Avertir le modérateur

16/05/2012

[Epilogue de l'épilogue] Quand Pôle recrute

Cher lecteur, je ne doute pas que tu as été passionné par mes (mes)aventures visant à candidater auprès de ce cher Pôle-Emploi.

C'était ici pour ceux qui comme moi ont une mémoire à peine digne d'un petit pois.

Alors, maintenant que le feuilleton est revenu tout frais à l'esprit de chacun, vous aurez donc noté que l'épilogue se terminait pour moi par la négative. Candidature rejetée. Même pas conservée pour des jours meilleurs. Ejectée un peu comme après 3 tentatives erronées de composition du code PIN (référence aux enfoirés 2010).

J'ai donc reçu ce formidable mail brisant toutes mes illusions (j'en fais un peu trop ?!) d'intégrer un jour la maison PE. Cependant consciente que je n'avais pas le profil type, formée au RH, au conseil emploi/formation etc… j'avais postulé parce que je savais que Pôle recherche aussi des profils différents pour ses équipes. D'ailleurs la MRS mise en place pour certains recrutements a bien cette vocation. Et plus loin en arrière, on se souvient que feue l'ANPE recrutait par concours, donc porte ouverte à la diversité aussi.

Puis face à mon recalage j'ai pensé que les enjeux sont devenus différents avec les crises, que PE à l'instar d'autres recruteurs a besoin d'une "main d'œuvre" efficace et opérationnelle dès le début d'où peut-être un changement d'orientation dans ses recrutements.

Quand soudain, 2 ou 3 jours après le mail qui avait calmé mes ardeurs, je reçois un coup de téléphone. Me voici en ligne avec un gars qui se présente au nom de la DRH de PE de ma région. Il m'annonce que suite à ma candidature il souhaite me rencontrer pour entretien. Euh… (là, si les smileys étaient possibles, c'est celui avec les yeux ronds-grand-écarquillés qui serait à cette place).


Passée le choc la surprise, je réussis quand même à bafouiller que j'en suis ravie et m'abstiens de préciser que j'ai été recalée par eux-mêmes quelques jours plus tôt. Kamikaze moi ? lol

Un dossier d'une dizaine de pages à remplir plus tard (motivations et CV exprimés sous une autre forme), et me voilà au PE du coin 3 jours après appel, face à ce responsable régional en charge de mon département.

Et là, faut que je fasse un HS sérieux. Si-si, vrai de vrai. Pour dire que c'est déjà fort motivant de décrocher un entretien, mais alors face à un mec comme lui, je vous raconte pas. Il n'était ni mignon ni canon, il est juste… ouahou !! lol (ouais bon, c'est subjectif je sais). A mes zoeils aguerris, THE représentant des mâles face à moi. Et je t'assure ami lectrice/lectrice que même pas tu dis non. Jamais. A rien. Et que selon affinités, tu vires ta cuti vite fait aussi.

Et aussi que tu passes 45 minutes à hocher positivement et benoîtement la tête à toutes ses interventions en essayant de te départir du sourire béat qui est venu prendre possession de toi. Et de fait à éviter de faire sortir de ta bouche aux lèvres glossée-rosée THE boulette.

Et ouahou c'est pas suffisant pour le qualifier. Ça restera sans nul doute un des entretiens dont je vais garder le meilleur souvenir dans son déroulement. L'entretien serein, pas "agressif" (parfois on a juste l'impression d'être présenté devant la Cour d'Assises, encore que, ouf, jamais testé), très humain je vais dire. Et avec de l'humour. De véritables échanges, pas de pression ni de questions "piège" (les qualités les défauts et ce qu'on n'aime pas dans le travail ça fait moyennement avancer le schmilick).

Bref, un de ces entretiens dont on ne se dit pas en sortant "mais pourquoi m'ont-ils convoquée ?" Et un de ceux dont on ne ressort pas humiliée et lessivée comme ça peut arriver parfois. Je précise toutefois avoir déjà eu des entretiens ayant débouché sur un emploi sans que pour autant j'en garde un souvenir mémorable.

Au final ce mignon jeune homme m'annonce tout de go qu'il valide ma candidature pour intégrer le vivier des postulants aux remplacements. Hop-hop-hop, je vous entends déjà... le premier qui crie "hourra" elle va avoir un taf sera répudié de Blogounet instamment. Ce que j'ai obtenu c'est juste un fichage supplémentaire (et la preuve ultime que PE a urgemment besoin de personnels).

Et conclut en me disant que si j'ai la moindre question il est disponible par mail.

Alors, être passée de "votre profil ne correspond pas à nos critères" à "intégration dans fichier des remplacements", c'est quand même une avancée. Mais ça en dit long aussi sur les difficultés de PE qui s'est quand même un peu pris les pieds dans le tapis des RH.

Sauf que quelques jours plus tard, le nouveau Directeur de Pôle-Emploi a quand même mis les choses au point en présentant sa feuille de route pour les années à venir. Quelques élements ici.

Le principe est simple, encore fallait-il y penser. Nous sommes face à des crises. Trop de chercheurs d'emploi, pas assez d'offres. Et pas assez de conseillers pour gérer le trop et le pas assez.

Donc son idée de génie est de répartir les chômeurs en 3 lots :

  1. Les chercheurs autonomes qui vont trouver vite
  2. Les chercheurs débrouillards qui vont trouver mais un peu moins vite
  3. Les chercheurs irrécupérables qui s'enfoncent lamentablement (moi)

Et là où c'est présenté comme ingénieux (lol) et moderne, c'est que le lot 1 se verrait proposer, sur principe du volontariat, un coatching à distance. Moins rigoureux donc en terme de besoin en personnels puisque plus souple.

Donc fatalement, les recrutements en personnels, selon une telle configuration, ne sont pas pour demain.

D'un autre côté, l'ère Sarko est terminée. A suivre de près donc la feuille de route du futur Ministre de l'Emploi (pas encore officiellement nommé que déjà je le plains çui-là).

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu