Avertir le modérateur

30/08/2011

[Partie 1/3] - Ca faisait longtemps

Il y a quelques jours, en juillet, alors que je me trouve chez l'anesthésiste, je reçois un appel –anonyme- qui s'avère provenir de Pôle-Emploi.

Mon interlocuteur m'explique que le Pôle auprès duquel je suis inscrite va procéder à un recrutement sous par la voie des contrats aidés (CUI-CAE) et que ma conseillère leur a sifflé mon nom.

Trois jours plus tard, par une belle matinée d'été par un moche jour très automnal, me voilà en entretien chez Pôle. Entretien avec pas loin de 30 min de retard suite à un incident à l'accueil. incident dont il sera tenu compte plus tard, dans l'inévitable question "comment gérez-vous les situations délicates ?"

Il s'avère que c'est donc un poste disons "pour débutant", d'accueil essentiellement, et un peu de taf en back-office, la face cachée de nombre de services institutionnels mais aussi de services marchands.

Poste pour 6 mois, pas encore officiellement budgété. Et poste en mi-temps. Je suis reçue par 3 personnes, rien que ça.

Ma seule crainte réside juste dans le fait que ce poste n'apportera aucune plus-value à mon parcours, à mon CV. C'est un fait établit y compris par Pôle, donc pas utile de préparer les cailloux pour ma lapidation au motif que suis difficile et blabla.

C'est donc la veille de ma sortie d'hôpital que je reçois le coup de fil m'informant que ma candidature n'a pas été retenue, notamment pour les raisons que j'évoque au dessus.

Mais, oui il y a un mais de taille, mon interlocuteur m'incite fortement à poursuivre les démarches pour tenter d'intégrer le Pôle, pour un poste de conseiller. D'après lui, d'après eux, il est ressorti de l'entretien que j'en ai le profil. J'en profite pour lui glisser qu'il n'y a aucun recrutement pour l'instant, et que manifestement il n'y en aura pas avant des lustres voire jamais (ce qu'il ne nie pas), mais je lui confirme que je vais proposer mes services à la Direction Régionale, sous forme de candidature spontanée.

Quelques jours plus tard, et alors que je suis en arrêt suite post-opératoire je tombe sur une annonce de recrutement, sur le site de Pôle-Emploi. Une annonce qui semble être initiée par PE lui-même. Une annonce qui présente un profil déjà plus en adéquation avec mes attentes. Une part plus belle est faite au volet "conseil". Et poste à temps plein.

L'offre précise qu'il faut postuler par voie postale, sauf que nous sommes jeudi soir et que le courrier n'arrivera pas avant lundi. vu la vitesse à laquelle des offres sont pourvues, je fais un peu de forcing auprès de la plateforme d'appel et une téléconseillère me confirme le mail de l'agence à l'origine de l'offre.

Me voilà donc convoquée un lundi de début août en fin de matinée…

28/08/2011

En couleur et en Musique

Pour tout vous dire, ma chronique "Couleur & Musique" est née fin janvier 2011, soit déjà 7 mois de publication dominicale. Sept mois auxquels je soustrais une publication manquée suite hospitisation, ainsi que la publication délocalisée chez Philippe, Won & Raph, à Las Vegas.

Et parfois, notamment pour les tableaux, je me surprends à me demander si untel n'aurait pas déjà été publié. D'autant que j'ai une tendance à me concentrer sur Monet, Renoir, Cézanne...

Ces dominicales demande presque plus de boulot que les autres notes qui me viennent plus naturellement. Elles demandent un travail de recherche conséquent mine de rien. ;)

Du coup, j'ai dû sacrifier 10 minutes de mon précieux temps (sans rire !), à lister toutes mes publications artistiques, musicales ou en peinture.

Parce que se mettre la pression pour un blog, ce serait quand même un comble.

Bref, en principe vous devriez échapper aux doublons grâce à cette méthode, qui suppose toutefois une MAJ hebdomadaire de mon listing.

Jusqu'à cette dernière ligne, le billet était enregistré depuis plusieurs jours dans les brouillons.

Je complète donc ce jour en précisant que cependant quelques soucis de santé vont vous priver de la note de ce dimanche.

Beaucoup de fatigue due à une infection qui semble installée pour encore plusieurs jours. Donc moins de temps sur le net, ou alors juste pour la presse et quelques blogs sans compter les questions administratives.

D'ailleurs je n'ai même pas succombé à une note ou des commentaires sur la gestion française de la crise de la dette, et pourtant... ça me démange ! lol

Bref, je souhaite néanmoins, à ceux concernés, une :

bonne rentrée - Copie.JPG

 

23/08/2011

Grippée

J'aime le soleil, j'aime la chaleur. Mais là, vu que je vis dans un secteur sous vigilance canicule, je peux assurer que trop c'est trop.

Localement autour de 48° au soleil et largement 40 à l'ombre. Sauf que faut la trouver l'ombre. Sans compter un vent chaud qui vous coupe le souffle.

Et une semaine au moins que ça dure.

Un mois auparavant, je me trouvais hospitalisée et les personnels de nuit avaient ressorti les gilets en laine polaire. Les malades réclamaient des couvertures.

Je plains d'ailleurs sincèrement ceux qui bossent, dehors notamment, ou ceux qui sont hospitalisés.

Mais, car il y a un mais. Je me suis à nouveau distinguée. Oui, hier lundi, en fin de matinée, je me sentais fatiguée. Chez moi les douleurs aux articulations des mains ne trompent pas. C'est signe de fièvre. J'avale du paracétamol et m'en vais vaquer à mes ocupations.

J'avais à faire, donc je passe outre.

Sauf que vers 15 h il faut se rendre à l'évidence : j'ai froid ! Incroyable mais vrai ; il y a plus de 30° dans ma chambre et je caille. Je me gèle tout autant dehors. Je frissonne. Je grelotte. Suis à deux doigts de passer sous la couette alors que 5 h plus tôt j'allais très bien.

Je me couche et somnole légèrement, puis voilà que je crève de chaud. Ben vi, je réussi un bel équilibre entre la température de mon corps et celle de dehors. Autour de 40°...

Je suppute un état grippal vu la soudaineté.

Me suis couchée à 21 h c'est dire.

Le toubib vient de passer, et il confirme. Oui j'ai réussi la prouesse de chopper la grippe en été. C'est pas rare. D'ailleurs, ça m'arrive à peu près tous les trois ou quatre ans à cette époque. Mais jamais aussi fort. En revanche jusque là, je fus épargnée pendant l'hiver.

Reste cependant un léger doute quant à un état infectieux dû à mon intervention chirurgicale, et à la désunion de cicatrice, donc si d'ici vendredi la fièvre ne baisse pas, j'ai droit à prise de sang et biopsie d'un bout de cicatrice désunie.

Quand je disais que je suis mon propre boulet !

12:23 Publié dans Moi & Poi...sse | Lien permanent | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu