Avertir le modérateur

03/07/2012

Franchise AME et cadeau fiscal

Ou deux expressions d'un même avis.

Pour ce jour, j'hésitais entre trois billets pour la publication. Trois billets déjà rédigés au moins dans les grandes lignes. Un à propos d'une micro-anecdote quant à ma recherche d'emploi, un sur les DRH qui veulent faire la fête à des jours fériés et un sur le Gouvernement et ses mesures. Au départ c'est celui sur les DRH qui était prévu.

Puis vers 7 h 45 alors que je lisais tranquillement quelques emails tout en terminant le thé de mon petit déj', tout écoutant pas si distraitement que ça sur Itélé (j'utilise toutes les capacités de mes frétillants neurones de quadra) l'interview de Christophe Barbier, c'est donc l'interviewée Nathalie Kosciusko-Morizet qui m'a soufflé inconsciemment laquelle des notes publier.

En effet, le Gouvernement vient d'annoncer la suppression prochaine de la franchise (appelée aussi "droit d'entrée") de 30 € dont les sans papiers doivent s'acquitter au titre de l'accès à l'Aide Médicale d'Etat (AME).

Et au risque de passer à nouveau pour la méchante, vous pouvez préparer des tomates pourries virtuelles si vous le souhaitez, je ne suis pas spécialement d'accord avec l'idée, que se soit maintenant face à l'endettement ou en période plus prospère (euh…).  

Pour autant, je ne remets absolument pas en cause le droit aux soins des personnes en situation irrégulière. Droit (de l'Homme) absolument indispensable et qui permet outre les soins, d'instaurer une veille sanitaire (ce qui n'empêche d'ailleurs pas le retour en métropole de certaines maladies).

L'accès a un "panier de soins" est et doit rester dans la législation. C'est vital et humain.

Mais ces populations de part une acceptation de leur dossier AME seront déjà exonérées (au même titre que ceux bénéficiant de la CMU) des franchises médicales et des participations forfaitaires, y compris du forfait hospitalier. Donc un droit d'entrée ne me paraît pas une mesure si anti-sociale que ça.  Au pire, je peux admettre de le passer à 15 ou 20 € mais certainement pas une suppression totale.

Surtout pendant que nous, le reste de la population assujetti à tout, sommes soumis tous les jours à des sensibilisations, des pressions pour résorber le trou des finances publiques.


D'ailleurs étrangement personne ne parle justement de revenir sur la participation forfaitaire et la franchise médicale sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires auxquelles nous, les assurés "classiques" sommes soumis à hauteur d'un plafonnement de deux fois 50 € par an.

Je précise que le dernier rapport de la Cour des Comptes qui n'est pas vraiment aux largesses budgétaires n'est pour rien dans cet avis, puisque ma note avait été rédigée la veille, mais disons qu'il le conforte.

En fait, mes fidèles lecteurs se souviendront que avant les élections présidentielles, lorsque je faisais les tests pour voir quelle pourrait être "mon" candidat, je me retrouvais avec des résultats incongrus du type N. Arthaud / N. Sarkosy.

Peut-être bien que au fond, entre les soucis personnels (emploi et autres…) et une certaine maturité acquise avec l'âge et l'expérience, j'en viens à ne plus voir le monde sous un angle aussi rose qu'une barbapapa.

Mais pourquoi j'ai parlé de NKM en intro que tu te dis là en me lisant pendant ta pause café/thé/viennoiserie/macarons (mon blog a des super-pouvoir, il donne faim).

Tout sottement parce que ce matin, elle était interrogée vers 7 h 45 sur Itélé par Christophe Barbier lequel lui parle fatalement du rapport de la Cour des Comptes et lui demande ce que l'actuelle opposition aurait fait dans de telles circonstances. Pour rappel, trouver 8 milliard maintenant et 33 demain. Une opération pièce argentées peut-être, ou un dettothon...

Réponse de NKM : "arrêter avec les cadeaux fiscaux" (là le thé peut ressortir librement par les trous de nez !!!)

De quoi illustrer l'expression "l'hôpital qui se fout de la charité".

Mais ce n'est pas terminé. Vu qu'il lui fallait un exemple, elle choisit le dernier en date… l'Aide Médicale d'Etat et la suppression de la franchise.

Juste que je ne me trompe pas, j'ai donc bien entendu cette personne, ex Ministre du Gouvernement F. Fillon et ex porte-parole de N. Sarkozy pour la Présidentielle comparer la suppression de 30 € de franchise à un cadeau fiscal ?! Etape à suivre, évasion du thé par les oreilles.

Et le bouclier fiscal, cette énormité qui a permis à quelques centaines de très-riches foyers fiscaux de récupérer en moyenne 56 000 € en 2011 sur l'imposition c'était quoi alors ?!!!

Morale de l'histoire, je reste campée sur ma position, mais pour argumenter ou illustrer un avis, il faut bien choisir son exemple...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu