Avertir le modérateur

17/08/2012

L'Olympe

Mercredi soir, alors que je faisais tranquillement une séance d'abdo grâce à cette chose - et le premier qui se marre sera aussi le premier officiellement répertorié comme tué à distance via un blog vu que sérieux, au début ça tue le bide cet engin -,

Abdo.JPG

ma TV était en marche, sur le journal de France 2 et la télécommande trop loin pour que je puisse passer à des trucs moins déprimants que les infos.

Et France 2, après avoir atteint l'Olympe grâce aux audiences des jeux, ose casser l'image de calme et de sérénité des vacances et de l'été enfin là (et pas qu'un peu) en parlant de zéro pointé ou pire, soit crise et récession.

Ou pour être précis, "l'austérité tue-t-elle la croissance ?", rapport aux derniers chiffres communiqués, voilà le questionnement du moment. Vous avez 3 h.

Et voilà quelques économistes nous expliquer pour les uns que non, l'austérité nous conduira à la victoire (ouais mais avec combien de morts en route) et pour un autre, du journal "Alternatives économiques" que définitivement oui, c'est pas le bon chemin que l'on emprunte. D'ailleurs çui-là faut le faire canoniser (ça tombe bien, mercredi c'était le 15 août) ou lui refiler les Nobel d'Economie et de la Paix pour la peine d'avoir osé le crier haut et fort à une heure de grande écoute.

Comment certains peuvent penser que diminuer des salaires, des prestations et en parallèle augmenter des prix et des impôts ça peut conduire à la relance, ça par contre me laisse plus que perplexe...

France 2, sur sa petite animation, montre bien comment ou plutôt de combien l'Italie, L'Espagne ou encore le Portugal continuent de s'enfoncer.

Mais omettent de mettre le chiffre pour la Grèce. Sans doute de l'ordre de – 6 % et des brouettes si j'en juge par d'autres médias moins frileux.

Et donc le pays de réclamer un énième sursis…

Bon, OK, pourquoi pas. Je veux pas jouer les méchantes en tirant sur l'ambulance non plus. Et pis surtout, suis pas économiste. Juste je gère mes 480 € mensuel et c'est déjà pas si mal (enfin si mais bon). Sauf que si l'austérité avait dû fonctionner, depuis le temps ça se saurait n'en déplaise aux Sarkozyste qui plaident la cause de leur superman de gourou, les 4 fantastiques à lui tout seul.


Du coup je m'interroge. On disait de la Grèce que son sport national était la fraude fiscale (et que c'est une ville de ce beau pays qui comptait le plus grand nombre de Porsche Cayenne par habitant). N'importe qui pourrait alors légitimement penser que depuis 3 ou 4 ans qu'il est quasiment sous tutelle ou curatelle les choses seraient sur la voie du changement.

Que nenni je crois, du moins depuis dimanche soir, alors que tout en passant la soirée avec Guillaume Musso bouquinant,

Musso.JPG

j'avais regardé distraitement Capital, sur M6.

Et j'étais tombée sur un sujet sur la Grèce si bien que les belles pittoresques images m'avaient fait lever le nez. Et ses difficultés lever un sourcil et tendre l'oreille. Surtout les difficultés des habitants à faire face à l'austérité. Ils vendent donc des biens immobiliers. Devrais-je dire ils bradent l'immobilier.

Et face à eux, quelques français, et pas que, sont là pour faire de bonnes affaires. Des bicoques à 50 000 ou 80 000 € avec une vue à tomber ça se refuse pas pour ceux dont la petite entreprise ne connaît pas la crise.

Alors passons sur le fait que quelque part ça donne l'impression de profiter du malheur des gens pour en venir à une constatation.

La fraude continue manifestement à être à la mode ; le sujet semble avoir été tourné l'an dernier. Et l'on voit écrit noir sur blanc sur un document de vente, dans un cabinet d'avocat comment une maison achetée dans les 50 000 € sera payée quasiment pour moitié en "dessous de table", lequel dessous est bien visible... sur la table.

Fatalement, le peuple Grec se retrouve le couteau sous la gorge. On peut en déduire aisément et sans aucun étonnement que le Bercy Grec ne verra pas la couleur d'une grande partie des taxes sur les ventes.

Alors le sursis réclamé, comment dire… C'est un peu comme quand on prête 500 € à un pote qui se dit dans le besoin et que 2 jours plus tard il se pavane avec son Ipad flambant neuf.

Je veux bien que l'on soit solidaire ; c'est le principe voulu pour cette Europe. Mais là, je pense ne plus être la seule à avoir l'impression que l'on jette l'argent par la fenêtre un jour de tornade.

"Sauve-moi" c'est bien le terme qui convient en ce moment.

08:58 Publié dans Actu, Eco & Société | Lien permanent | Tags : crise, grèce, musso | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu