Avertir le modérateur

01/05/2012

Vrai du faux (travail)

vrai travail,fête du travail,muguetLe débat continue plus que jamais. Comme je disais sur des blogs, "Fête du vrai travail" ou "Vraie fête du travail", c'est un peu comme le concept de la "baisse tendancielle de la hausse" (référence aux chiffres du chômage il y a deux mois). Pour tous c'est une question de sémantique, et pour nous les "ressources humaines disponibles", ça nous fait juste une belle jambe.

Pis surtout, à supposer qu'on doive définir le concept de vrai travail (!) ce qui sous-entendrait donc du faux travail, et des vrais travailleurs opposés à des faux (bouh, et les emplois fictifs alors, mais je m'égare), le Candidat-Président et moi, on n'est pas d'accord du tout sur l'explication de texte qui en découlerait.

Lui, par vrai travail,  il voit les braves (?!) gens qui se lèvent aux aurores pour aller taffer -pour une misère- après s'être tapé 2 h de RER (à remplacer par votre transport local pour personnaliser la lecture). Il voit aussi ceux ayant construit toute leur vie sans rien demander à personne.

Nette opposition aux méchants fonctionnaires toujours en grève à se plaindre ou aux feignants-méchants-chômeurs qui se la coulent douce la mannette de Wii dans les mains devant leur écran plat aussi démesuré que leurs allocations.

Pour moi, et pas que, mais je ne m'exprime pas au nom des autres, un VRAI travail ne se définit pas par l'heure à laquelle on pointe ou par le nombre d'heures supp' qu'on se tape ou encore par le fait d'avoir un jour ou l'autre perçu une allocation.

Le VRAI travail est un concept qui existe dans mon esprit. Son opposition c'est le travail précaire. Le vrai travail se présente donc sous la forme d'un travail pérenne, de préférence dans la lignée de nos formations initiales et, soyons fous, luxe suprême, payé un peu plus qu'à la fronde du SMIC (M pour Minimum et pas Maximum comme semblent le croire faussement ou vraiment certains employeurs).

Payé au SMIC Mélenchonesque ça irait bien. Pour rappel, le SMIC selon Jean-Luc Mélenchon/Front de Gauche, c'est un chiffre référence fixé selon les syndicats Européens. D'où un SMIC "idéal" évalué à 1 700 € bruts en début de quinquennat pour arriver à 1 700 € nets en fin de mandat. Laurence Parisot a dû s'en choper un ulcère. 


Alors pourquoi "emploi pérenne" ? Bon, c'est pas sorcier. Juste parce que c'est la seule façon de pouvoir vivre. Faire des projets, notamment d'acquisition de logement, sans emploi fixe et durable, c'est voué à l'échec. Même les vacances qui sont quand même un droit pour tous ne sont une réalité que pour moins de la moitié des français…

Et pourquoi "payé plus raisonnablement". Parce que le SMIC de maintenant ne permet plus de vivre. Juste de survivre. Donc le salarié ne consomme plus que le minimum vital et ainsi ne favorise pas la croissance. CQFD. D'ailleurs c'est le sujet du moment cette croissance qui n'en finit plus de ne pas croître (voire qui récessionne). Obliger des pays à faire vivre ses habitants au niveau ou sous le seuil de pauvreté ne va rien relancer du tout. C'est même pas économique, c'est juste mathématique.

Exemple personnel puisque j'ai tout connu depuis zéro revenu à un salaire disons "honorable".

L'emploi que j'ai occupé avant mon licenciement était un emploi rémunéré au dessus du SMIC.

Pendant cette période, je "consommais". Sans être outrageusement dépensière, puisque j'ai toujours mis de côté chaque mois au moins 15 à 20 % de mes revenus (sauf maintenant fatalement), je profitais un peu de la vie mais sans excès et sans vacances. Juste du bon sens. Fallait faire un choix d'avenir.

A noter toutefois que si officiellement je percevais le 13ème mois, étant seule, Bercy me le pompait intégralement. D'ailleurs la promesse de prélèvement de l'impôt à la source, elle est passée où ?!

Le reste de ma carrière qui s'est perpétuellement déroulée au SMIC me voyait nettement moins consommatrice indépendamment de mon permis et ma première voiture (+ frais annexes) c'était uniquement des dépenses pour les biens et services de première nécessité (alimentaire, mutuelle, téléphone).

Actuellement, non seulement je ne consomme plus en terme de "loisirs" et superflu, mais en plus j'ai déjà attaqué le grignotage de mes cagnottes de secours (retraite et voiture).

Donc là, à ce jour, si je retrouvais un emploi, un vrai selon ma conception personnelle, je peux affirmer sans aucun doute possible que je ne redeviendrais pas une "consommatrice" agissant au nom de la relance avant au moins 5 ou 6 ans (et plus pour les vacances).

C'est en effet le temps qu'il me faudrait pour renflouer mon épargne de ce dont elle a été amputée d'une part. Et aussi pour compléter les périodes non génératrices d'épargne. A l'issue de quoi, le logement serait ma principale préoccupation.

Alors, Monsieur le Président en place, et celui à venir (je vais nous porter la gigne, mais, le même si ça se trouve !) il serait temps de réfléchir à la question.

Parce que tant que l'on restera dans une configuration où les gens sont le couteau sous la gorge (l'austérité qu'on appelle ça), les prévisions de croissance seront aussi peu utiles que celles des températures pour la météo.

Au mieux elles permettront juste de connaître le chiffre que l'on AURAIT dû avoir…

Il serait temps de prendre le problème à bras le corps, et surtout à l'endroit !

vrai travail,fête du travail,muguet

En attendant, le travail a bien sa fête. D'ailleurs, hop, minute culturelle si tu cliques ici. C'est aujourd'hui qu'on la célèbre. Il a aussi sa fleur, et comme chaque année, tu n'auras donc pas échappé cher lecteur et chère lectrice, à quelques bébés-cloche. Brins que je me suis auto-offert selon le principe du "jamais aussi bien servi que par soi-même. Et sans rose hein, parce que j'overdose !

Que le bonheur soit... Surtout si vous décrochez le brin à 13 clochettes. ;)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu