Avertir le modérateur

01/06/2011

Pédagogie de la communication

Le Gouvernement a décidément la communication difficile, voire chaotique.

Déjà les radars, on laisse ou pas les panneaux, on interdit les détecteurs ou pas. A chaque minutes un Ministre apporte sa version. Parfois même deux versions contradictoires se téléscopent en même temps par média interposés, ce qui fait dire à Christian Jacob la semaine dernière sur BFM, que clairement cette communication là ne sera pas un modèle à enseigner à Science-Po (où alors si, peut-être dans la catégorie "exemple à ne pas suivre". lol)

Pour autant ce cafouillage ne semble pas avoir servi de leçon.

En effet, et concernant l'emploi, Georges Tron, avant que le ciel ne tombe sur sa tête à lui aussi (ciel avec nuages sous forme de pieds féminins donc), avait tout à coup sorti de son chapeau (Le Monde) une grande espérance (sans doute a-t-il abusé des œuvres de C. Dickens), celle que le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux, conforme à la RGPP - Révision Générale des Politiques Publiques - (source La Documentation Française), cesse en 2013. Ou du moins que le système s'assouplisse. Tout dans la nuance. Question de sémantique.

Sauf que dans le même temps, son collègue François Barroin, peut-être futur responsable d'un méga-Ministère, ne l'entend pas, mais alors pas du tout de cette oreille, et confirme au gré de ses interventions, par ex. dans les Echos que non seulement ça va se poursuivre, mais aussi s'appliquer aux opérateurs publics. Et pour cela, il inclut Météo France, les organismes de prestations sociales, le personnel des musées ou encore Pôle-Emploi.


Les deux toujours pas médias interposés, jurent leurs grands dieux que rien ne les oppose et qu'ils sont d'accord sur la ligne de travail.

Mais c'est sans compter sur le tout frais Ministre Claude Guéant, qui vient dans Libé, apporter un peu d'eau au moulin ou d'huile sur le feu, et semer ainsi un peu plus de doutes dans les esprits.

Et puis voilà que le Directeur (plus pour longtemps), de Pôle-Emploi, Christian Charpy, dans l'Express, déclare que non au grand jamais Pôle-Emploi est impacté par la RGPP. Que Pôle-Emploi n'est financé par l'Etat qu'à hauteur d'un tiers.

Mais que dans un immense élan de générosité envers les contraintes budgétaire (pas de pression du tout donc), ce sont pas moins de 1 800 agents (1 500 contractuels et 300 CDI), qui se verront signifier leur départ incessamment sous peu, d'ici fin 2011 donc.

Tiens, c'est marrant, pile-poil le nombre des recrutés de 2009-2010. La grande opération de recrutement cause crise portait exactement sur 1 804 agents, à peu près dans cette fourchette CDD-CDI. Et ce chiffre représentait à peine 10 % du nombre d'agents réellement nécessaires, toujours hors facteur crise, pour un juste traitement des dossiers, et donc des individus, demandeurs d'emploi. Rappelons-le.

Une vérité cependant. En effet, au train ou vont les radiations chez Pôle, il y aura par voie de conséquence, bientôt suffisamment d'agents. Puisque l'on peut considérer autour de 9 000 radiations administratives par mois. Et pas des demandeurs d'emploi soudainement miraculeusement entrés dans le monde  du travail, mais bien des radiations que l'on peut qualifier de procédurières. Stricte application des consignes.

Bouhhh que c'est dur de vouloir ménager chèvre et chou à l'approche des élections. Je vous laisse libre d'apprécier qui a le rôle de la chèvre et qui celui du chou (et estimons-nous heureux que la formulation ne soit pas "chèvre et concombre" sans quoi l'un des deux perdait d'avance non sans avoir peut-être bien empoisonné l'autre...)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu