Avertir le modérateur

24/02/2011

Post-démission

Suite à mon suicidage "professionnel" ou "pôlemploitesque", comme je l'ai appelé précédemment -pour ceux qui débarqueraient présentement dans le monde merveilleux de moi-même, j'ai démissionné d'un emploi pendant une période d'essai- je crains maintenant et rétrospectivement que Pôle-Emploi ne se métamorphose en les 4 cavaliers de l'Apocalypse.

Disons que quand j'ai démissionné, suis bien partie du fait que j'avais le droit de le faire sans justement que ça ne se transforme en suicide (malgré un côté kamikaze chez moi qui n'est plus à démontrer). Partant de quelques textes qui semblaient justement être incitatifs à la reprise de boulot, et non pas un frein.

Sauf que en matière de législation, vous avez à peu près autant de possibilités d'interprétation des textes qu'il y a d'intervenants dans une procédure. Et nul doute qu'il y en a chez Pôle, surtout quand on passe par la plateforme d'appels.

Ajoutez-y le fait que chez Pôle-Emploi, les possibilités sont malheureusement (je le comprends vu le contexte de travail) grandes pour que :

  • vous tombiez sur un agent qui auparavant (fusion) faisait de la prospection, la liquidation c'est donc pas encore tout a fait sont violon d'Ingres (qui lui en voudrait que ça ne le devienne jamais ?!!!)
  • vous tombiez sur un agent qui est là depuis la veille, donc pour peu que votre dossier soit un peu l'exception qui confirme la règle (et croyez le bien, y'a pas un dossier qui ne soit complexe, comme partout), ben il se noie et un verre d'eau suffit (je connais, j'ai vécu la situation)
  • vous tombiez sur un agent procédurier qui vient d'être formé "nouvelle école" et qui vous récite les textes mécaniquement et sans logique comme une hot-lign informatique expliquerait comment rebooter à quelqu'un qui sait à peine distinguer la fenêtre de son salon de celle de Wind*ws

Bref, depuis plusieurs jours donc, Pôle-Emploi me sert des infos discordantes quant à mon avenir chez eux. Ils semblent être majoritairement d'accord pour m'annoncer la sentence : un avenir assez sombre, avec privation de droits (ASS dans mon cas).

Mais ne sont pas tous d'accord sur la façon de la justifier cette issue.

Quand je demande sur quelle base législative ils motivent leur réponses ça devient plus délicat. Au point d'avoir un étrange silence assez flippant du reste (voilà donc sans doute le signe de l'arrivée des 4 cavaliers !)

Sauf que moi, déformation professionnelle oblige (chieuse aussi, je l'accorde), j'aime bien connaître le pourquoi des choses. Surtout de ces choses là. C'est d'ailleurs une des raisons qui m'a fait quitter ce taf je le rappelle.

Donc, me voilà depuis quelques jours à éplucher les textes et à surfer sur quelques forums thématiques. Et à commencer à bâtir ma défense (ironie de l'histoire : l'emploi que j'ai quitté c'était dans un service juridique...), car "chat échaudé..." comme on dit.

Oui pour ceux qui n'ont pas tout lu de mes aventures à rallonge façon Harry Potter, l'an dernier à la même époque, j'ai déjà dû batailler ferme auprès M'sieur Pôle qui à trop vouloir jouer avec des dates commençait aussi à jouer avec mes nerfs et à me les énerver. A l'époque, non seulement j'avais obtenu gain de cause (une somme importante en jeu), mais aussi leurs excuses...

Donc cette fois, je prépare ma défense par anticipation histoire d'avancer mes pions au fur et à mesure qu'ils avanceront les leurs.

08:30 Publié dans Pôle-Emploi | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu