française sans doute.

09:00 Publié dans Aboiements | Lien permanent | |  Facebook

03/10/2010

Hiérarchie du "crime"

La France, ce bienheureux pays qui débat de l'utilité d'une déchéance de la nationalité pour les auteurs de crimes/délits envers des pompiers, policiers gendarmes... ferait peut-être mieux de commencer à appliquer correctement et raisonnablement les lois déjà existantes plutôt que d'en pondre d'autres pour amadouer un certain électorat en jouant sur l'ultra sécuritaire en prévision d'une pas si lointaine importante échéance électorale.

Parce que la France, c'est aussi ce pays qui punit de 3 mois fermes un individu qui insulte des gendarmes sur un réseau social.

Et parce que la France c'est aussi le pays qui punit de de 2 ans avec sursis à un individu qui fonce délibérément en voiture sur des policiers.

Comprenne qui pourra ?!! Je ne juge ni l'un ni l'autre des individus, c'est pas mon boulot. Mais je réagis. Les 2 infos sont tombées à quelques jours d'intervale, ce qui fatalement génère quelques commentaires et interrogations.

justice.JPGEn poussant le raisonnement à l'extrême on peut en déduire que finalement, il vaut mieux tenter de renverser/tuer un représentant des forces de l'ordre que de l'insulter.

Et avec ça, et plein d'autres cas semblables, le Gouvernement ne comprend pas que nos représentants de l'ordre (le peu qu'il en reste arès les compressions de personnels) perdent jour après jour un peu plus de crédibilité dans certains quartiers.

D'ailleurs pour ceux qui doutent, un reportage de Zone Interdite-M6 en immersion dans un commissariat a été diffusé dimanche dernier  et montrait une certaine réalité du terrain. Et j'en profite pour saluer le courage non seulement des policiers (et pompiers, souvent sur le même bateau), mais aussi de la jeune femme présentée au début de l'émission. Ceux qui l'ont vue (l'émission et la jeune fille) comprendront.

Mais évidemment, il faut nuancer, et savoir raison garder.

A côté de certains pays dictatoriaux, notre justice et sa souveraineté nous honore. Ouf !

 

Crédit photo : site du Ministère de la Justice... et des Libertés

09:00 Publié dans Aboiements | Lien permanent | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu