Avertir le modérateur

19/05/2011

[Edit] [2] Des offres à la pelle

Pour donner suite à cette note, je viens de recevoir un mail m'informant que "le poste a finalement été pourvu à l'interne".

Une variante du classique "malgré tout l'intérêt que présente votre candidature, celle-ci n'a malheureusement pas été retenue".

~oO°Oo~

Dans la foulée de mon entretien de suivi, puis de l'offre d'agent de médiation qui m'est adressée, je poursuis évidemment activement mes recherches. Seules quelques situation extrêmes, loufoques, sont relatées ici. Le reste restant du domaine du classique de la démarche. Pas de quoi faire une note. Tout juste un twitt, et encore. Mais pour aller gazouiller chez l'oiseau bleu, faudrait aussi que je retrouve recherche les identifiants.

Les CDI temps complet sont évidemment ma priorité, mais la réalité qu'on se prend en pleine face au fil des mois remet les pendules à l'heure. Donc au détour des quelques rares lignes d'offres qui s'affichent, une attire mon attention. Il s'agit d'un emploi de 2 semaines (une quinzaine d'heures en tout), de formatrice en secrétariat.

En fait, à lire plus en détail, remplacement de prof dans un Etablissement privé, à une quarantaine de km de chez moi ce qui n'est pas rien pour si peu. Mais salaire plus alléchant que le SMIC, ce qui compenserait en partie l'étroitesse de l'offre et les coûts de transport.

Ayant déjà œuvré quelques heures dans ce secteur, je m'apprête à postuler quand la mention "BAC + 3 exigé" me saute au pif comme un pop-corn en cuisson. Et nous les heureux demandeurs on sait que quand quelque chose est exigé, et que l'on en est dépourvu (ou pas pourvu), et qu'il faut passer par l'intermédiaire de Pôle pour postuler, ben on va devoir argumenter longuement pour décrocher l'autorisation.

Parce que BAC + 3 en secrétariat, c'est pas gagné. Assistante de direction, assistante RH etc... c'est du BTS-DUT, donc du +2. D'ailleurs j'ai déjà enseigné, et mon +2 était suffisant. Même si une réforme est passée par là pour modifier les diplômes requis pour les concours.


Donc j'anticipe et je fais ressortir le côté flic qui sommeille en moi (en même temps, c'est aussi de famille), pour mener l'enquête. Deux click et 1 affichage de page-jaune plus tard, voici la liste des lycées en question. Une fois un tri subtil opéré, ne reste que le bon, dont je relève minutieusement les coordonnées. Je vérifie au passage le contenu des formations proposées, histoire de m'assurer que suis sur la bonne route.

Et j'appelle Pôle pour vérifier le pourquoi de ce +3 et surtout pur voir si un élément indispensable pour candidater (genre un code précis à mentionner, un nom, etc...) serait requis.

S'en suit alors une sorte de double conversation à sens unique avec l'agent. Elle reste campée sur ses positions. Normal. Exigé c'est exigé. A sa place, je fais pareil. Déjà qu'il doivent eux aussi se transformer en commerciaux pour gagner la confiance des employeurs, c'est pas pour eller ensuite bafouer leur souhait de "discrétion" quant à une éventuelle identification.

Et moi, aussi transformée en commerciale, piètre vendeuse de moi-même, je tente de vendre mon profil. Normal, aussi, un demandeur d'emploi doit savoir faire preuve de perspicacité, de curiosité. La personne continue à être plus que dubitative, ne trouve pas mon profil d'enseignante sur ma fiche. Je lui explique que en effet, il n'y a pour l'instant que 2 profils, et que ça va peut-être changer suite à la renégociation prochaine de la convention Unedic/Assedic (mais en attendant faut faire avec ou plutôt sans). Là, j'entends plus rien. Manifestement soit elle n'est pas au courant des négociations (pas osé lui dire que le big-boss prend la porte de fait), soit elle se demande pourquoi moi je le suis.

Elle bafouille un truc que j'entends mal parce que en plus j'ai un foutu écho dans mon tél et que j'entends raisonner ma  sublime voix de canard comme si j'étais à beugler dans le Grand Canyon (enfin je dis ça et je dis rien, j'imagine et c'est tout) et pas grand chose d'autre, mais finit par accepter de me lâcher le nom du bahut que je lui dit avoir déjà. Ca urge, mon forfait s'épuise. Là, silence, pour un peu je suis coupable d'avoir osé cherché (et le comble, trouvé) le nom de l'employeur.

Au bout d'une longue discussion qui est à 2 euros de venir à bout de mon forfait (lequel dépérira juste après), elle décide quand-même de me communiquer le mail destiné à recevoir les candidatures.

Ironie de l'histoire, le lendemain je recevais cette même offre par la Poste. Impossible de savoir si l'offre était partie avant, ou consécutivement à mon appel.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu