Avertir le modérateur

12/04/2011

Des niouzes de mes recherches infructueuses

Ah ben vi, je m'aperçois que j'ai oublié de poster le message concernant les suites de ma candidature en plusieurs épisodes (avec ma panne de voiture en épilogue). Pour les nouveaux lecteurs, puisque voui, il m'en arrive tous les jours et c'est bien ainsi (ou pas, parce que si vous êtes dans la même situation que moi, autant vous dire que j'ose à peine vous souhaiter la bienvenue), voir entretien surréaliste et entretien poisse.

Donc, comme vous l'aurez sans doute deviné, je n'ai pas été retenue. Ni pour un poste, ni pour l'autre. En même temps, comme ma candidature avait été éjectée une première fois ; suis même pas étonnée. C'est clair que cet Etablissement et moi on n'était pas fait pour se pacser.

Et il a fallu que j'appelle pour le savoir. On m'a répondu qu'on m'avait écrit, comme par hasard le jour même de mon appel. Bref, comme d'habitude, inutile d'essayer de savoir ce qui dans mon entretien n'a pas été concluant vu que ça peut aller de ma tronche qui leur revient pas à ma jupe qui était trop courte (pas faux), en passant par mes expériences, mon cursus... qui ne collent pas. Et des dizaines d'autres arguments tous plus foireux pertinents les uns que les autres.

Trop ceci et pas assez celà.

Qu'importe du moment que nous ne doutons pas de nos capacités, de nos aptitudes. En tout cas on essaie. On se rassure comme on peut, en imaginant les hypothèses, les raisons du recalage les plus extrêmes (et les plus loufoques aussi !).

Dans la même lignée, un autre rejet aussi, toujours pour un poste d'assistante, dans le même secteur d'activité. Et sans nul doute un troisième et un quatrième à venir dans le secteur de la pub.

Bon, de toute façon, je ne fais pas de pause recherches pendant les phases d'attente, ça va de soi.

Et puis trouver un taf c'est bien, pouvoir profiter un peu de la vie c'est mieux, et c'est certainement pas avec 1 000 ou 1 200€/mois qu'on peut y arriver (avec 4 000 non plus apparemment !). Donc quoi qu'il arrive je crois que dans nos situation d'éternel chercheur ou chercheur devant l'éternel, on développe une propension à vouloir toujours mieux ou plus. La force de l'habitude.

A suivre, lors de prochains billets, des "anecdotes" liées aux recherches.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu