Avertir le modérateur

13/08/2011

Chaud !

Me suis brûlée. Bon, rien d'exceptionnel. Et surtout, c'est microscopique.

Et c'est pas avec un fer à repasser, concept que je ne connais pas !

Alors, juste l'occasion d'une note inutile pour occuper le temps de ceux qui me lisent en cette calme période (calme relatif, calme précaire cela dit). :)

Avant d'en expliquer le contexte, ne perdons pas de vue deux ou trois trucs à mon sujet :

  • Suis celle qui à 13 ans s'est scalpé le bout d'un doigt, le plus grand, le majeur, avec un mixer. Pas passée loin de devoir être amputée à la 1re phalange. Mes début précoces avec la chirurigie reconstructrice. Depuis j'ai fait beaucoup mieux et plus. 
  • Suis celle qui il y a 5 ou 6 ans, s'est enfoncé un couteau entre l'index et le majeur, le même maudit que celui du dessus, lequel couteau a arrêté sa course en buttant contre l'articulation d'un métacarpe. Tout ça en voulant "décoller" deux steacks hâchés qui étaient devenus siamois pendant la congélation. Et qui auraient pu être décongelés même soudés, d'ailleurs... Note pour le lecteur qui sait que je suis végétarienne : j'allais cuisiner pour la famille ce jour là.
  • Suis celle aussi qui s'est écartelé/cassé/écrasé (pas de mention inutile à rayer, je lui ai infligé la trilogie) le petit orteil du pied droit, avec la canne utilisée pour me déplacer suite entorse cheville pied gauche le mois dernier.

La bonne nouvelle étant que j'ai toujours vécu entourée de pompiers !

Et puis comme dirait ma mère "y'a que celui qui fait rien à qui il n'arrive rien..." (ben en même temps plein de gens font plein de trucs sans passer par la case urgence aussi).

Le scenario de quelques (oui, ce ne sont pas les uniques cas qui relevaient des urgences) précédents épisodes étant résumé, à présent je peux avouer l'humiliation du moment : m'être brûlée avec... un haricot. Un flageolet plus précisément.

Il est tombé, plus chaud que je ne l'imaginais -ils n'avaient pas l'air si brûlants dans ma bouche- dans mon sublime décolleté. En fait, il n'a pas glissé, il s'est posé collé tranquillou. Pourtant je mange assise hein. ;)

brulure (2).JPG

brulure.JPG

Même pas eu de cloque. Quand je l'ai enlevé, une fraction de seconde plus tard, un bout de viande de peau, de la taille du flageolet, d'un confetti donc, est parti avec. Du coup j'ai pu constater au passage que mon décolleté était bronzé. Comme quoi le trou de la couche d'ozone n'est pas qu'un mythe si même le soleil absent est arrivé à passer. ;)

Bref, c'est ma deuxième brûlure au même endroit, à quelques millimètres près. Précédemment un champignon sauteur depuis la poêle. D'ailleurs, pas découragée, je réitérais l'évasion de haricot deux bouchées plus tard, au même endroit, avec atterrissage -si-si- sur la crème cicatrisante que je venais de poser juste après avoir passé de la glace dessus.

Je crois que le bavoir devrait m'être obligatoire. ;)

Et les haricots sauteurs interdits.

08:45 Publié dans Moi & Poi...sse | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu