Avertir le modérateur

19/04/2012

Corps à louer

En conclusion d'une précédente note "Sous le pavé… pas de plage", je terminais par :

" Il n'y a que mon corps que je n'ai pas encore proposé comme service. C'est la prochaine étape".

Cette phrase, je ne l'ai pas lancée à la légère, façon ironie ou boutade. J'évoque le sujet car oui, je peux affirmer sans honte que ça me traverse parfois l'esprit.

Qui parmi les personnes (femmes essentiellement) dans ma situation, ne s'est pas un jour posé cette question même furtivement, de "jouer" (délicat de trouver un terme adéquat) ponctuellement les call-girls ? Call-girl employé comme terme dans le sens ou la personne ne propose pas qu'un service sexuel mais un "accompagnement".

Faut être réaliste, ça existe. Et pas qu'un peu. Et comme l'offre et la demande sont bien faites, il y a aussi de l'autre côté des mecs (financièrement aisés) demandeurs, qui recherchent ce type de filles, au delà de l'acte purement sexuel. Bon, pour le coup (si j'ose lol), un minimum de culture générale et d'aisance en public (tous publics) ça aide aussi. Du moins ça compte.

On sait que des étudiantes (et sans doute aussi des étudiants) en arrivent là. Et pas que des étudiants. Le plus vieux métier du monde.

Alors entre bosser chez Quick à mi-temps pour le SMIC (proratisé au nombre d'heures, donc des miettes) et quelques "prestations ponctuelles", certes au black mais qui peuvent rapporter en 3, 4 ou 5 fois l'équivalent de un mois ou deux de "équipier fast-food" ou "hôtesse de caisse" pour certains la question ne se pose pas longtemps. Surtout avec souplesse dans les horaires.


Et ces mères de familles qui bossent à mi-temps ou qui sont sans emploi et qui voudraient ne pas avoir à quémander à leur conjoint de quoi s'acheter un parfum ou une petite robe (ce qui en plus amputerait le budget loisir des enfants quand c'est pas même le budget frigo…). Combien le font sous couvert de "employée de ménage" (et rémunéré au CESU si ça se trouve). Pas de chiffres, pas de statistiques fiables évidemment. Juste des suppositions sûrement pas si infondées.

Très sincèrement, si j'avais 10 ans de moins, et dans la même situation, je pense pouvoir dire que ce serait déjà fait. Parce que ne pas pouvoir s'offrir ne fut-ce qu'un WE de vacances ou une séance coiffeur, à la limite, c'est pas le plus important. Le ciné ou les bouquins non plus (au passage, un livre de poche, plus de 8 € ! heureusement qu'il existe les médiathèques).

Là où ça devient problématique c'est d'avoir commencé à rogner les économies ainsi réalisées en prévision de la retraite et de savoir que même en trouvant un boulot temps plein et pérenne il me faudra toujours des années de privation pour reconstituer le capital en voie de disparition.

Alors mes 43 printemps, même tout fraîchement acquis, ajoutés au peu d'estime que j'ai de mon image (personnalité et physique) me calment bien. Mais pour combien de temps ?

Parce que quitte à avoir une piètre image de soi, physiquement (notamment dû à des problèmes de poids lesquels on ne le saura jamais, sont peu être aussi à l'origine de problèmes pour décrocher certains emplois), et aussi maintenant sur notre place dans la société, je comprends aisément que des filles franchissent le pas. Et je vais bien me garder de porter un jugement.

Donc, me "vendre" sous cette forme, je ne dis pas que je vais le faire. Mais en effet, c'est une étape, une option comme une autre au même titre que distribuer des tracts sous la pluie et faire des enquêtes d'opinion. A ne pas zapper.

J'ajoute également que il y a plusieurs façons de vendre son corps. La photo, ou poser pour des écoles d'art en est une aussi. Qui me paraîssent beaucoup plus insurmontables que l'autre possibilité.

Pour terminer, un article sur la prostitution étudiante était paru il y a quelques semaines dans le quotidien "Le Progrès".

On pourrait presque en déduire une banalisation de ce genre de situations.

La fille dit ses craintes de se laisser griser par l'argent facile :

"Comment je ferai plus tard avec un salaire de 2000 euros ?"

Je peux confirmer ses craintes ; je crois que oui, elle est déjà grisée. Elle ne semble même pas réaliser que les 2 000 € par mois elle n'est sans doute pas près de les voir du moins pas avant quelques années.

Pas si sûr à mon avis qu'elle arrêtera dans un an...

09:55 Publié dans Perso | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu