Avertir le modérateur

25/07/2012

Papillonnons

Rien de neuf sous le soleil, alors, et toujours dans l'idée de montrer qu'il reste à mon blog un souffle de vie, et que mes fidèles lecteurs aient une note à se mettre sous la dent, je propose une minute hautement culturelle. Limite scientifique.

Bientôt une bilan intermédiaire de l'opération 100 jours / 100 lettres. ;)


Au détour des sentiers sur lesquels je vais faire ma petite promenade quasi quotidienne, je croise de nombreuses variétés d'arbres, de buissons, et de petites fleurs. Rien d'exceptionnel en soi, si ce n'est que je vis dans une ville dite "porte" d'un parc naturel régional.

Et que en plus nous avons la chance d'avoir un périmètre classé Natura 2000.

Et grâce à cette végétation, de nombreux papillons.

Alors j'y connais strictement que dalle en lépidoptères. Ca craint, je cause "scientifique" lol.

Mais suis tombée sur une espèce que je n'avais encore pas eu l'occasion d'observer de près. Et hélas, je n'avais sur moi mon que mon téléphone pour faire office d'appareil photo. Et double hélas, le soleil avait choisi pile ce moment pour se planquer 1/4 d'heure. La faute à F. Hollande sans doute, qui remontant ce jour là de Corrèze où il se trouvait pour le Tour de France, a dû survoler mon secteur. ;)

Et trois fois hélas, un papillon, même posé pour soulager une petite faim, continue je l'imagine à battre des ailes. De façon invisible à l'oeil nu, mais qui rajouté à un peu de vent rend la prise de photo compliquée.

Avec mon APN ça aurait été 100 fois mieux et avec le réflex de Frangin je vous raconte pas...

Alors c'est donc munie de mon APN que je suis retournée sur les lieux du crime le lendemain. J'ai vu le papillon "bleu" et une dizaine de ses congénères. Pas un n'a voulu s'installer sur une petite fleur pour butiner tranquillement quelques secondes.

Donc cher lecteur, faudra te contenter de ce pauvre cliché pourri que j'ai recadré pour t'épargner la végétation et privilégier la bête.

Photo0786.jpg

Mais j'ai réitéré le jour suivant. Et, victoire, ou presque. D'une part le soleil était là à 100 % (mais du coup ça projetait mon ombre...)

Mais aussi, parce que mon APN c'est un compact. En plus je n'utilise jamais la fonction 6 MPix. Et pour finir, pas de téléobjectif de paparazzo. Et ce foutu papillon avait été se loger au sommet d'une butte inatteignable sauf par téléportation. Pour Star Trek, tu repasseras ; suis pas équipée de cette fonction. 

Alors je l'ai eu mais ailes fermées. C'est le même qu'au dessus contrairement à ce que son apparence pourrait laisser penser.

papillon blue.JPG

papillon blue (2).JPG

papillon blue (3).JPG

(ce cliché encore plus pourri que les autres c'est juste pour voir sa bouille !)

Pour la clôturer la minute culturelle, j'ai googelisé mon papillon (et une voiture Google est venue googeliser mon quartier) pour en arriver à la conclusion que j'étais sans doute face à cette espèce, l"Argus bleu" ou Polyommatus icarus.

Sans aller jusqu'à un cours de science qui serait indigeste, les avis sont les bienvenus. :)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu