Avertir le modérateur

21/03/2011

Et le gagnant est...

L'abstention !

Je parle bien sûr des cantonales 2011.

Pauvres élections qui ont la malchance de tomber sans autres élections plus "porteuses" type législatives ou municipales.

Pauvres élections qui sont les dernières avant la grande révolution de 2014 qui verra les conseillers généraux et régionaux se muter en conseillers territoriaux (qui le sait d'ailleurs !), et perdre des plumes au passage. Sauf bien sûr si 2012 voit la gauche arriver au pouvoir, laquelle a annoncé que la réforme passerait alors à la trappe...

Et pauvres conseillers à la fonction si peu connue de leurs administrés, et qui ont peiné a faire campagne médiatique entre les remaniements, la crise économique, celle des pays Arabes et la déclaration de "résolution", ou encore la nature qui se déchaîne au point de braquer les caméras au pays du soleil levant ou partout ailleurs que chez nous... Pas un jour qui ne passe sur la planète sans un nouvel événement de toute nature. On s'ennuierait sinon, sans doute.

Pauvres conseillers qui à droite ont préféré éviter d'afficher la couleur, préférant user de subterfuges pour faire oublier que le boss est le boss. Et qui se retrouvent "victimes" de leur propre législation qui prévoyait, pour "éliminer" l'opposition, qu'un score égal à 12,5% des inscrits était requis pour se maintenir au 2ème tour. Les voilà éliminés eux même. Un but contre leur camp en quelque sorte.

Et pauvres de nous, électeurs, plus trop entendus ou écoutés, qui du coup ne prennons même plus la peine de nous déplacer.

Et si l'abstention atteignait 70, 80 % ? Quelle légitimité pour les assemblées élues... ?

Difficile à prendre la décision de s'abstenir. Mais nos votes sont méprisés par les forces en présence.

Et le vote blanc n'est pas reconnu comme tel. Dit autrement, on fait la démarche de se déplacer. On manifeste ainsi une forme de mécontentement qui ne compte pas.

D'ailleurs depuis longtemps des voix d'élèvent pour reconnaître le vote blanc. Actuellement, une énième tentative de reconnaissance est en marche, initiée notamment par Bruno Gaccio. Il a fait rédiger un texte. Lui reste à convaincre.

Bon, honnêtement, suis pas certaine que la reconnaissance des bulletins blancs pousserait plus les électeurs jusqu'à l'isoloir tant le ras-le-bol est plus profond.

Ras-le-bol aussi manifesté par des votes extrêmes.

Et le 21 avril 2002 n'a pas laissé assez de traces, ou alors la majorité a la mémoire courte ou très sélective, puisque le porte-parole ne se décide même pas à suggérer un véritable barrage.

28/02/2011

Des chiffres et des paris

Les paris sont ouverts pour le prochain remaniement. Euh, je blague hein, pas utile de m'envoyer les RG, y'a pas un tripot planqué en subliminal sous un lien quelconque (et puis jouer tue peut être dangereux pour la vie sociale et financière et blabla...).

Mais quand même, je me risque à dire que le Président ne tiendra jamais les 14 mois qu'il reste avant la prochaine élection sans changer à nouveau quelques pions. Pas possible il est comme shooté au changement.

Quelques chiffres :

  • 10, c'est le nombre de remaniements en à peine 4 ans
  • 4, c'est le nombre de remaniements sur cette dernière année
  • 3, c'est le nombre de Ministres à la diplomatie en 3 mois
  • 2, c'est le nombre de remaniements en ces 3 derniers mois

Et comme j'ai pas envie de calculer là maintenant, je vous épargne le nombre de Ministres qui ont défilé. L'encre des cartes de visites de la version novembre 2010 devait même pas être séchée. Les cartons de MAM à peine déballés.

Rien qu'avec ça les statistiques plaident en la faveur d'un futur (ultime ?) changement en prévision. En plus comme ça il met un peu la pression à ses troupes qui ont comme une tendance à se disperser les vilaines. Mais où est la cohésion ?!!!

Alors, je vois bien du changement pour, disons octobre/novembre 2011. Parce que on sera alors en plein dans les grandes manoeuvres, puisque à 6 mois des élections.

On sera aussi à 6 mois post-cantonales ; élections qui peuvent donner une tendance même si le jeu est faussé par le fait que ce sont les dernières organisées sous cette appelation et cette forme. Et que renouvellement partiel des assemblées.

Et on sera aussi juste après le renouvellement d'une partie du très inutile Sénat (en voilà des économies à réaliser).

On aura aussi plus de recul post-crise Maghreb/Orient. Et on en saura plus sur les intentions de la fragile opposition qui elle veut s'afficher coûte que coûte unie et en ordre de bataille. Et au moins d'accord sur un point, leur projet est vague... euh vaste !

Sans compter son terrain favori au grand chef : la sécurité. Et un élément difficile à maitriser : l'impact du changement de tête dans le parti à 2 lettres.

D'ailleurs c'est bien un peu dans cette idée de flou que le Président à voulu jouer à nouveau la carte de la sécurité, justifiant ces changements qui ne touchent qu'à la sécurité, en misant sur l'hypothèse de flux migratoires incontrôlables... reliant à nouveau immigration et insécurité donc.

26/02/2011

Echec et mat

D'un côté nous avons une maison de très haute couture qui aura mis moins de 12 h pour suspendre son éminent créateur/couturier, dans l'attente des résultats d'une enquête pour propos antisémites. Principe de précaution, volonté de montrer qui est le chef, en tous cas, la présomption d'innocence n'a manifestement pas de valeur là-bas...

Et de l'autre nous avons notre Gouvernement. L'incompétence du Président n'est plus à prouver. Sa compétence, si. On dirait qu'il dirige au jour le jour en fonction de ses humeurs et toujours en retard sur l'actualité. Et surtout qu'il découvre les faits en lisant le canard (le vrai, l'unique).

Il a remanié voici moins de 3 mois, et rétrospectivement, on peut dire que la cuvée ne fût pas du meilleur cru, tout en disant qu'il en remettrait une couche après les cantonales. C'était déjà à peine crédible.

Et maintenant, il semble avoir compris que remanier en mars reviendrait à sanctionner de potentiels mauvais résultats. Que ses troupes ne sont plus du tout alignées en ordre de marche, ce qui fait tâche, surtout avec la présidence du G20. Et que ma fois, la crise des pays du monde Arabe, est loin de s'atténuer.

Il perd tout contrôle des troupes et ça fait désordre sur son CV. A croire qu'il n'y a plus de commandement au navire... Il gère le pays comme une entreprise gère ses stocks, à flux tendus. Et pendant ce temps on va donner de très crédibles leçons de vie aux autres.

Alors on se retrouve avec celle que tout le monde voyait 1re Ministre qui est lâchée de toutes parts, sauf de son conjoint qui après avoir tenté de nous faire larmoyer avec son "drame de l'amour" pour justifier qu'il ne serait jamais Ministre, remet le couvert pour signifier  dans quelques médias, qu'il allait couler avec elle (grand bien lui fasse, vu son Ministère de complaisance ou honorifique au choix).

On va aussi sans doute se retrouver avec un Juppé qui avait d'abord dit "je suis Maire de Bordeaux, je n'entre pas au Gouvernement". Puis la meilleure façon de résister à la tentation étant d'y succomber (O. Wilde), il poussa la porte, pour finir par dire que "Je ne pars pas de Bordeaux, je serais à Bordeaux", argumentant qu'il ne faut que 50 minutes pour ralier la capitale Girondine depuis Paris... Avec la diplomatie collée aux basques, je demande à voir. Sait-il au moins que Concorde ne vole plus, des fois qu'il compterait dessus pour rentrer de l'ONU.

Et si la surprise venait finalement d'une démission complète du Gouvernement. A bien y regarder, Fillion aussi a eu des vacances qualifiées par certains de mal appropriées vu le contexte (on a vraiment des Ministres porte-poisse !).

M'enfin, un Gouvernement, de droite comme de gauche n'est qu'un vaste jeu d'échec. Peu importe finaement qui occupe les cases puisque le programme est dicté dans ses grandes lignes. On l'oublie un peu vite, mais pour un réel et franc changement, il faudrait, outre un nouveau Président, une nouvelle Assemblée Nationale (voire une nouvelle orientation du Sénat).

 

 

 

Bon, sur ce, je file peaufiner mon CV des fois qu'une place serait au final laissée vacante, vu que à bien y réfléchir me demande si devenir Ministre dans ces conditions ne serait pas une sorte de punition. ;)

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu