Avertir le modérateur

10/01/2012

Voeux sucrés et note salée

Depuis quelques années, depuis la crise en fait -celle de 2008 hein- les traditionnelles cérémonies tendent à se contenter d’offrir le minimum syndical. Un peu de pâté tartiné sur très peu de toast (mais c’est bien connu qu’en étalant bien sa science ça fait illusion). Et nombre de bulles restreint aussi. Mon bien-aimé Président en a profité pour passer le Kärcher© sur la Garden Partie de l’Elysée. Bienvenue crise qui lui a servi de justification ; il ne voulait pas perpétuer certaines traditions de son illustre prédécesseur. Pourtant c’est cool dans le genre pince-fesses. J’imagine. 

Les vœux n’échappent pas à la crise ni à la cure d’amaigrissement, parce que oui, par temps de vaches maigres il serait de mauvais goût de dilapider notre argent en cacahuètes. Encore que, peanuts, c’est bien ce qu’il nous reste.

Donc les Maires et autres Présidents de conseils en tout genre s’exécutent. Passer 5 minutes à argumenter sur le pourquoi de l’augmentation de la taxe d’habitation, de la TEOM ou du prix du ticket de bus et expliquer que l’obole annuelle versée au club de scrapboooking ou de zumba-dance est diminuée de moitié pour proposer ensuite de rejoindre un buffet trop bien garni, ça fait désordre.

Mais un buffet dégarni aussi ça fait désordre. Pire, ça pourrait faire croire à l’administré qui vient représenter son association, que ouille, les temps sont encore plus durs qu’il n’y paraît. Les vaches ne sont pas maigres mais faméliques. Et là à 4 mois des élections, ça craint le vote-sanction.

Difficile de trouver le juste milieu.


Ainsi un conseil général, celui du Loiret, ouais je fais dans la délation, a donc décidé de trancher dans le vif et sacrifier les petits veaux, euh vieux. Un adepte d’Alain Minc sans doute, ce Président. Nos têtes poivre et sel n’auront donc pas de chocolats. Même celles qui ont des bras. ;)

Et pourquoi sont-ils les victimes de cette perestroïka départementale ? Tout bêtement parce que « de toute façon ils ne les mangeaient pas ! » dixit le CG pour se justifier.

Imparable réponse.

Mais les crises semblent avoir épargné le Conseil Général des Alpes Maritimes. Voui. Parce que les agents de ce CG, en guise de vœux, ont pu assister à un spectacle de Nicolas Canteloup.

Et là, pour justifier la somptuaire dépense, le CG explique que « les agents, on leur demande déjà beaucoup en terme d’investissement dans l’année, c’est donc pour les remercier ».
Et d’ajouter que la dépense n’est pas exagérée (Gné ?!!)

Encore moins exagérée elle aurait été, si elle n’avait pas été.

Dans ces deux exemples, et je ne le fais pas exprès, si-si je te le jure lecteur, on peut noter que les collectivités sont entre les mains de l’UMP. Et non, ni Nadine Morano ni Frédéric Lefèbvre n’y sont pour quelque chose cette fois. C'est pourtant pas faute d'essayer... de se distinguer.

Mais en cherchant bien, je ne doute pas qu’à gauche, on puisse trouver leurs clones.

Au besoin et à défaut, la Dynasty Guérini toujours en place au pays de la Bonne Mère, a déjà bien contribué à alimenter la machine à dépenses plus ou moins légales, et  semer un peu de harcèlement pas toujours très moral pour au moins 3 mandats à venir. « Je pars le jour ou tous les autres mis en examen du PS se cassent aussi » avait plus ou moins répondu le Président aux instances du PS qui demandaient sa démission. Ce qui a eu pour résultat… Rien. Pas même du vent.

Au final, balle au centre et 1-1.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu