Avertir le modérateur

22/06/2012

A toujours pas voté !

Pour faire suite à mon billet "A voté ? A pas voté !"

A donc pas voté non plus pour le 2ème tour.

Entre les deux tours et vu le taux d'abstention, pour ça chez moi nous fûmes en harmonie avec les chiffres nationaux, j'ai un temps pensé que les élus locaux allaient venir me demander des comptes explications dans le cadre des démarchages de campagne.

Surtout que comme je disais, je les connais et côtoie fréquemment, et pas qu'un peu.

Et justement, je pense que leurs ardeurs ont été freinées par ce fait. Ils me connaissent aussi. Moi et mon tempérament fougueux ou orageux.

Alors "la fille/petite-fille/soeur de…" qui ne va pas voter, ça fait comme une tâche dans le patrimoine institutionnel local. Surtout que j'ose en plus au vu de tous déposer ma mère au bureau de vote où elle oeuvrait comme assesseur ou présidente.

Ils ont sans doute appliqué une maxime que j'applique souvent moi-même "ne pose pas de question si tu n'as pas envie de connaître la réponse".

Et la réponse à la question "pourquoi donc t'as pas été voter, Ô méchante citoyenne", c'est sûr, ils ne voulaient pas l'entendre. Il n'y a que les vérités qui fâchent.

Donc au 2ème tour, on s'est retrouvé dans la configuration de triangulaire EELV-PS (candidat EELV conventionné) / UMP (sortant) / FN.


Quelle mouche avait bien pu piquer le PS de signer aussi vite des accords aussi larges avec EELV ?! Certes les régionales leur avaient été favorables mais quand même depuis le déclin s'amorçait. D'ailleurs D. Cohn-Bendit n'est pas hyper tendre aujourd'hui avec l'image (d'arriviste) d'EELV, et N. Hulot a voté J-L Mélenchon…

Mais surtout, dans ma très verte (nature) circonscription qui n'est pas réputée voter hyper vert (écolo) non plus, ou  alors très anémié le vert, on ne peut pas parler de choix pertinent.

Moins encore quand on sait le candidat choisi "dans la diversité", vu le taux du FN chez moi totalement inversement proportionnel à celui des verts + rouges réunis et même au dessus des roses aussi. Donc bon.

Bref, et avec tout le respect dû au candidat et à son engagement, méga erreur de casting sur le papier.

Mais ce candidat ne partait pas perdant par le jeu des reports de voix. Disons qu'on s'attendait au finish à ce que le vainqueur le soit de très-très peu.  Un rien, une poignée de voix égale à la poignée de mains serrées. Mais le report de voix a des raisons que la raison ignore.

Pas de tweet vachard, d'ex frustrée ou de compagnes jalouses, pas de canular téléphonique (je ne m'étends pas la dessus mais n'apprécie d'ailleurs en rien la méthode), pas non plus de promesses extravagantes, d'ailleurs la campagne fût assez lisse. Peut-être juste quelques tracts à tendance politiquement correcte dans une telle période, mais sans réels règlements de comptes, les candidats n'étant pas des élus locaux de toute façon.

Non, presque pire. Parce que tout bêtement, si on refait le match, on s'aperçoit que… des voix de gauche sont parties… à l'UMP.

Alors à gauche, fatalement, ils veulent balayer cette constatation pour le moins dérangeante. Mais les chiffres sont là, sinon comment expliquer, indépendamment du redécoupage, que le candidat sortant UMP a sauvé son siège. Et pas à 2 voix près mais bien avec un chiffre pour le moins inattendu.

Globalement les législatives ont bien suivi le mouvement initié lors des présidentielles, mais pas sans laisser quelques traces sporadiques assez amères sur leur passage. Certains vont régler leurs comptes maintenant. Localement et nationalement. 2014 n'est pas loin.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu