Avertir le modérateur

13/04/2011

Délinquante

Billet rédigé voici quelques jours mais que j'avais laissé en attente de postage le temps que l'info soit médiatisée. Sauf que l'univers des blogs est plus rapide que celui des médias comme vecteur de transmission de l'info... laquelle info est assez chargée en ce moment (d'ailleurs les éditorialistes doivent même plus savoir ou donner de la tête...)  ;-)

menottes (2).JPGDonc, grande nouvelle, je suis une délinquante... Bon, délinquante de la route  on savait déjà. Radar, one point !

Mais là, je risque d'avoir franchi une étape de plus dont la peine sera d'être punie d'un travail d'intérêt général, rebâptisé "tâche" pour faire plus soft.

Mon délit : être au chômage longue durée et indemnisée ou dans mon cas, sous allocation "sociale".

La sentence tombera si cette proposition loi qui fût enregistrée le jour de mon anniv', :) est adoptée. Vu comme ça, ses chances d'adoption sont moindres. Xavier Bertrand déjà initiateur a fait volte-face alors qu'en 2007 ça le titillait. Mais le boss serait contre (avait-il trouvé pire ?).

Donc pour être simple, voilà l'idée de génie de cet élu (enfin d'autres l'ont eu avant lui, mais là, le contexte est différent). Il préconise donc :

"de favoriser le retour à l'emploi en demandant aux chômeurs indemnisés depuis plus de six mois, et aux bénéficiaires du revenu de solidarité active, de réaliser 20 heures de travail par semaine au service des collectivités locales (mairies, intercommunalités...), mais aussi des hôpitaux, maisons de retraite, ou de grands établissements publics tels que l'Office national des forêts. Ces personnes au chômage depuis plus de six mois ou bénéficiaires du revenu de solidarité active pourraient ainsi apporter une contribution au service de la société, en contrepartie des allocations ou des aides perçues, afin d'aider à des tâches d'intérêt général : débroussaillage, entretien des forêts, chemins ou espaces publics..."


Et se justifie de la sorte :

"Le but de cette mesure est d'éviter toute exclusion prolongée du monde du travail, qui conduit à la perte des repères, des habitudes et du contact professionnel avec autrui."

Si je suis le raisonnement de cet honorable parlementaire, selon la formule consacrée, je suis bien une délinquante, puisqu'il veut appliquer par modification du code du travail, le principe des TIG, mais revisités :

"Les travailleurs involontairement privés d'emploi, bénéficiaires d'un revenu de remplacement depuis plus de six mois, accomplissent obligatoirement vingt heures par semaine de tâches d'intérêt général agréées par l'autorité administrative, au service de collectivités locales ou d'autres organismes publics."

Je devrais donc aller bosser pour une collectivité, 20 h/ semaine. Pour ces mêmes collectivités, qui alors que j'étais lauréate de concours de la fonction publique territoriale, n'ont pas donné suite à mes candidatures. Ces mêmes CT grâce à qui j'ai donc perdu la validité de mes 2 concours, devenant ainsi une "reçue-collée".

Ah ben que suis-je sotte ; fallait donc que "j'offre" mes services. Comprenez "à titre grâcieux" .

Ces mêmes collectivités (souvent de gauche d'ailleurs les CT), qui crient au scandale de la précarité des emplois, alors même qu'elles l'organisent en recrutant de façon massive des contractuels qui du coup occupent des emplois permanents pourtant destinés à des lauréats.
Ou bien pour la fonction publique hospitalière à qui on supprime des milliers de poste et pour venir ensuite s'étonner que des CHU se déclarent en plan blanc alors qu'il n'y a même pas d'épidémie ou de catastrophe à gérer.

Ou pourquoi pas dans la FPE Education ; sympa des BAC +5 payés 450 €/mois pour palier aux suppressions de postes. Idem dans la justice ou à l'Intérieur. Ou dans les emplois verts (pourquoi ne pas s'associer à Stéphane Gatignon, qui a une conception de "l'emploi vert" assez spéciale et personnelle).

Bon, je vois comme un os (à faire ronger par les Sages je présume) dans ce texte. Parce que un chômeur, bénéficiaire d'ARE ou de revenus sociaux, doit être disponible à 100 % pour sa recherche d'emploi (même reprendre ses études relève du parcours du combattant comme je l'ai déjà exposé).

S'il se retrouve en TIG, sa disponibilité sera remise en question. Au final, une bonne méthode pour passer le nettoyeur haute pression pour ne pas citer de marque, sur la liste des demandeurs d'emploi.

Puis dans le genre "emploi aidé" -qui aide beaucoup l'employeur et nettement moins le demandeur d'emploi- on a déjà les CUI-CAE (sous entendu, contrat précaire et suivi "social"), modulables à volonté...

Alors moi je suggère d'ajouter à cette proposition de loi, un alinéa pour la pose d'un bracelet électronique et des heures de sorties tant qu'on y est. C'est vrai ça. Déjà que  j'ai des remords à abandonner un peu mes recherches pour aller m'aérer en journée... Puis avec plus de 5 millions de chômeurs ça va créer des emplois : production des bracelets, des boitiers de suivi/traçabilité + agents en charge de la pose, entretien et maintenance des matériels.

Je précise toutefois être assez d'accord sur les risques évoqués de perte de repère, de rythme,  de renfermement, de désociabilisation, liés au chômage de longue durée (et à la diminution des ressources).  Je m'oblige par exemple à un levé à 7 h tous les matins et  à vivre mes journées de recherche d'emploi (la plupart) comme des journées de travail pour maintenir un rythme.

Mais de là à servir de main d'oeuvre encore plus bon marché que les contrats aidés et autres postes d'adjoints de 2ème classe et contractuels, à la fonction publique qui chaque année voit des milliers d'emplois détruits par volonté gouvernementale, au faux motif qu'il y a trop de fonctionnaires... faudrait savoir !

En attendant, j'ai déjà les menottes ;)


Sauf que, dernière minute (donc j'ai édité ma note juste avant publication) :

Laurent Wauquiez vient d'annoncer qu'il (avec son groupe) va déposer une proposition visant à coupler (à titre expérimental) le droit au RSA à contrepartie. Façon masquée d'expliquer qu'il souhaite que les bénéficiaires soient soumis chaque semaine à exécuter 5 h de travail social : nettoyer des rivières, surveiller des sorties d'écoles...  (au passage, ils sont obsédés par les chantiers rivières là...)

En tout cas le Ministère du travail doit lui manquer, parce que j'étais restée sur l'idée qu'il est aux Affaires Européennes...


08:57 Publié dans Aboiements | Lien permanent | Tags : rsa, ass, tig, précarité | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu