Avertir le modérateur

13/07/2012

Du néant... au néant.

Cette semaine j'avais mon rendez-vous de suivi chez Pôpole. Toujours la même conseillère, un record en passe d'être battu après que j'en ai épuisé une douzaine en peu de temps.

Alors pour ceusses qui prendraient le train de mes Ô combien fascinantes aventures de recherche d'emploi en route, je fais un bref récapépétage de mon parcours.

J'ai été licenciée en 2007 et depuis c'est le néant ou presque. Quelques CDD qui n'apportent rien de plus à mon CV mais beaucoup de désillusions.

Je suis, toujours pour mes lecteurs récents, juste titulaire d'un inutile BAC, le fameux G1 chanté par M. Sardou. Bac "Techniques administratives". Et j'ai ajouté à ce merveilleux parcours un encore moins utile BTS Assistante de Direction.

Pour faire simple, je suis une secrétaire un peu améliorée. Mais pas une assistante commerciale, ni trilingue. Pas non plus une secrétaire juridique, ni médico-sociale ni comptable. Non, juste la base de la base. Le summum de la crème... qui a viré au beurre.

Avec ça j'ai bossé notamment sur des postes d'accueil, de secrétariat, d'assistante de direction ou administrative. Même de communication. Et aussi comme instructrice de dossier. Dans le logement ou dans l'éducation, dans les prestations familiales ou encore en politique.

Je ne suis rien d'autre qu'une :

Secrétaire polyvalente.

Sauf que ça ne convient plus suffisamment aux employeurs. Ils veulent plus. Beurre, argent du beurre, la crémière, le troupeau et la laiterie. Ils veulent des diplômées en droit, en ressources humaines…


Alors face à ce constat navrant et face au naufrage de ma vie, j'avais envisagé de faire des ménages. Décision extrème. Mais Pôle-Emploi n'a pas de formations à proposer en ce moment chez moi en ce domaine. Du reste ces formations sont hyper rares. De mon côté j'avais constaté que la plus proche se déroulera à près de 80 km… En plus soyons clairs, comme je le supposais, mes candidatures en la matière pour l'instant ne donnent rien.

Alors, après étude attentive des offres dans mon domaine, j'avais prévu une sorte de roue de secours suite à mes constats. Je souhaitais voir si possibilité il y aurait d'intégrer une formation en ressources humaines en complément de mon cursus et de mes acquis. Au moins les bases (paye, cotisations, congés, législation du travail…). Mais que nenni, rien non plus dans ce domaine.

Pôle-Emploi subit la situation. Et fait avec les moyens du bord. Inutile de compter sur ue formation (diplômante ou non) en Université. D'ailleurs chez moi, PE ne bosse pas avec les Etablissements scolaires.

Pôle-Emploi a une liste de prestataires avec qui bosser. Des actions à placer. Et des demandeurs à dégager des listes. Et vite avant l'arrivée des Peugeot et de sans doute 90 000 autres naufragés des actionnaires d'ici la fin de l'année.

L'idée pour Pôle c'est de faire coïncider tout ce petit monde dans le cadre le plus pertinent qui soit, ou disons le moins pénalisant.

Alors ma conseillère avait d'autres projets pour moi.

Elle a largué son scud juste après m'avoir demandé comment je vais (aussi bien que les 8 000 Peugeot qui n'ont plus rien de commun avec leur emblème, le lion ne rugit plus à cette heure là), et écouté mes récentes et intenses activités (j'ai omis sciemment le passage sur mon challenge des 100 jours) en terme de recherche.

Elle m'a inscrite pour une des seules formations (une Action Orientation Formation que ça se nomme chez Pôle), pour laquelle il pourrait rester quelques places.

Une formation de :

Secrétaire polyvalente !

Mais comment n'y ai-je pas pensé plus tôt, moi qui torture mes méninges et mes frétillants neurones depuis des mois à étudier les possibilités de reconversion ?!!

Faire une formation dans un domaine dans lequel je suis déjà inutilement doublement diplômée, et qui n'a débouché sur rien depuis mon retour sur le marché du travail (déjà avant c'était tellement transcendant) c'est en effet d'une logique sans précédent.

Ca revient un peu à proposer une formation au permis B à un titulaire du permis D, un master en droit à un avocat ou la certification 1ers secours civils à un médecin-urgentiste.

Mais ma conseillère est semble convaincue (?!) que se sera pour moi une résurrection.

En cette période de vacances et veille de 14 juillet, je pense pouvoir dire que c'est brillant. Que ma vie s'illumine. Un véritable feu d'artifice. J'ai droit à un festival.

A cette minute précise j'hésite entre en rire ou en pleurer. La balance penchant sérieusement vers le 2ème choix au fur et à mesure que je rédige le billet.

Et j'hésite aussi à aller faire don de 2€ à la Française Des Jeux. 100 % des perdants ont tenté leur chance après tout.

Sérieux. Moi je suis convaincue que je touche le fond.

Ironie de l'histoire, je lis en ce moment le bouquin de Marion Bergeron, commencé la veille de mon RV, "En CDD à Pôle-Emploi, 183 jours dans les coulisses du système".

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu