Avertir le modérateur

01/06/2012

Fête des voisins

Attention, sujet hautement philosophique. Et long. :)

Sujet de mon ire du moment : les nouveaux voisins. J'avais ce billet sous le coude depuis plusieurs semaines et de report en report, me suis dis qu'une publication en ce jour de "Fête des voisins", tomberait à pic.

Pour planter le décors, la maison "d'à côté" a été rachetée il y a environ 4 ans. Le nouveau proprio a fait quelques transformations et hop, 4 appart' sont apparus aussi rapidement qu'un bolet dans un sous-bois en automne. Et de fait, 4 familles. Et du turn-over aussi.

Alors bien élevée que je suis (pour combien de temps encore ?!) je dis bonjour et je constate rapidement que c'est pas toujours réciproque. En retour, un hochement de tête médusé. Quand c'est pas un regard à vous faire geler la mer morte.

De façon générale, ils ne parlent pas, ne se soucient que d'eux. Ne s'intéressent qu'à eux. Et ne semblent connaître ni les bases du savoir-vivre, ni leur voisin de palier. Bref, ils ne veulent pas s'intégrer au quartier, OK. Grand bien leur fasse du moment qu'on n'est pas importunés en retour, ça me va.

Sauf qu'ils ont souvent une tendance à garer leurs véhicules trop près de mon garage. La rue est étroite et rend mon champ de manoeuvre délicat. Les services municipaux ont même délimité un périmètre supplémentaire de non stationnement en plus de l'interdiction basique. Et du coup je dois leur faire remarquer (trop) souvent qu'ils empiètent la ligne jaune. Et je joue pas les procédurières. Quand je dis empiète, c'est pas qu'un peu. Pas de 10 cm.

Preuve en image. Un vrai festival. Et encore, je ne photographie pas tout.

Photo0606 - Copie.jpg

Photo0613 - Copie.jpg

voit lgn jaune - Copie.jpg

Photo0670.jpg

Photo0748.jpg

stationnement (5).jpg

Il y a plusieurs semaines, ils ont franchi une étape de plus dans le j'men-foutisme qui les caractérise si bien.

Explication.

Je vis donc chez ma mère, dans une maison individuelle. La maison d'à coté, est également à ma famille, précisément à Frangin et moi par héritage. Et avant qu'on ne me pose la question, je ne peux l'occuper car elle nécessite de très-très gros travaux et donc de très-très gros moyens et donc un très-très bon boulot au moins payé 2 fois le SMIC ou de trouver un mec friqué et pas exigeant sur la qualité de moi-même laquelle va déclinant au fur et à mesure que passent les printemps.

Mon père utilisait occasionnalement une pièce de la maison pour faire du bricolage, entreposer outils et autres  matériaux, et faire ses modèles-réduits.

Suite à son décès, il a bien fallu nous rendre à l'évidence que 99 % de ce qu'il avait stocké ne nous servirait à rien et qu'il fallait débarrasser. Aussi bricoleuse que je puisse être son bric-a-brac ne me sera d'aucune utilité, et moins encore si je dois finir ma vie dans un appart HLM de 30 m2. Là à cette date, un studio c'est même le mieux que je puisse espérer.

Notre première idée fut de transporter tout cet amoncellement à la déchetterie. Idée vite éliminée, du fait des nombreux aller-retour nécessaires même avec deux véhicules aussi volumineux que les nôtres. Sans compter que pour la déchetterie il faut encore trier. Bien que certains qui méritent le titre de citoyens de l'année, déposent innocemment leurs chargements devant le portail en pleine nuit pour s'éviter le boulot.

Bref, plusieurs jours auraient été nécessaires pour cette tâche, et autant à notre dos pour s'en remettre. D'ailleurs me suis froissé un muscle dans l'histoire. Quant aux courbatures, c'est comme si j'avais soulevé de la fonte pendant 8 heures d'affilée. lol

Aussi nous avons opté pour un choix plus radical, louer une benne. Un peu façon Valérie Damidot quand elle casse tout pour mieux refaire votre intérieur. D'ailleurs, Valérie, si tu me lis, j'ai pas un rond et une grande maison avec un "charmant potentiel" comme on dit, à retaper. On fait appel à une société qui loue des bennes, au cubage. Un camion se charge de pose-enlèvement et tous les déchets sont ensuite triés et "valorisés" par leurs soins.


C'est donc parti pour l'aventure. La benne va empiéter sur le domaine public, donc, direction la Mairie, arrêté municipal, livraison de barrières et panneaux.

Et nous, en sympathiques résidents que nous sommes croyons être prenons la décision de rédiger un petit mot pour informer préalablement nos voisins les plus proches que :

carte benne.JPG

(j'avais signé aussi, là effacé par souci de mon anonymat)

Petit mot très formel (c'est pas non plus une invitation à un anniv') mis dans les boites le jeudi, et alors que rien dans la législation nous y oblige puisque l'arrêté municipal est consultable sur les barrières, panneaux et en Mairie.

Bon, le commun des mortels quand il voit des barrières apparaître à 2 m de chez lui ou quand il trouve un tel message dans sa boite, en principe il s'interroge et même dans l'idéal agit en conséquence. Pas mes nouveaux abrutis de voisins.

Soucieux malgré tout de préserver de bonnes relations, nous décidons de leur laisser jusqu'au lundi matin pour virer leur véhicules (de toute façon le stationnement n'est techniquement interdit que à compter du lundi 6 h).

Après tout s'ils préfèrent déplacer leur véhicule en pleine nuit... lol

Avec un peu de jugeote on comprend quand même que le camion, pour poser sa benne, il a besoin de plus de place que pour caser un suppositoire à autobus une fiat 500 en créneau.

Que nenni. Lundi 6 h 05 sonnantes, arrivée de la benne. Dans une rue ou la circulation n'est déjà pas aisée, le camion ne passe pas inaperçu ni en volume ni en bruit. L'est pas électrique hein. Sauf auprès de mes nouveaux voisins.

Maman a dû aller rappeler à l'ordre celui qui gênait le plus avec une fourgonnette + 1 voiture. Malgré l'arrêté, les barrières et le petit mot.

Elle se sentait presque coupable de devoir agir ainsi, ce qui est à mes yeux pire que tout. Peut-être aurions-nous dû aller les prévenir en douceur en leur portant un plateau de macarons et du thé chaud  !!!

N'importe qui voyant le camion encombrant la chaussée se serait bougé le cul activé. Pas mes nouveaux voisins. Môssieur a commencé par promener le chien ! Là j'ai entendu malgré le bruit du camion, ma chère mère qui commençait à perdre patience. Ami lecteur tu peux croire qu'elle a un seuil de tolérance 1 000 fois supérieur à la plupart d'entre nous. Des gênes du Dalaï Lama, je ne vois que cette explication. Ma mère est la zénitude incarnée. Ce qui m'interroge d'ailleurs sur ma provenance.

Devant l'air ahurit du voisin, elle lui explique la situation et ajoute que nous avons même pris soin de mettre un mot dans les boites à lettres. Sa réponse : "Je suis absent en semaine, pas vu le courrier".

Bon OK gentil voisin, t'es pas là en semaine, mais le WE vient de passer et t'étais bien là donc l'excuse tient moyennement. Puis ton heureuse épouse, elle le lit pas non plus le courrier ? Elle n'a pas le droit ? Elle fait partie de ces nenettes qui ne font rien sans la bénédiction du mari ?!!

Ce con sympathique voisin daigne enfin déplacer son fourgon (qu'il avait tourné dans le sens de circulation le dimanche soir, pour le déplacer plus vite le lundi, avons-nous stupidement cru). Je m'occupe de faire poser la benne au bon emplacement stratégiquement choisi pour se situer sous les fenêtres, qu'on puisse évacuer une partie de nos encombrants par la voie des airs. Et me fait dragouiller par le chauffeur dans la foulée. En pleine nuit, et vu ma tenue mi-ninja / mi-laracroft, il était soit pas exigeant, soit affamé !

N'importe qui aurait alors déplacé l'autre véhicule aussi gênant et sur la ligne jaune. Surtout qu'il risquait des projections, d'où l'interdiction servant aussi de périmètre de sécurité. Pas mes nouveaux voisins.

J'ai dû aller dans la journée leur signifier, cette fois moi et pas ma mère, manque de bol pour eux donc pas avec diplomatie parce que ma patience à des limites et mes limites n'ont pas de patience, que leur(s) voiture(s) m'emmerde(nt) depuis plus d'un an et que j'ai été bien patiente jusque là. Patiente et conne aussi : leur ai même évité moult contraventions.

Et j'ai eu droit en retour... à un laïus sur le bien fondé de la ligne devant mon garage ! Et en clôture, la poufiasse l'heureuse épouse me répond : "quand y'a pas de places on se met où ?". Le pire étant qu'une de leur voiture en panne, n'a pas bougé de place pendant des semaines qui se comptent en mois. Donc c'est qui qui gâche du stationnement ?!

Je te jure bienheureux lecteur qu'en principe suis très accommodante. Genre dans un autre contexte, limite je l'aide même à trouver un emplacement. Je garde ses mouflets, son chien et tout. Mais là, mon sang ne fait qu'un tour.

Ben ma vieille fallait y penser avant de louer un appart dans une résidence et en compte 4, pour environ 8 voitures et zéro garage. C'était pas compliqué à voir qu'il y aurait souci.

"C'est pas mon problème" ai-je donc répondu.

Maintenant c'est officiel, elle me hait. Presque toute sa "résidence" me hait. Ceux qui ne me détestent pas encore sont ceux qui ne savent pas. C'est pour ça. Sérieux, on passe à présent pour les méchants voisins. A abattre.

Suis peut-être réac' en fait. Mais une chose est certaine, c'est que dorénavant, je m'épargne avec eux les politesses d'usage. Les bonjours et même les hochements de tête, il peuvent oublier. L'ignorance devient ma devise.

Et pour les prochains "travaux" éventuels à venir, le petit mot dans l'esprit "relationnel" ils peuvent s'asseoir dessus. La règle et rien que la règle.

En plus, l'autre maison qui nous entoure vient d'être vendue aussi. Le dernier WE fut épique. On a dû faire déplacer une voiture. Je crains le pire quand elle sera réellement occupée.

Fête des voisins z'avez dit ?!!! Ou "Faites-vous des voisins" ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu