Avertir le modérateur

05/05/2011

[Partie II/III] Suivi Pôle-Emploi

Il y a quelques jours, je fus donc convoquée chez Pôle conformément au suivi personnalisé et régulier des inscrits. Alors côté personnalisé, l'agent qui m'a reçue ne me connaissait pas, puisque je "fêtais" mon dixième, voire douzième conseiller, ce que je lui ai d'ailleurs fait remarquer. Et pas le dernier non plus ai-je d'ailleurs ajouté.

Mon précédent RV remontait je crois à juillet 2010. L'interruption, et même soyons clairs, ma radiation de Pôle, suite à mon arrêt de travail (ironie) de 2 mois en octobre/novembre a remis les compteurs à zéro. Comme chaque interruption. En fait, à leurs yeux, c'est comme si j'étais tout fraîchement inscrite depuis décembre 2010 et non pas depuis l'été 2007. Verre moitié plein ou moitié vide, à chacun son appréciation. Me suis donc aussi chargée de lui rappeler l'historique "récent". Remise à l'heure des pendules.

Parce qu'elle ne connaissait pas vraiment mon dossier non plus ; elle semblait le découvrir devant moi. Tout comme ses collègues passés avant. Clairement, ils n'ont pas le temps (et pour certains probablement pas l'envie non plus) de s'investir sur les dossiers en amont.

Donc récapitulatif de ma situation ainsi fait, nous sommes passées aux choses sérieuses -sic- à savoir : qu'allons-nous bien pouvoir faire de moi. M'achever pourrait être une solution radicale mais qui ne semble pas remporter tous les suffrages. Allez donc savoir pourquoi... :)

Cette conseillère auparavant affectée à l'ANPE d'après ce que j'ai compris, ne devait en tous cas pas être affectée à cette fonction là. Du coup, le moins qu'on puisse dire c'est que la pauvre, elle a tâtonné grave. Ou alors l'équipement tout entier s'était ligué contre elle. Vu qu'elle donnait aussi l'impression de découvrir certains menus en même temps qu'elle les ouvrait. Sans compter les fiches qu'elle n'a pas trouvées ; c'est malicieux ces machins là ! Moi, à mes débuts... partout en fait. Faut dire que vu la formation qu'ils ont eu, faut pas non plus s'attendre à ce qu'ils soient hyper performants. Comme quoi y'a pas 26 solutions pour qu'ils atteignent les objectifs quantitatifs => ça se fait au détriment du qualitatif.


Au bout de compte, il en ressort que elle (et ses collègues que j'ai usé avant l'âge) maîtrisent peu voire pas du tout l'emploi dans la fonction publique et secteurs assimilés. Certains ont des bases, du fait de leurs antécédents professionnels, mais ils sont de moins en moins nombreux. Si bien que lorsqu'ils sont confrontés à des inscrits comme moi, lauréats ou ex-contractuels, il leur est très difficile d'arriver à dresser un profil et de l'associer à un code ROME, acronyme indissociable de Pôle.

Pour exemple, il n'existe aucun code ROME correspondant à l'emploi que j'ai occupé 6 ans et qui s'est soldé par un licenciement. J'avais donc fait des recherches (moi et pas l'ANPE de l'époque) pour associer mon parcours au code s'en rapprochant, par le profil et les compétences. Et ce fût complexe.

Sauf que nombreux conseillers ne voulaient pas intégrer ce profil car mon diplôme ne correspondait pas. Ajoutez à ça mes concours, et le reste de mon parcours. On s'éloigne d'assistante de direction/secrétaire pour se rapprocher de job de communication. Pas évident à gérer.

Je comprends que Pôle-Emploi ne peut être compétent "sur-mesure" pour chaque profil tant il en existe des foultitudes. Mais souvent aussi, des agents compliquent des situations simples. Pour ne pas se compliquer la vie, et par manque d'information et méconnaissances de certains domaines. A bien y repenser ce doit être super frustrant de devoir gérer des dossier en se contentant du minimum vital d'éléments et de ne pouvoir pousser les investigation plus en avant.

En conclusion, j'avais pensé que mes attentes avaient été comprises, et mon profil cerné, puisque (re)mis à jour (une simple codification quand on y pense, et qui a priori n'affectera en rien mes recherches). J'ai abordé mon problème de reprise d'études, argumentant sur le coût prohibitif -pour ma pomme- en qualité de "stagiaire de la formation professionnelle" et j'ai donc évoqué la VAE.

C'est une piste que j'envisageais depuis longtemps. J'en avais d'ailleurs parlé sur un billet ou j'expliquais notamment les facilités avec lesquels quelques élus parlementaires ou Ministres peuvent se métamorphoser en avocats tel Actarus en Goldorak (souvenirs-souvenirs) tandis que nous autres, peuple de la France d'en bas avons déjà les pires difficultés à avoir ne fut-ce que des infos fiables et concordantes sur le sujet.

Je commence donc à prendre quelques contacts et à réunir des infos. Meilleur et plus étoffé sera mon dossier et plus crédible il paraîtra pour être proposé à Pôle. Voui, parce qu'une VAE, c'est looooooong et fastidieux. Et coûteux. Clairement, le parcours pour la constitution du dossier est aussi important que le contenu en lui-même.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu