Avertir le modérateur

14/06/2011

[Edit] Le Président et les blondes

Tout le monde se souvient de la phrase "la France on l'aime ou on la quitte"... On dirait bien que notre ancien Président prend les mots du nouveau au pied de la lettre. Il aimerait tellement peu la France de son successeur (son livre laisse peu planer de doutes sur quelques amertumes envers Sarko) qu'il s'apprêterait à la quitter pour... (la) Hollande.

Humour corrézien ?! Ou pas !

Alors, autre hypothèse farfelue à prendre au millème degré puisque tout droit sortie de mon esprit (même pas embrumé par une fumette de moquette) ! Le Président est totalement perturbé-subjugué-envouté par une blonde. Pas sa Bernadette. Mais une élue de Corrèze (il semblerait), avec une superbe tignasse à la C. Schiffer.

Déjà il y a deux ans à la même époque et plus ou moins dans les mêmes circonstances, une vidéo a fait le buzz. On y voit Madame son épouse le chopper en flag de draguounette galanterie .

Deux ans plus tard, cette même blonde (je le crois fortement), est toujours présente sur la vidéo qui maintenant fait causer.

Pour vous faire une idée, j'ai envie de dire que nul besoin d'avoir des qualités de physionomiste. Voici une séance de rattrapage.

Ici, la petite phrase du week-end. Attardez-vous quelques seconde sur la dame blonde à la veste rouge pour la mémoriser. Impossible de la rater.

Et là, retour deux ans en arrière, avec une séquence mémorable. Donc si vous avez repéré la dame, même femme, je pense. La veste n'est pas rouge, mais là aussi, impossible de vous tromper.

[Edit du 14 juin au soir : Une autre petite vidéo amusante et récente, pour ma théorie loufouque, toujours à prendre au 1 000ème degré !]

Du coup, une autre petite phrase du W-E (le fameux de Pentecôte) qui elle nous vient d'un ancien 1er Ministre passerait presque inaperçue. Pour le plus grand bonheur du boss.

Quand on sait lire entre les lignes, et même si on ne sait pas, cette petit phrase n'est plus anodine. Elle annonce la couleur, comme un ciel envahit de nuages épais et gris foncé n'annonce pas le beau temps : "les français ont beaucoup de RTT".

Une façon de sonder le terrain des réactions, ou une façon de nous faire une préparation psychologique sur ce qui nous attend dans un futur pas lointain. L'ancien 1er ministre serait-il devenu le coatch mental de la nation ?!!!


Alors déjà, le lundi de Pentecôte est entre deux flots... Mais dans tous les cas, une journée est quand même décomptée du salaire, par solidarité envers nos aïeux, notamment parce que en 2003, le soleil a tapé trop fort trop longtemps. Et faut croire que certains en ont gardé de fortes séquelles. Ce qui a donné une bonne raison au Gouvernement d'imposer ce système.

Tout le monde se souvient encore du Ministre de l'époque, dans son si-bien-choisi-petit-polo-jaune, crier haut et fort devant les caméras que tout va bien et tout est sous contrôle. Pendant que les pages décès de nos quotidiens se multiplient par 2 voire 4... Et pendant que l'emblématique Docteur urgentiste tout droit sorti de Grey's Ananomy, s'époumone à beugler le contraire. Il a d'ailleurs payé cher ses prises de position. Il en parle dans un de ses livres, de ça et plus généralement de la façon dont sombre notre système de santé.

Bref, nous voilà maintenant à savoir peut-être gérer une canicule -personne je crois n'a réellement envie de vérifier- mais toujours avec des caisses vides.

Et des prévisions à long terme pas super glamour dit-on. Il faudrait aux dires de certains, saccrifier la totalité de la 5ème semaine de congés payés pour renflouer le navire. Et la marmotte...

Et voilà donc qu'une idée jaillit (en France on n'a toujours pas de pétrole mais on a des idées), pour remédier à la situation : donner un jour de RTT, vu que on en a pléthore. Parait-il.

Alors déjà, on veut faire bosser les RSAïstes 5 à 10 h par semaine pendant que L. Ferry (qui accepte comme sentence d'être pendu sous un fraisier) pour 4 500 €/mois -dans un même volume horaire- est exonéré de sa mission, occupé à pondre lire des rapports pondus par des stagiaires non payés dans un organisme pour lequel il est payé en sus (ce concept du détachement doit laisser plus d'un fonctionnaire dubitatif).

On réforme l'imposition ce qui a pour conséquence de sortir des milliers de contribuable de la tranche de l'ISF.

Et se serait aux salariés à nouveau de travailler plus pour gagner plus... euh moins (m'y perds hein moi). Pendant que, justice sociale, les professions libérales et commerçant sont certainement toujours exonérés de la mesure.

Et pis d'où il sort l'idée que les français ont trop de RTT. La plupart des salariés n'en a pas. Et parmi ceux qui en ont, ça doit tourner autour de 3 ou 4 jours pour l'année, et encore au prix d'heures supp'. Heures supp exonérées de charges pour l'employeur.

Alors bon, vais pas revenir sur le fait qu'on pourrait commencer à soulager les Ministres, Parlementaires, en activité ou l'ayant été de quelques pourcents de leurs indemnités, ou taxer les profits et le bla-bla habituel.

Mais un peu de bon sens s'impose quand même. Y'avait déjà assez des idées inhumaines de Alain Minc sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu