Avertir le modérateur

06/09/2011

[Partie 3/3] - Ca faisait longtemps...

Finalement il y a une partie #3.

Donc après deux relances par mail et une quinzaine de jours d'attente, j'ai eu ce lundi un appel -ce que j'apprécie puisque plus personnalisé qu'un mail, mais j'ai dû relancer quand même- de la responsable du Pôle, la personne que j'avais rencontré en entretien (pour un CDD chez Pôle-Emploi donc).

Elle m'a alors confirmé que j'avais bien compris le processus de le recrutement. Mais qu'un paramètre m'avait échappé (voire même, nous avait échappé).

Donc en fait, j'avais eu un entretien avec la responsable d'un Pôle-Emploi près de chez moi. Mais en parallèle des présélections organisées par la directrice du PE concerné, les Ressources très Humaines semblent avoir également procédé à des entretiens.

Si bien que les RH sont apparemment passées "au dessus" de la responsable locale en "imposant" leur choix de recrue.

Du coup et vu les explications de la responsable d'agence, je soupçonne qu'elle fut aussi surprise que moi de cette issue... (pour ça que je parle d'un paramètre qui "nous" avait échappé).

Alors recrue au meilleur profil (fatalement j'ai pas d'expérience en conseil-emploi) ou juste un recrutement de complaisance (hypothèse pas totalement exclue), ça l'histoire ne le dit pas.

Qu'importe. Ce qui compte c'est que si les RH ont une sorte de droit de privilège, une voix qui compte triple quant à certains recrutements alors pourquoi laisser organiser des entretiens aux responsables des structures locales, en marge de leurs propres casting entretiens ? Un doublon bien inutile, une perte de temps et en plus au détriment des postulants qui s'investissent dans la démarche. Pource poste là, j'avais candidaté, à la différence d'un auttre poste pour lequel c'est le Pôle qui m'avait positionné.

Bon, j'ai aussi eu droit au fait que bien évidemment ce rejet de candidature ne remet pas en cause mes inombrables qualités. lol

Du coup, pas de remords à avoir été remis en arrêt maladie par le chirurgien. Sans compter que à nouveau, les indemnités journalières étant calculées sur l'ancien salaire, j'augmente donc mon pouvoir d'achat. Enfin celui de mon garagiste surtout, puisque je vais lui lâcher dans les 700 € (finalement ce sera 900 € suite à appel matinal de mon gentil garagiste) pour une stupide courroie, sa pompe (qui fuit donc !) et autres joyeusetés inévitables.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu