Avertir le modérateur

08/03/2011

Déprécariser

Oui, j'invente des mots, je plaide coupable. Mais vouloir résorber la précarité pourrait être la définition de "déprécariser". Et c'est donc ce que s'emploient à faire (mal ?!!) les Ministres/Secrétaires d'Etat à la Fonction Publique (quand il y en a), qui se succèdent.

Au tour donc de Georges Tron, de s'y coller. Il annonce que les négociations pour l'avenir des contractuels de la fonction publiques sont sur le point de se finaliser, la dernière rencontre avec les syndicats était au programme de ce lundi.

J'ai déjà dit ici même ce que je pensais des négociations visant à "pérenniser" soit par la voie de la mutation des CDD en CDI, soit en facilitant l'accès aux concours alors qu'il y a déjà 2 à 3 voie d'accès selon les filières et selon la fonction publique concernée.

Je ne vais pas cacher mon amertume, et je pense que d'autres reçus-collés seront du même avis que moi.

Je rappelle pour les non-initiés au langage fonction publique, que dans un souci d'égalité d'accès, un emploi ne peut être pourvu que par voie de concours. Le recours aux contractuels ne pouvant lui être que exceptionnel (sur des fonctions qui requièrent par exemple une technicité particulière, ce qui laisse un champ d'interprétation du texte aussi flou que vaste).

Du coup, le pire, ce sont les propos du Ministre qui annonce presque fièrement que :

"l'administration allait continuer à employer des agents en contrats à durée déterminée. Le recours aux CDD doit cependant «Etre mieux encadré. Il s'agit de réaffirmer deux principes simples: un emploi permanent doit être occupé par un titulaire. Mais, comme les entreprises du privé, le service public a des besoins ponctuels qui justifient de recourir à des CDD".

On doit pas avoir la même notion du "ponctuel" alors. Parce que du ponctuel de plus d'un an, chez moi, c'est du longue durée. Alors 3, voire parfois 6 ans de ponctuel, si le Gouvernement appelle ça de la flexibilité, moi j'appelle ça de l'abus.


Et sont abusés à la fois les contractuels qui sont recrutés, souvent parachutés comme par erreur, ne connaissant rien ou presque au système (je le vois aux questions posées sur un forum dédié à la fonction publique, que je fréquente régulièrement) et qui une fois dedans vont se faire tout petits (principe de précaution généré par la carotte et le bâton).

Et abusés aussi, les lauréats qui se retrouvent hors-service, qui ont bossé des concours pour rien, et qui voient d'autres personnes, en CDD de très longue durée, occuper un poste qui ne requiert finalement pas tant de technicité que ça ou en tout cas rien qu'ils n'auraient pu faire eux-même le plus souvent.

Rappelons d'ailleurs au passage que c'est à l'état de s'adapter pour que l'agent recruté puisse bénéficier de formations afin d'être opérationnel sur son poste dans des délais raisonnables. Donc bon nombre de contractuels sont sur des postes que des dizaines de lauréats auraient pu occuper à leur place.

Sans compter qu'il y aura à présent encore moins de places au concours externes et 3ème voie, et que je crains aussi que les collectivités finissent par se satisfaire de ces modifications législatives et abusent encore plus des failles du système (failles car l'encadrement ne peut guère se faire que via le contrôle de légalité opéré par les Préfecture et l'on sait très bien que elles-même ont d'autres chats à fouetter que de faire de "l'ingérence" au sein du fonctionnement des RH d'une collectivité).

Au bout du compte, nous (les reçus-collés) en plus au chômage, nous retrouvons dans des situations souvent précaires, à percevoir des minimas sociaux (parfois ceux-là même servis par le conseil général, alors que cette collectivité là ou d'autres aurait pu les payer à bosser pour eux...)

Vraiment, j'ai lu le "Projet d'accord portant amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique" (la Gazette des communes) et je regrette que le cas des reçus-collés n'est pas été source de (plus de ?) débat. Et je crains aussi que les nouvelles mesures ne précarisent encore plus les personnels. La territoriale était déjà en cela la championne avec plus de CDD dans ses rangs que n'en compte le secteur privé. Et après on voit les maires (de gauche) défiler dans les rues au nom de la lutte contre la précarisation, la pauvreté etc...

La seule mesure efficace contre la précarité dans la fonction publique serait une limitation stricte du recours aux contractuels. Pas besoin d'une loi pour ça. Elle existe déjà.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu