Avertir le modérateur

05/03/2012

Les Anonymous et l'emploi

Suite à ma précédente note "Mise au vert", j'ai eu un commentaire me demandant ce que je pensais d'un communiqué des Anonymous. Un communiqué dont je n'avais pas eu connaissance et que vous pouvez écouter ici (le blog sur fond sombre je confirme que ce n'est pas toujours idéal) :

 

Alors je me permets en réponse de faire une note.

J'avais écrit ces quelques lignes en repensant à l'idée de notre Candidat Président sur un référendum sur la formation et en écoutant les voix s'élever contre l'idée de Hollande de taxer à 75 % les revenus au delà de 1 million d'euro. Revenu des placements à ce stade et plus revenus du travail…

Une partie des politiques, des grands patrons, les DRH des grandes entreprises, pour la plupart une supposée élite de la nation, semble en effet totalement déconnectée du quotidien d'un chômeur, à plus forte raison de longue durée. Ou d'un jeune diplômé sans expérience, ou d'un chercheur plus âgé viré après 25 ans de bons et loyaux services. Ou encore d'un salarié précaire et/ou qui gagne le SMIC.

Ils virevoltent d'un mandat à un emploi, d'une présidence à une mission de consultant, d'une direction à un poste "aménagé" le tout allègrement et dirais-je même, naturellement. Ils vivent sur un échiquier géant se positionnant stratégiquement au gré des changements.


Alors à quoi ont-il échappé pour la plupart ? Que n'ont-il pas ou très peu connu qui les rend si éloignés des réalités ?

  • Se lever tous les matins vers 7 h pour s'astreindre à une hygiène de vie, à un rythme normal et non pas décalé, et du coup avoir "fini" sa journée à 8 h 30 après toilette, petit-déj, un peu de paperasse et/ou ménage. Et passer le reste de la journée à gober les mouches parce que non, un chômeur ne passe pas sa vie à faire les boutiques, en salle de ciné ou de sport.
  • Entre deux gobages de mouches, consulter 15 fois par jour le site de Pôle des fois qu'une offre apparaitrait à midi pour mieux disparaitre à 14 h. Et même avoir fait de Pôle une page d'accueil à l'ouverture de son navigateur.
  • Le moment où à force de postuler partout, rédiger un simple mail de relance devient un obstacle insurmontable. Un acte qui nous paraît tout aussi inutile que d'acheter du PQ à fleurs et en couleurs vu là ou il finira (le CV et le PQ).
  • L'humiliation, le mépris des recruteurs aussi. Qui au mieux ne répondent pas même quand ils passent par Pôle-Emploi, d'ailleurs Pôle-Emploi lui-même ne répond pas toujours…. Et au pire se voir répondre que le mouton à 6 pattes c'est pas nous, mais en aucun cas n'expliquer ou ne motiver leur choix d'un autre. Ou se disent surpris et dépassés par le nombre de CV reçus...
  • Le sentiment d'inutilité. Avoir l'impression d'être une gêne, un boulet pour sa famille (et aussi la honte parfois), ses proches… Pour la société aussi, mais là c'est déjà établit. Et se mettre à chialer pour un oui ou pour un non (y compris parce qu'on nous dit un truc gentil). Etre d'une humeur massacrante au point qu'on finit par se croire bi-polaire. Se couper de tout  parce que à terme ni l'envie ni les finances ne suivent pour qu'on puisse partager un repas avec des potes. Parce qu'en plus on sait qu'on va plomber l'ambiance. Et que la question "qu'est-ce que tu deviens ?", on n'a pas envie de l'entendre et moins encore d'y répondre.
  • Ou encore dans les pires journées, qui se font de plus nombreuses, se dire que si le 44 tonnes qui nous suit alors que l'on roule en voiture pour aller récupérer les courses  (au drive histoire de ne pas s'attarder) venait nous percuter pour nous envoyer dans un pilier d'autoroute, ce serait un soulagement.

Tout ça ils ne connaissent pas ou alors s'ils ont connu, ils ont vite oublié. Mémoire courte ou mémoire sélective.

Nous sommes des humains et pas des robots, même si ça vous arrangerait bien. nous avons tous une valeur, un potentiel, des connaissances à offrir et aussi des compétences à acquérir.

Avec ça, s'il y en a encore pour s'étonner de la levée de boucliers générée à l'époque où le fiston du Candidat-Président, son cursus de droit inachevé, se voyait déjà en haut de l'affiche président de l'EPAD,

Ou pour s'étonner qu'on ne comprenne pas un mec, un Gouvernement qui croit que faire bosser plus ceux qui ont déjà un taf va arranger la situation de ceux qui n'en ont pas,

Ou pour pleurnicher parce qu'ils abandonnent leurs précieuses indemnités de départ par pression sociale ou sociétale (et que même faudrait en plus qu'on sorte les violons quand ils en font l'annonce),

Et bien c'est que réellement on ne parle pas la même langue. On ne se comprendra jamais.

Alors je ne sais pas exactement quel est l'impact des Anonymous à ce niveau là, mais leur manifeste, par ailleurs fort bien rédigé, même si de mon avis trop centré sur une seule catégorie de personne, est criant de réalisme.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu